• Actions Confinées

    Par Angeles Raphaël, Angelozzi Morgane, Ferreira Da Silva Rafael, Hoser Luca, Schopfer Méryl, 13/05/20

    L'exercice se tenait dans la redécouverte de notre espace privé à travers un thème interprété en action.

    L'assemblage de nos actions en confinement à donner lieu à une interprétation plus générale. La lecture de nos chambres selon un certain ordre nous a invoqué l'idée d'un cycle d'une journée. C'est ce thème de la journée qui va nous inspirer plus tard dans notre performance qui fera allusion à notre quotidien. 


    Partant du mot Réveil de Rafaël, en passant par Matinal dans l'action de Luca, Musique par Raphaël, Danse par Méryl et finalement Lumière par Morgane. 


    C'est selon nous, dans cet ordre précis que nos actions peuvent retracer le cours d'une journée :

    Tout d'abord au Réveil, la présence d'un silence, suit Matinal qui évoque l'idée de se se préparer à affronter notre journée, ensuite le thème de la Musique fait allusion au rythme, notamment celui du temps qui nous accompagne durant notre journée et qui organise nos actions, Danse pourrait être interprété comme le mouvement qui nous entoure tout au long de notre journée et celui que notre corps émets, et finalement l'idée de la Lumière comme la nuit qui tombe et qui marque la fin de cette journée.




                             Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)

                              Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)

                              Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)

                              Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)

                             Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)Image Wed May 13 2020 17:59:07 GMT+0200 (CEST)




  • parcousr déplié

    Par Giacuzzi Gimmi, 03/05/20


    Image Sun May 03 2020 15:44:59 GMT+0200 (CEST)




  • Planche Meyrin sud

    Par Giacuzzi Gimmi, 29/04/20


    Image Wed Apr 29 2020 11:01:20 GMT+0200 (CEST)




    Image Wed Apr 29 2020 11:01:20 GMT+0200 (CEST)




    Image Wed Apr 29 2020 11:01:20 GMT+0200 (CEST)



    Quelles prises se manifestent ?


    Afin de répondre à cette question, les prises que nous avons considéré à Meyrin et plus généralement à Genève sont à mette en perspective avec sa définition. Trois verbes ressortent de celle-ci: saisir, tenir et utiliser. Ce sont tous des verbes qui définissent une action.  Il est évident que ces trois verbes ne sont pas suffisant en vue d’englober une réponse générale si nous ne mettons pas en dialogue les autres méta-thèmes, mais reste néanmoins raisonnable.

    Dans un premier temps, nous avons observé dans le territoire comment les super-infrastructures routières saisissent le sol. Comment celles-ci prennent en tenaille les différents acteurs qui les utilisent. En effet, la route de Meyrin est comme enfoncé dans le sol et un talus vient obstruer la vue, contenir les flux et diriger les usagés. Nous pouvons mettre en liens le célèbre croquis de l’urbaniste écossais Patrick Geddes, publié dans l’ouvrage « Cities in Evolution » (1915), qui représente une ville soumise à deux pressions contradictoire. Ensuite en le parcourant, nos réflexions se sont focaliser sur la question de la vitesse, sur un même tronçon de route, différents flux se rencontrent mais sans se croiser. Les voiture et les trames sont rarement stoppés par les cyclistes ou les piéton. Ces transferts de flux se limitent à des passages aériens ou souterrains. Pour l’instant, il est inimaginable de pouvoir traverser la route de manière sûr et efficaces. On peut donc considérer que cette parti de la ville est comme coupé en deux, même sectionner en différent îlots, voir en archipel par tant d’infrastructures et équipements. Finalement, avec cette prise de conscience des lieux, nous nous posons la question suivante, comment pouvons nous améliorer la situation actuelle et avec quelles moyens? 

  • Flâner à Meyrin Sud

    Par Angeles Raphaël, Giacuzzi Gimmi, Pauvert Grégoire, Pilsworth Daniel, 28/04/20

    Vision schématique de notre visite...


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)
    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Apr 29 2020 09:15:34 GMT+0200 (CEST)













  • Parcours transversal

    Par Angeles Raphaël, Angelozzi Morgane, Ferreira Da Silva Rafael, Hoser Luca, Schopfer Méryl, 27/04/20

    Pour nous adapter à la situation actuelle, nous avons visité Genève de manière virtuelle, c'est à dire avec Google maps et Google Street View. Nous avons cette fois exploré la profondeur de notre axe (Meyrin Sud) en allant dans des rues perpendiculaires.


    Nous avons fait deux planches, chacune pour un parcours. Le premier parcours transversal passait surtout le long d'un jardin et au milieu d'un énorme carrefour autoroutier. Cela nous a permis de faire une planche qui représente bien les éléments urbains du paysage de cet axe transversal. Partez du bas, au fin fond des jardins, et observez sur la droite et la gauche ce qui le compose. Remontez ensuite le long de la planche, et réfléchissez sur les éléments urbains à disposition.


    Image Mon Apr 27 2020 17:06:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Le deuxième parcours passe par le quartier des Avanchets, avec beaucoup de superposition dans le parcours. En effet, les routes sont souvent souterraines ou passant sous des bâtiments, et les piétons se déplacent en hauteur sur des passerelles en béton. Cela peut-être étouffant. Ainsi nous vous proposons dans cette planche de partir du bas, des profondeurs, et de remonter petit à petit, en trouvant la lumière qui peut se trouver sur cet axe, jusqu'à un graffiti totalement inattendu. 


    Image Mon Apr 27 2020 17:06:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)