• UNE BALADE A GRANDE ECHELLE PART 1 - Parcours territorial

    Par Ferrari Luana, Pilsworth Daniel, Santacroce Nicola, Thévenaz Manon, 03/05/20





    A l'échelle territoriale de Genève, les distances sont grandes et les espaces décousus. Nos quatre parcours ont pour but de comprendre ainsi que de lire différemment le territoire. Pouvons-nous créer de nouveaux liens à travers ces affections éparses et diverses qui jonchent l'ensemble des terres que nous allons parcourir ?

    C'est à travers l'étude de notre database que nous tentons d'élaborer cette nouvelle approche à grande échelle. Prendre conscience qu'il est possible de lire avec logiquement, de tisser un fil rouge dans les mailles de nos terres. Cette première démarche se trouve à travers nos quatre parcours dépliés individuels élaborés à l'aide de la technique d'André Ourednik. Pareillement, le parcours territorial final est définit à la suite de l'analyse de ces quatre propositions initiales et, comme nous pourrons le voir, se lie finalement à travers un mot clés.



    Image Sun May 03 2020 15:34:38 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun May 03 2020 15:34:38 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)
    Parcours dépliés respectivement de Daniel & Nicola



    Image Sun May 03 2020 15:34:38 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Sun May 03 2020 15:34:38 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Parcours dépliés respectivement de Luana & Manon






    Notre parcours finale se constitue d'une zone de chaque parcours individuels. Il a pour but et analyse de percevoir et de comprendre le territoire comme une épaisseur variée qui se contractent en un lieux principale: la zone de notre performance qui se situe sur un croisement routier de l'axe de Meyrin. Les références qui le composent se dotent aussi d'un document sonore afin de lier l'auditif à la perception d'une densité. Rechercher au-delà du visuel ce qui la constitue. 

    Nous souhaitons comprendre ce qui forment la densité, comment des réponses territoriales à petites échelles émergent de cette métathèse et quelles places et impacts l'homme peut avoir sur ces articulations urbanistiques.


        

                    Image Tue May 05 2020 23:22:44 GMT+0200 (CEST)

    Superposition des parcours dépliés individuels sur la carte du territoire Genevois 



    Image Wed May 06 2020 00:09:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Planche représentant notre parcours déplié commun issu des individuels

  • VA DANS TA CHAMBRE ! - Transposition du territoire

    Par Thévenaz Manon, 29/04/20

    Image Wed Apr 29 2020 14:24:09 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Action en confinement

    • Surmonter l’obstacle.
    • Entrer par la porte principale de la chambre.
    • S’intéresser aux différents passages et choisir le compliqué avec différents obstacles.
    • Monter sur le lit. Surmonter littéralement.
    • Redescendre du lit.
    • Se faufiler entre le mur et le fauteuil, espace restreint.
    • S’assoir sur la chaise, dominer l’obstacle.
    • Ouvrir les fenêtres.
    • Trépasser le seuil comme limite.
    • Observer l’extérieur.


    A l'échelle de notre site, ma chambre permet de comprendre les différentes complexités individuelles qui peuvent limiter ou bloquer un passage et les résolutions que l'on peut proposer à l'échelle de l'homme.

    Comme le mouvement cyclique qui permet de comprendre l'épaisseur du terrain accueillant notre performance, la perception des meubles comme gêne permet de travailler le parallèle.


  • DU CIMETIERE AU ZOO - Visite virtuelle

    Par Ferrari Luana, Thévenaz Manon, 29/04/20

    Et si l'on descendait le pont Butin.

    Un axe dense, des voitures ad aeternam et l'on continue de s'enfoncer sans vraiment savoir où l'on pourra arriver.

    Mais ... sur la gauche, un mur. Un portail. Quelques plantes. Des arbres dépassent des murets qui barrent le passage et la vue. Derrière, en contournant, l'on comprend l'existence d'un cimetière beau mais cloisonné, d'un terrain vaste mais renfermé. Au bout, un zoo. Au fond, une forêt.

    Et si le cimetière pouvait être ouvert, si le lieux sacré redevenait profane le temps d'un instant, que se passerait-il ? 

    Aux environs le terrain est propice et varié, les différentes affectations du territoire poussent à ouvrir cet espace généreux et de repenser nos lieux de sépulture comme des espaces de partages et de respect ouvert au monde des vivants. 

    Image Wed Apr 29 2020 13:10:01 GMT+0200 (CEST)

    planche de visite virtuelle


    Image Wed Apr 29 2020 13:10:01 GMT+0200 (CEST)

    schéma de lecture


    • Au centre le cimetière
    • Autour, les différentes affectations territoriales
    • Avec les dessins schématique d'un coupe précisée du territoire
    • Constat, des nouveaux axes de réseaux et de circulations
    • Constat, des nouvelles épaisseurs
    • Constat, des nouvelles possibilités de s'approprier le territoire
  • RESPIRE ! - Territoire domestique

    Par Ferrari Luana, 29/04/20

    Action en confinement - dans sa chambre



    RESPIRER




    Image Wed Apr 29 2020 13:00:32 GMT+0200 (CEST)plan de chambre



    Respiration inconsciente, non-contrôlée, automatique


    1. Dormir


    2. Ouvrir les yeux


    3. Se lever


    4. Se déplacer vers le tapis


    5. Le prendre


    6. Le dérouler




    Respiration consciente, contrôlée


    7. S’étirer – respirations profondes



    8. Se muscler – respirations plus intenses



    9. Se recentrer – respirations plus profondes




    Respiration inconsciente, non-contrôlée, automatique



    10. Enrouler le tapis


    12. Le reposer à sa place


    13. Continuer le déroulement de sa journée


  • INTER-SECTION - Action collective

    Par Ferrari Luana, Pilsworth Daniel, Santacroce Nicola, Thévenaz Manon, 29/04/20

    Intersection [n.f] :

        Rencontre de lignes, de surfaces ou de volumes qui se coupent.

        Au fig. Rencontre d'éléments divers ou opposés (idées, sentiments, personnes).

        Lieu plus ou moins large où deux ou plusieurs voies de communication se rejoignent ou se croisent.


    Notre site se situe au sud de l'aéroport de Genève, le long de l'axe routier de Meyrin. Situé au croisement de routes, un noeud. Dans cette zone aux épaisseurs territoriales multiples où les routes sont devenues les vecteurs de la terre, l'espace temps est déformé. La vitesse des véhicules définit le rythme et le tempo, trop rapide pour que l'homme y trouve sa place. Le terrain y est épais et l'homme repoussée. Les routes aspirent l'échelle humaine environnante. 

        Et si l'affectation du territoire, de ce site, ne dépendait que de nous ? Et si l'homme, en prenant conscience, en se       confrontant pouvait se réapproprier le territoire ?


    En réponse, notre action propose en retour à cette réflexion une prise de conscience de cette zone. En utilisant les circulations verticales comme l'escalier ou l'ascenseur, la relation espace temps induite par l'épaisseur du site est étudiées. Ainsi et dans la même lignée, la traversée inférieure de la route comme étude des frontières entre l'homme et la voiture. Enfin, l'obstacle circulaire comme une étude des complexités individuelle du site.




    Image Wed Apr 29 2020 14:29:46 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)           Image Wed Apr 29 2020 14:29:46 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)