Project Planes

Par Raphael Boscarato, 19/11/15

WEEK 9,

Analysis of the road in Avenue Georgette in Lausanne with notions of measures and the placement of the plus column.


Image Thu Nov 19 2015 14:28:12 GMT+0100 (Paris, Madrid)



WEEK 10

First two moulds of my project, we can see that the ground zero ,which is at left, has just two doors but only one is opened. The other one has a "gate". The first ground has much more détails and will be a bit thicker.



Image Mon Nov 23 2015 09:19:25 GMT+0100 (Paris, Madrid)


Image Mon Nov 23 2015 09:19:25 GMT+0100 (Paris, Madrid)


Image Mon Nov 23 2015 09:19:25 GMT+0100 (Paris, Madrid)


Image Mon Nov 23 2015 09:19:25 GMT+0100 (Paris, Madrid)



WEEK 11

Story in French:

Je suis au point zéro de ma colonne. D'un œil observateur, je regarde le chapiteau qui représente mon objectif principal. Me trouvant devant deux portes bien distinctes l'une de l'autre, je ne peux choisir que celle de gauche.

L'air frais fait maintenant place à la douce chaleur qui ne m'est pas encore familière. Je me retrouve maintenant dans un espace aux multiples chemins, mais un seul est bon car c'est celui-là que je veux suivre. Une lumière ni trop claire ni trop opaque me guide chaleureusement à travers les obstacles. Etant assez curieux, je regarde d'un air interrogateur l'environnement qui évolue autour de moi au fur et à mesure de mes pas. Arrivé devant l'entrée qui ressemble, vis-vis de ma taille, à une fenêtre. Je me précipite sans plus attendre dans ce nouvel environnement.

Je me retrouve soudainement plonger dans un univers aux multiples facettes et possibilités qui m'amène presque à l'étourdissement. Soudain, je remarque que la lumière qui, autrefois m'a aidé, n'y est plus. Je me retrouve seul, enfin l'impression d'être seul et que personne ne peut me comprendre, à errer dans un espace infini. Quelques temps plus tard, je découvre une sculpture en bois que j'assimile à un point de rencontre. Quoi qu'un peu fragile et étrangère à mon goût, le fait de pouvoir se reposer, de m'alléger de mes problèmes se fait sentir. Devant moi de l'autre côté de la table apparaît une personne en qui je peux me confier et être conseillé. Après un certain moment passé à discuter, la table devient mobile et s'insère à gauche entre les poutres en bois. La table, étant devenue une fenêtre, permet le passage de la lumière qui m'est familière. Le passage étant libre et éclairé, je le suis en étant assez confiant.

Je me sens familier avec la pièce qui ressemble beaucoup à celle d'avant, mise é part l'apparition de murs. Le passage devient assez claire dans ma tête. Je le suis en évitant si possible les obstacles. Arrivé devant une façade paraissant plus légère mais pas fragile pour autant, je décide de traverser une porte vitrée qui reflète déjà la fin de mon parcours.

Je suis maintenant devenu plus sage et expérimenté que par le passé. Le passage est devenu pour moi une sorte de routine, de chemin qui peut, si je veux, s'arrêter. Tout dépend jusqu'où mon objectif est d'aller.

Week 12

Changement d'une partie du concept qui tourne désormais que sur mes fenêtres qui créent l'impression d'être dans un espace de plus en plus petit. Et pourtant chaque pièce possède les mêmes dimensions. Le visiteur doit avoir la sensation, qu'en apercevant la fenêtre, qu'il imagine déjà ce qu'il va trouver de l'autre côté, soit la grandeur et la fonction de la pièce. Mais il se trompe.

Week 13

Refonte général du concept qui tourne autour de mes fenêtres. Cette fois-ci, le but serait que chaque façade (6) indiquerait la fonction et le statut social. Ce dernier est en fonction de la verticalité: caractéristiques des Immeubles Hausamanien. J'introduirais les notions: espace public/espace privé , intérieur/extérieur et implications sociales.


Image Tue Dec 08 2015 11:20:43 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)



Image Tue Dec 08 2015 11:20:43 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)



Image Tue Dec 08 2015 11:20:43 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


Keep in mind that these are not final drawings.