• HOUSE1_Le Toit_White Paint Project _Thématique et Plans

    Par Jean-Marc Gilliéron, Lara Baumgartner, Raphaël Vouilloz, Tiago De Sousa, 25/05/16

    La variante du plafond a été adoptée. La question se pose alors de savoir s'il faut peindre ou non les décaissements pour satisfaire au concept. La réponse consiste en fait à clarifier leur programme. A l'origine, les décaissements ne sont là que pour nous empêcher de tomber dans des espaces où la volonté fut de créer du vide. Un vide qui, dans l'absolu, aurait été total. Dès lors, sur la terrasse, ils ne sont pas planchers. Sous le toit, ils n'ont pas plus vocation à être plafonds. Souligner ces éléments plutôt que le vide qu'ils servent à générer et les associer aux planches horizontales de ce côté serait contradictoire et nuirait à la lisibilité du projet, notamment pour la compréhension de la fenêtre.

       

    De plus, ces décaissements sont une répétition d'éléments structurels qui ne seront pas peints, ce qui les mettrait autant plus en valeur, accentuant une lecture tronquée du concept.


    Ainsi, un logiciel a permis d'inverser les noirs et les blancs et d'exprimer le White Paint Project sur ce plan de toiture vu de dessous.


    Variante adoptée

    Image Thu May 26 2016 16:05:05 GMT+0200


    Variante avec les décaissements peints

    Image Thu May 26 2016 16:05:05 GMT+0200
  • HOUSE1_Le Toit_White Paint Project

    Par Jean-Marc Gilliéron, Lara Baumgartner, Raphaël Vouilloz, Tiago De Sousa, 19/05/16


    Trois variantes ont été explorées pour White Paint Project.



    1) La lumière : le toit a pour programme de couvrir la House 1. La nuit, plongé dans la pénombre, il éclairerait la House 1.



    2) Le montage : le visiteur s'interroge sur le scénario qui a vu atterrir cette terrasse sur les sommets de la House 1. Alors qu'il atteint le niveau 2 de la structure, des traces blanches sur les poteaux verticaux lui témoignent la présence passée d'un échafaudage.



    Image Thu May 19 2016 11:32:03 GMT+0200

    En négatif




    3) Le plafond : qu'est-ce que le dedans, qu'est-ce que le dehors de la Room? Quelle est la limite entre toit et terrasse?

    Une série de planches horizontales apportent la réponse : leur face inférieure est peinte en blanc. Elles nous couvrent, nous sommes à l'intérieur. Elles sont plafond. Puis nous montons l'échelle, nous sortons de la House 1. Elles reprennent leur aspect naturel. Nous pouvons les fouler. Elles sont plancher. 


    En outre, la peinture crée un contraste. La structure constructive du toit se distingue du plafond blanc. C'est une manière de répondre aussi à la deuxième variante.

    Enfin, en isolant cette étendue horizontale des poteaux verticaux, le volume de l'espace sera mis en valeur.



    Image Thu May 19 2016 11:32:03 GMT+0200

    Sur ce montage, seul le plafond du couloir central est blanc pour permettre la comparaison. Le projet concernerait cependant l'entièreté du plafond.


  • HOUSE1_Le Toit_Phases de montage avec sécurisation, poids et nombre de personnes

    Par Raphaël Vouilloz, 08/05/16

    Un pdf est disponible à cette adresse:


    https://drive.google.com/file/d/0B5CLHDolH9Q_V05nQTlFTTQ4VkU/view?pref=2&pli=1


    Aperçu

    Image Sat Jun 04 2016 12:06:25 GMT+0200




  • HOUSE I_Le Toit_Scénario de montage

    Par Bryan Parvex, Jean-Marc Gilliéron, Laura Büchi, Luciano Antonietti, Michael Göhring, Raphaël Vouilloz, Jérôme Lauper, 02/05/16

    Jean-Marc, Bryan, Raphaël: Echafaudage

    Laura, Michaël, Jérôme: Montage

    Luciano: Phasage


    Ce texte transcrit les étapes de la vidéo de montage.


    Échafaudage : 



    En bref

    4 poutres de 5 m (taille du toit) créant 2 balloon-frames dans le couloir central Nord-Sud, destinées à soutenir des palettes de chantier à 1 mètre 50 du niveau 2 de la proto-structure. Elles imitent la première structure primaire mais plus bas.



    Détail

    Orientation : 

    Ces poutres ne peuvent pas être installées dans une direction Est-Ouest : la mise en place des « L » sur les verticales n’est en effet pas compatible avec la présence de balloon-frames dans cette direction, et il n’est sécuritairement pas envisageable de ne mettre qu’une seule poutre de l’autre côté du L. 

    A l’inverse, le balloon-frame dans la direction Nord-Sud envisagée sera justement un soutien intéressant pour l’installation de ces L qui viendront se caler contre. 



    Palettes de chantier :

    A partir de là, l’espace disponible pour poser des panneaux de coffrage est de 60 - 2,7 (épaisseur de la verticale) - 10 (largeur de la verticale « L ») = 47,3 centimètres. Cela ne correspond pas aux dimensions standards (50 cm), c’est pourquoi 3 types de palettes de chantier spécifiques seront construites en atelier. L’avantage résultant de cette contrainte est de pouvoir créer sur ces palettes des systèmes de clipsage accélérant la construction. Leur manipulation sera très rapide, car il n’y aura pas besoin de les visser et dévisser.

    Type 1: cinq palettes de trois planches grand-profil espacées de 2,3 centimètres sur une longueur de 140 pour longer le couloir central Nord-Sud. Une planche perpendiculaire permettra de clipser la palette dans le balloon-frame du niveau 2 de la proto-structure, puis des poutres d'échafaudage et enfin de la première structure primaire.

    Type 2: deux palettes de 4 planches destinées à recouvrir le carré central du niveau 2 durant la totalité de la construction. Elles nécessitent des dimensions différentes car le système de clipsage doit être ici de 10 + 2 * 2,7.

    Type 3: une palette de 3 planches indispensable à l'installation des L verticaux dans le couloir central de l’axe Est-Ouest. Le système de clipsage diffère: 2 planches viennent ici entourer les horizontales (2 * 2,7) de la proto-structure.

    Note : le système de clipsage n’est présent que sur un côté des palettes pour éviter d’être embêtés par des imprécisions de la proto-structure.





    Scénario : 



    Installation des palettes de chantier sur le niveau 2 de la proto-structure : 

    L’escalier MDG permet l’acheminement des pièces et offre un plancher au niveau 2, à côté du carré central. Depuis là, les deux palettes de type 2 sont installées sur ce carré central*. Dans ce couloir central Nord-Sud, on installe deux palettes de type 1 à côté du plancher MDG et les trois autres symétriquement de l'autre côté du carré central. 

    *Il n’est pas envisageable de manœuvrer une palette en marchant simplement sur les poutres de la proto-structure, c’est pourquoi le carré central est recouvert. 



    Acheminement des 4 poutres d’échafaudage : 

    On place l'échafaudage externe à l'ouest de la proto-strucuture. La poutre y est montée au niveau 2, puis basculée dans le couloir central ou quelqu'un peut la réceptionner sur la dernière marche de l'escalier MDG. Elle est transmise vers le carré central où l'espace est alors suffisant pour la mettre à la verticale puis la basculer dans le bon sens (Nord-Sud). 




    Installation des 4 poutres d’échafaudage : 

    2 personnes se positionnent symétriquement sur le plancher MDG et sur la palette de chantier dans les deux espaces jouxtant le carré central. Ils peuvent alors monter et fixer les 4 poutres (soit 2 balloon-frames) d’échafaudage sur les deux premières verticales depuis le centre, à une hauteur de 1 mètre 50. Elles sont maintenues. 

    Les personnes se déplacent ensuite vers les extérieurs sur les palettes pour achever de fixer les poutres de l’échafaudage.



    Phasage:



    1_Installation des L verticaux : 

    Les L mesurent 2m50, du niveau 2 de la proto-structure à la structure primaire. Un ouvrier peut ainsi commencer à les visser et donc les fixer depuis le niveau 2 de la proto-structure. Le haut sera vissé lors de l’installation de la structure primaire du toit, évitant de répéter les mêmes gestes avec l’échafaudage pour gagner du temps. 

    Les L du couloir Nord-Sud peuvent être fixés en accédant aux verticales avec les palettes du carré central (type 2) et celles du type 1. Le balloon-frame d’échafaudage fera en outre office de cale. 

    Les verticales du couloir Ouest sont accessibles par le projet MDG. 

    Les verticales du couloir Est sont accessible avec la palette de type 3. 

    Nombre d’ouvriers : 4, 2 qui fixent et 2 qui apportent les L 




    2_Installation des 4 poutres simples (première structure primaire) : 

    Scénario similaire aux poutres d’échafaudage 

    Les palettes de type 1 sont montées sur les poutres d’échafaudage dans les couloirs centraux Nord et Sud. Des planches sont fixées contres les verticales pour faire office d'échellons. Deux ouvriers se placent alors sur chacun de ces couloirs tandis qu’un troisième leur transmet les poutres depuis le carré central du niveau 2. Ils les fixent chacun sur les deux premières verticales depuis le centre. Ils se déplacent ensuite sur les extérieurs pour pouvoir achever de fixer ces poutres. 

    Note: un couloir n'aura que 2 palettes pour trois espaces. Pour se déplacer au bout il suffira de se mettre sur la palette du 2e espace depuis le carré central et de basculer l'autre du premier au troisième espace.

    Nombre d’ouvriers : 4 



    3_Installation des 16 double-poutres (seconde structure primaire):

    Avant d’installer les doubles-poutres, il faut replacer les palettes de type 1. Deux viennent recouvrir le carré central sur les poutres d'échafaudage. Les 3 autres palettes sont montées sur les poutres de la première structure primaire dans un même couloir. Du côté Nord dans un premier temps puis, une fois l'installation des doubles-poutres terminées à cet endroit, du côté Sud. 

    Côté Nord : les double-poutres sont montées une par une depuis l'échafaudage externe, la dernière marche du projet MDG et basculées directement sur le carré central de la première structure primaire. La première double-poutre à être installée est celle qui se trouve à l’extérieur. Elle est réceptionnée par deux ouvriers placés sur la première palette depuis le centre, qui la passent par-dessus les premières verticales. La longueur des attaches de sécurité les empêchent d'aller au bout. Ainsi deux autres ouvriers sécurisés plus loin la réceptionnent et la fixent sur les verticales en utilisant des serre-joints. Ensuite et avec précision, les deux ouvriers fixent définitivement la double-poutre avec 4 vis sur chaque verticale. L’action se répète vers l'intérieur jusqu’à ce que la dernière double-poutre soit installée. 

    Côté Sud : Déplacement symétrique des palettes, les doubles-poutres accèdent de la même manière que les autres. Tout se déroule comme pour le côté Nord, en commençant depuis l’extérieur vers l’intérieur. 

    Nombre d’ouvriers : 6, 4 sur la structure primaire, 2 qui apportent les double-poutres.


    4_Installation du plancher de l’Horizontal 1 : 

    Chaque latte du plancher est amenée une par une. Elles reprennent le même parcours que les autres poutres, car elles ont la même dimension et même inférieur. La pose du plancher débute du côté Est vers le centre, de même pour le côté Ouest. L’échafaudage est ensuite démonté. Le croix centrale est ensuite recouverte par le plancher de l'Horizontal 1. Chaque latte du plancher se fixe à chaque double-poutre, ce qui fait un total de 16 vis par latte du plancher. Les ouvriers sont à tout moment sécurisés avec un baudrier, qui est fixé au balloon frame de la croix centrale. 

    Nombre de personne : 6, 4 sur la structure primaire, 2 qui apportent les lattes de planchers.


    5_Installation du plancher de l’Horizontal 2 :

    Après l’installation totale du plancher de l’Horizontale 1, les 5 caissons de l’horizontale 2 accèdent au toit de la même façon que le reste. Les caissons les plus grands sont fixés en premier au plancher de l’Horizontal 1, suivit par les plus petits caissons. Le plancher des caissons sont installés par après, car il n’est pas possible de transporter des sections trop lourdes sur le Toit. Les ouvriers sont sécurisés aux verticales de la Proto-structure avec les baudriers. 

    Nombre de personne : 7, 3 sur la structure pour viser les caissons, 4 qui apportent les caissons. 



    6_Installation de la ligne de vie : 

    Deux ouvriers percent les verticales de la Proto-structure. Ils installent le plastique sur chaque verticale pour protéger le bois du frottement que le câble peut générer. Le câble est ensuite installé et définitivement attaché grâce à 4 Serre-câble, sur chacune de ses extrémités. Les ouvriers utilisent le même système de sécurité que lors de l’installation du plancher de l’Horizontal 2. 

    Nombre d’ouvriers : 2


                                                                       OU

    6_Installation de la barrière :

    La barrière est séparée en 7 modules, qui accèdent au Toit par la même manière que le reste. Les modules sont installés les uns après les autres. Ils se fixent aux verticales de la Proto-structure et aux poteaux qui ont été fixé aux Double-poutres. Les ouvriers utilisent le même système de sécurité que lors de l’installation du plancher de l’Horizontal 2.  

    Nombre de personne : 6, 4 sur le Toit, 2 qui apportent les modules de barrière. 

                                                                     

                                                                        OU


    6_Installation de la ligne de vie centrale : 

    Deux ouvriers percent les 4 verticales centrales de la Proto-structure. Ils installent le plastique sur chaque verticale pour protéger le bois du frottement que le câble peut générer. Le câble est ensuite installé et définitivement attaché grâce à 4 Serre-câbles, sur chacune de ses extrémités. Ensuite, 4 ouvriers installent deux modules de barrières sur la fenêtre et deux modules sur le point-de-vue. Les ouvriers utilisent le même système de sécurité que lors de l’installation du plancher de l’Horizontal 2.

    Nombre de personne: 2 pour la ligne de vie et ensuite 6 : 4 pour fixer les modules de barrières et 2 qui apportent les modules de barrière.



  • Discussions inter-studios

    Par Jean-Marc Gilliéron, Raphaël Vouilloz, 11/04/16

    Le studio ND réfléchit à un jardin inaccessible que l'on puisse observer notamment depuis le toit. Des discussions ont donc lieu sur le programme que cela peut conférer à une partie du toit ainsi que sur les positionnements des deux projets.


    Le studio WW travaille au premier niveau avec des épaisseurs verticales d'une poutre. Le doublement structurel de celles-ci jusqu'au sol leur a été proposé, mais cela leur demandera une adaptation qu'ils devront discuter.


    Le studio ADH a prolongé certaines verticales en relation avec le groupe référent; ils ne sont en outre pas gênés par le doublement des poutres verticales.


    Le projet du studio RB n'a pas encore été suffisamment précisé pour proposer un accès au toit par des escaliers.


    Le projet MDG travaille également sur un escalier pour lequel ils comptent aussi doubler les poutres verticales. Son parcours n'a cependant pas encore été décidé.


    Le studio ACR n'est à priori pas gêné par le doublement des poutres mais doit encore en discuter.  


    Les studios LP, EP et LC n'ont pas pu être consultés ce week-end pour cette question.