• Obliquité, Mouvement

    Par charlotte jianoux, 28/11/16

    Chambre secrète des Liaisons Dangereuses

    Valmont se dirige vers sa chambre, pour cela il traverse deux parois fines, légères et surtout transparentes

    Il est un personnage public. Beaucoup connaissent ceux et celles qu’il y amène. Ils sont visibles grâce à cet espace de passage ouvert et transparent. Il déambule fièrement et satisfait de l’évolution de sa réputation grâce à l’espace d’exposition que je lui ai créé.

    Mais Valmont possède certaines relations qu’il veut parfois momentanément préserver comme Mme de Tourel, ou bien réserver pour le moment parfait afin de dévoiler son triomphe.

    C’est pourquoi une chambre secrète lui est indispensable. 

    Pour cela j’ai construit le mur oblique qui le guide dans sa parade, tout en possédant une autre fonction : cacher.

    En effet, dans ce mur un cadre forme une large niche, un espace anodin dans lequel viens se caler la porte de la chambre toujours ouverte. 

    Mais celle-ci, comme la porte de Marcel Duchamp, en refermant la première chambre, ouvre la deuxième chambre de tous les fantasmes par une entrée secrète à l’abri des regards profanes.

    La porte est l’élément clé de ce projet, elle joue aussi un rôle principal dans l’adaptation des Liaisons Dangereuses de Stephen Frears au cinéma. 















    WEEK 5

    Image Mon Dec 19 2016 19:17:59 GMT+0100 (CET)   Image Mon Dec 19 2016 19:17:59 GMT+0100 (CET)   Image Mon Dec 19 2016 19:17:59 GMT+0100 (CET)

    Image Mon Dec 19 2016 19:17:59 GMT+0100 (CET)  Image Mon Dec 19 2016 19:17:59 GMT+0100 (CET)

    Maquette finale 1:20



    Image Thu Jan 12 2017 08:04:12 GMT+0100 (CET)

    Monge 1:66



    Image Tue Dec 20 2016 14:56:49 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Dec 20 2016 15:00:07 GMT+0100 (CET)


    Image Wed Dec 21 2016 21:42:39 GMT+0100 (CET)            

    WEEK 4

     Image Tue Dec 06 2016 11:08:45 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 06 2016 11:27:18 GMT+0100 (CET)

    Cadre (1:20) test 2                                   Maquette (1:20)


    WEEK 3

    Image Mon Dec 05 2016 22:32:52 GMT+0100 (CET)

    Monge (1:20)

     




    Image Mon Dec 05 2016 15:28:35 GMT+0100 (CET)  Image Mon Dec 19 2016 19:00:33 GMT+0100 (CET)

     Maquette mur opaque et porte en mouvement (1/20)

    Image Mon Dec 05 2016 15:28:35 GMT+0100 (CET) 

    Détail construction sol ( 1:20)                      

    WEEK 2


    Image Mon Nov 28 2016 11:37:47 GMT+0100 (CET) Image Mon Nov 28 2016 10:32:17 GMT+0100 (CET)

    Maquette 1:20 (mur en équilibre )


    WEEK 1

    Image Fri Dec 02 2016 09:17:00 GMT+0100 (CET)Image Fri Dec 02 2016 09:17:00 GMT+0100 (CET)Image Fri Dec 02 2016 09:17:00 GMT+0100 (CET)

    Maquette (1:66)


    Image Mon Dec 05 2016 10:02:15 GMT+0100 (CET)

    Monge (1:66)


    Image Fri Dec 02 2016 09:17:00 GMT+0100 (CET)

    Felix Vallotton, Interior with Woman in Red from the Back

  • ELEMENTS: PARADOXE

    Par sara hahusseau, charlotte jianoux, laurent scherwey, stephan vallon, 08/11/16

    ALBERT CAMUS, Discours de Suède Discours de réception du Prix Nobel de littérature, prononcé à Oslo, le 10 décembre 1957

    « Je ne puis vivre personnellement sans mon art. Mais je n’ai jamais placé cet art au-dessus de tout. S’il m’est nécessaire au contraire, c’est qu’il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous. L’art n’est pas à mes yeux une réjouissance solitaire. Il est un moyen  d’émouvoir le plus grand nombre d’hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes. Il oblige donc l’artiste à ne pas s’isoler ; il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle.[ …] L’artiste se forge dans cet-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s’arracher. » 

                                      Image Sun Nov 13 2016 15:35:32 GMT+0100 (CET)


    MAQUETTES 1:10

    Image Thu Nov 10 2016 09:03:04 GMT+0100 (CET)Image Thu Nov 10 2016 09:03:04 GMT+0100 (CET)


    Image Thu Nov 10 2016 09:03:04 GMT+0100 (CET)Image Thu Nov 10 2016 09:03:04 GMT+0100 (CET)


    Créer un espace adaptable au processus d’écriture d’un auteur.

    Nous avons construit une table intégrée au mur du site de Lausanne que l’écrivain peut déplacer dans toute la longueur du tunnel selon son envie, retiré ou ouvert à la rue et à la vie extérieur. 

    Nous imaginons Camus et le paradoxe de l’écrivain, comme il l’explique dans son discours de suède : l’écrivain est un être oscillent entre un besoin d’introspection, et de réflexion solitaire et l’obligation d’ouverture sur le monde. Ainsi notre table se déplie en différentes formes et c’est ici que nous rencontrons le paradoxe de l’écrivain. Soit la table se déplie face au mur et l’écrivain se trouve dans un état de concentration et introspection total, soit elle s’ouvre en forme de L et l’écrivain, en posture de contemplation, observe par le fenêtre qui le projette sur la rue et la vie de lausanne en dehors du tunnel.

    La possibilité de transformation  l’espace de travail de l’écrivain est essentiel dans ce projet en jouant sur l’ensemble de possibilité d’ouverture, d’orientation et de disparition de ce bureau. 

    WEEK 3/4 EVOLUTION:

     


    Image Tue Nov 15 2016 22:23:33 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Nov 15 2016 22:20:47 GMT+0100 (CET)


    Monge 1/10                                                                                   


    Image Tue Nov 15 2016 22:30:00 GMT+0100 (CET)

    Axonométrie 1/10 et détail 1/1


    Image Wed Nov 09 2016 21:26:08 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Nov 15 2016 22:34:21 GMT+0100 (CET)

    Monge 1/33



    Image Thu Nov 10 2016 08:01:16 GMT+0100 (CET)


    Image Thu Nov 10 2016 08:01:16 GMT+0100 (CET)

    Test 1:1


    Image Wed Nov 16 2016 17:08:02 GMT+0100 (CET)Image Wed Nov 16 2016 17:31:21 GMT+0100 (CET)Image Wed Nov 16 2016 19:18:18 GMT+0100 (CET)


    SITE

  • CRITIQUE_1.0

    Par alice biber, basile crelier, charlotte jianoux, diana nabky, emilie morales, flavio gorgone, klea ott, laura schwendimann, laurent scherwey, loic flury, nicolas noth, nikita brunner, Patricia Guaita, pierre musy, roberto trivelli, salimat toturbieva, sara hahusseau, shadia errassas, soraya vidal, stephan vallon, vincent pignard, 18/10/16


    Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)


                                                                                Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)


    Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)


                                                                              
                                                                                Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)
                                                         
    Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)Image Tue Oct 18 2016 20:35:49 GMT+0200 (CEST)
  • MEASURES_SITE MODEL

    Par alice biber, basile crelier, charlotte jianoux, diana nabky, emilie morales, flavio gorgone, klea ott, laura schwendimann, laurent scherwey, loic flury, nicolas noth, nikita brunner, Patricia Guaita, pierre musy, roberto trivelli, salimat toturbieva, sara hahusseau, shadia errassas, soraya vidal, stephan vallon, vincent pignard, 15/10/16

    Maquette de scénario



    Image Sat Oct 22 2016 17:02:22 GMT+0200 (CEST)


    Image Sat Oct 22 2016 17:02:22 GMT+0200 (CEST)


    Image Sun Oct 16 2016 12:13:22 GMT+0200  Image Sun Oct 16 2016 12:13:22 GMT+0200



    Image Sun Oct 16 2016 21:55:07 GMT+0200 (CEST)  Image Sun Oct 16 2016 18:31:07 GMT+0200 (CEST)


    Image Mon Oct 17 2016 20:36:18 GMT+0200 (CEST)  Image Mon Oct 17 2016 20:36:18 GMT+0200 (CEST)


    Image Mon Oct 17 2016 20:36:18 GMT+0200 (CEST)



  • INSIDE ZURICH

    Par charlotte jianoux, sara hahusseau, 08/10/16


    Concept

    Ce projet consiste d’une étude de la Hardturm Tower de Zurich superposé à Lausanne entre la rue des terreaux et la rue d’Ale, divisée en deux emplacements.

    Le concept principal de ce projet se trouve dans la rupture d’échelle entre un bâtiment 80 mètres de haut et les façades de Lausanne 4 fois plus petites.

    Le premier emplacement est caractérisé par différentes lignes horizontales qui se succèdent : du dénivelé de Lausanne, des bordures des façades, des lignes des toits face à la forme massive de la visière de Zurich. La rupture d’échelle se trouve dans la différence de taille des façades de Lausanne et de la largeur de la tour.

    Le deuxième emplacement s’attache d’avantage à la rupture dans la hauteur et des lignes verticales qui forment un volume. Le moulage montre alors des différences : Les angles qui ne coïncident pas, forme octogonale d’une façade de Lausanne opposée à celle cuboïde de la tour, ou encore des toits à pente contre un toit en terrasse.

    Emplacement 1 



    Image Fri Oct 14 2016 17:48:41 GMT+0200 (CEST)

    MONGE 1:132 (1/2)



    Image Fri Oct 14 2016 17:42:50 GMT+0200 (CEST)   

    MONGE 1:132 (2/2)


    Image Fri Oct 14 2016 16:38:29 GMT+0200 (CEST)


    DETAIL DESSIN


    Image Sun Oct 09 2016 00:27:12 GMT+0200 (CEST)      

    CONSTRUCTION MOULE


    Image Sat Oct 08 2016 22:58:20 GMT+0200 (CEST)        Image Sat Oct 08 2016 22:49:09 GMT+0200 (CEST)


    Image Sat Oct 08 2016 22:49:09 GMT+0200 (CEST)


    Image Sat Oct 08 2016 22:35:56 GMT+0200 (CEST)        Image Sat Oct 08 2016 23:50:50 GMT+0200 (CEST)


    Image Sun Oct 16 2016 11:39:04 GMT+0200 (CEST)

    SITE


    Emplacement 2:



    Image Sat Oct 22 2016 16:50:10 GMT+0200 (CEST)

    MONGE 1:132


    Image Sat Oct 22 2016 16:52:32 GMT+0200 (CEST)



    Image Sat Oct 22 2016 16:52:32 GMT+0200 (CEST)

    PERSPECTIVE

     

      Image Fri Oct 21 2016 14:47:07 GMT+0200 (CEST)    Image Fri Oct 14 2016 17:10:33 GMT+0200 (CEST)


    Image Fri Oct 21 2016 14:47:07 GMT+0200 (CEST)    Image Fri Oct 21 2016 14:47:07 GMT+0200 (CEST)


    Cette pièce possède un rôle central au sein du plan.

    En effet, elle est  en relation avec l'autre moulage représentatif de Zurich (positionné au niveau de angle opposé). Elle structurent l'espace de la hardtum tower au sein de Lausanne.

    Ses murs 4 fois plus haut que les autres moulages de l'espace de Lausanne exposent la notion de rupture d'échelle sur tout le projet.

    Enfin, la construction de murs fins et d'une toiture partielle créer l'espace de la tour superposé tout en mettant en valeur les bâtiments de Lausanne qu'elle englobe.


    Image Sun Oct 16 2016 11:36:10 GMT+0200 (CEST)

    SITE