• A Room for a Garden

    Par Grossenbacher Lena, Srivastava Alexandre, 18/03/19

    Dans Paris...

    Dans Paris il y a une rue
    Dans cette rue il y a une maison ;
    Dans cette maison il y a un escalier ;
    Dans cet escalier il y a une chambre ;
    Dans cette chambre il y a une table ;
    Sur cette table il y a un tapis ;
    Sur ce tapis il y a une cage ;

    Dans cette cage il y a un nid ;
    Dans ce nid il y a un oeuf ;
    Dans cet oeuf il y a un oiseau.

    L'oiseau renversa l'œuf ;
    L'œuf renversa le nid ;
    Le nid renversa la cage ;
    La cage renversa le tapis ;
    Le tapis renversa la table ;
    La table renversa la chambre ;
    La chambre renversa l'escalier ;
    L'escalier renversa la maison; 
    La maison renversa la rue ;
    La rue renversa la ville de Paris.


    Paul Eluard « Les sentiers et les routes de la poésie » 1954


    La protostructure est un grand jardin où cohabitent plusieurs bosquets. On s’y promène, on s’y attarde,… on découvre différents univers. La ballade mène à un plateau en hauteur d’où l’on peut observer un jardin à plus grande échelle : la cime de grands arbres.

    La création de liens entre les différents projets est complétée par la création de liens entre la protostructure est son environnement. « A room for a garden » prend ainsi deux sens. Le premier considère l’intérieur de la protostrucutre comme un jardin et propose une ballade à travers celui-ci et le deuxième considère l’environnement très boisé qui entoure toute la protostructure. Le chemin qui mène au sommet revêt alors une importance tout aussi grande que le plateau qui le domine. « Room » n’est pas que la destination, mais aussi tout le processus pour y arriver.

    « La ballade renverse la notion de room. »


    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    ROOMS_LC_srivastavaalexandre-grossenbacherléna__201




    ROOMS_LC_srivastavaalexandre-grossenbacherléna__202





    ROOMS_LC_srivastavaalexandre-grossenbacherléna__203







  • s y n t h e s e

    Par Eglin Alix, 04/12/18


    PLANES et GARDENS se synthétisent logiquement. Le rapport au sol est marqué dans le jardin des pentes du site Laviau à St Sulpice. Sur la portion de terrain coulée en plâtre, le premier plan oblique est immédiatement reconnaissable. On peut déjà comprendre les deux nouveaux espaces déterminés par PLANES dans GARDENS. 


                Image Tue Dec 04 2018 22:24:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Tue Dec 04 2018 22:24:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

  • Le Terrain de la Protofigure

    Par Auer Juliette, Srivastava Alexandre, 03/12/18

    Pour le thème Garden, nous avons créé un sol contenant les point V5 et V6 qui formait donc une suite logique de la phase précédente de Planes. Le sol du terrain a été fragmenté en plusieurs sections dont le nôtre mesurait 7[cm] de large.

    Nous avons inscrit dans le sol, la trace de nos Planes, comme des vestiges qui serait parvenu jusqu'à nos jours. Afin de réaliser cela, il a fallu penser à nos fondations qui doivent être encrées aux sols. Ces traces se sont adaptées au sol, qui lui est fait de relief. Un relief que nous avons pu créer grâce à deux coupes avec lesquels nous avons créé un moule. Notre jardin est donc constitué du tracé, des fondations et, parfois, des ruines de nos Planes.


    Image Sun Dec 02 2018 23:16:25 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    Coupes et Plan 1:33 permettant d'illustrer les différentes traces des Planes


    Image Mon Dec 03 2018 19:20:19 GMT+0100 (CET)GARDENS_LC_srivastavaalexandre-auerjuliette_101


    Vue de l'intérieur du moule composé d'éléments négatifs des planes


    Image Mon Dec 03 2018 19:20:19 GMT+0100 (CET)


    Le produit final de la topographie nous permet de mieux comprendre comment nos planes et ceux des autres sont encrés dans le terrain

  • Parcours Planes Point V6

    Par Srivastava Alexandre, 03/12/18

    J'ai commencé cette phase de planes avec une vision de ce que je voulais atteindre: créer une espace qui nous permettait d'interagir avec un milieu à la fois artificiel mais également nous rappelant ce que nous pouvions ressentir sur le territoire du Laviau.

    Cette phase a été une série d'expérimentation en ce qui concerne le dessin mais également en ce qui concerne la construction du moule.

    J'ai essayé différentes sortes de moules afin de réaliser ce projet. Une fois en six partie mais finalement j'ai opté pour un moule en deux parties, coulée en trois fois. J'ai seulement pu créer ce deuxième grâce à ce que j'avais appris la première fois.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_101PLANES_LC_srivastavaalexandre_102


    Deux parties du premier moule qui montre le système pour que deux parties s'imbriquent l'une dans l'autre


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_109


    Le deuxième moule garde un certain aspect modulaire et fragmenté en plusieurs pièces mais il est plus compacte que le premier.


    Finalement après plusieurs essaies, j'ai pu créer une maquette en trois pièces qui permet de créer un espace ouvert sur lequel on peut s'allonger ou simpler rester debout. Il y a également la présence d'une haute aiguille qui est à la fois ici pour nous opposer en nous bloquant la vue mais aussi pour nous permettre de s'appuyer contre et guider notre regard vers l'avant.


    Image Tue Dec 18 2018 18:16:16 GMT+0100 (CET)PLANES_LC_srivastavaalexandre_111
    PLANES_LC_srivastavaalexandre_112


    L'intersection des plans inclinés nous rappelle que notre environnement comporte bien trois dimensions qui interagissent entre eux. Tout comme nous interagissons avec lui.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_201

    Image Thu Dec 20 2018 16:45:28 GMT+0100 (CET)


    Le dessin a bien été un outil qui m'a permit de comprendre l'espace du planes; ses dimensions, ses articulations, sa spatialité.