• Afloat

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 17/12/18

    Nouvelle approche :  Test à l'échelle 1:3 afin d'observer comment réagit notre structure dans l'eau

    Constat : Notre structure flotte sous son poids propre mais elle ne se tient pas droite

    Prochaine étape : Trouver un moyen de stabiliser notre structure 

      

    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)








  • Afloat

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 16/12/18

    But : Trouver un moyen de faire flotter notre structure

    Contrainte : Atteindre un entre deux, nos cadres ne doivent pas flotter à la surface mais ils doivent être légèrement perceptibles. Tels des icebergs, une grande partie de leur volume doit se trouver sous l'eau.

    Test : combiner flotteurs et poids 


       Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)


                                                                    Test avec un morceau de bois

                 Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)     Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)


    Problème : Les tests sont trop petit et ne permettent pas de trouver le poids exact nécéssaire afin de contrebalancer notre structure sous l'eau 

    Nouvelle approche : Construire un mouvement à une échelle 1:3 afin de faire des tests de manière plus précise 


                                                                 Modèle en 1:3 en cours de construction 

     Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)






  • Repose

    Par Elisa Nadas, 03/12/18



    VUE D'ENSEMBLE

    Un corps dans l'eau est plus libre qu'un corps sur terre, il lui est possible d'explorer des position étrangères, il est plus souple. Une suite de mouvement se forme et une courbe se dessine. Cette courbe est composée de différents instants qui décrive chacun une différente position. Un instant peut être isolé, mis à l'écart et étudié de plus près mais ensemble ils forment un tout. Cette suite d'instants forme alors une surface et un paysage se dessine peu à peu. 


             Maquette 1:33

    Image Mon Dec 03 2018 01:48:45 GMT+0100 (CET)     Image Mon Dec 03 2018 08:59:37 GMT+0100 (CET)             

    Image Mon Dec 03 2018 08:59:37 GMT+0100 (CET)


                              Dessin cadres en 1:33

    Image Mon Dec 03 2018 15:45:10 GMT+0100 (CET)


    FRAGMENT

    Une recherche se profil autour de la flexibilité du bois et des jointures. Le cadre résonne avec le mouvement de l'eau et le poids du corps humain, il réagi au contact. Le bois, une fois taillé, peut atteindre une certaine flexibilité. Les jointures entre les morceaux de bois peuvent également offrir degrés de souplesse au cadre.   


         Tests bois taillé en 1:3 

    Image Mon Dec 03 2018 15:45:10 GMT+0100 (CET)   Image Mon Dec 03 2018 15:45:10 GMT+0100 (CET)

     

                                   Tests jointures en 1:3                   

        Image Sun Dec 09 2018 10:13:41 GMT+0100 (CET)     



          Image Sun Dec 09 2018 10:13:41 GMT+0100 (CET) 
















  • Floats

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 24/10/18

    Notre maquette nous a ouvert une porte sur un nouvel espace. Grâce à nos mesures nous avons pu créer des murs qui délimitent un lieu, une frontière entre de l'eau et de l'eau. Ce nouvel espace nous a permis de réfléchir à notre élément et   sur l'interaction du corps humain dans l'eau. Comment réagit-on dans cet espace aquatique ? Comment pouvons nous appuyer, nous reposer ? Nous avons étudié les différents appuis du corps dans l'eau à travers le dessin. Pour différentes positions du corps humain nous avons dessiner différents appuis, des cadres permettant un certain mouvement dans l'eau


    Dessin appuis (1:33) et maquette (1:100)
    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)


    Pour notre élément nous avons construit un de ces cadres avec du bois et du plexiglass, tous les deux des matériaux flottants. Nous avons construit un cadre en forme de sablier car il offrait plusieurs appuis comme les pieds, les genoux, les mains et le torse. Ce sablier décrit un des instants dans l'eau.



    Elément construit (1:3)
    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)






  • Le Port

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 15/10/18

    Découverte du lieu 

    Lorsque nous sommes allés sur le lieu pour la première fois, nous avons remarqué plusieurs structures qui témoignent l'intervention des humains dans cet espace. Malgré le fait que cela soit un espace protégé, les être humains ont réussi à à implanter des constructions purement artificielles. Les bateaux, les poteaux, les bancs, les bouées sont tous là pour une raison, ils ont été placés par les Hommes. Mais ce qui a attiré notre attention ce sont les poteaux. Pourquoi ? Ces derniers encadrent parfaitement le petit port situé dans le site protégé. En effet, ce qui nous intéresse est l'écartement entre ces poteaux car ils ont été placés en fonction de l'espace autour d'eux et de ce fait il nous permettent de mesurer le port. Les poteaux jouent le rôle de points de repères et nous ils nous aident à mesurer. Ils font partie de notre instrument de mesure d'une certaine manière. 


    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)

    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)


    Nous avons utilisé de la ficelle pour accrocher les poteaux entre eux afin de mesurer l'écartement et les différents angles. Nous avons également pris des mesures des profondeurs des poteaux sous l'eau à l'aide d'un mètre. Une fois toute ces informations triées et bien notées nous sommes passés à nos feuilles et à nos crayons. Les poteaux, une fois reliés entre eux, forment des murs encadrant le port. Nos dessins nous ont permis de mieux comprendre notre espace et ils nous ont aider pour la conception de notre moule. 

    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)



    1er Moule

    Nous avons décidé de construire un socle dans lequel nous pouvons placer des murs qui représentent l'espacement entre les différents poteaux. L'échelle choisie était de 1:100 et de ce fait nos murs font 1 millimètre d'épaisseur. Le socle possède des morceaux de carton placés de façon à reproduire la forme du port. Une fois le plâtre coulé et démoulé, nous pensions enlever les morceaux de carton du socle et cela nous permettrait de créer un espace dans lequel placer nos murs. Cependant nous avons eu deux problèmes:

    1) Les morceaux de carton sont restés coincés dans le plâtre et nous n'arrivions pas à les retirer

    2) Nous avons oublié de miroiter la forme du port et de ce fait le moule en plâtre ne représentait pas l'espace réel 


    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)


    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)



    2ème Moule 

    Pour notre deuxième moule nous avons utilisé du sagex au lieu du carton pour créer les espaces dans lesquels mettre nos murs en plâtre car cette matière fond facilement au contact de l'acétone. Cette fois nous avons bien miroiter la forme du port.   

    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)


    Plâtre Final


    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)




    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)




    Image Sun Oct 14 2018 23:25:34 GMT+0200 (CEST)