• En suspension entre air et eau ...

    Par Alessia Grosso, 10/12/18

    Mon choix fût de continuer à m'intéresser au concept de la perception durant cette nouvelle phase PLANES et ceci tout en me basant sur mon élément principal créé durant la phase précédente. Je désirais réaliser deux pièces distinctes se trouvant, en réalité, à des distances différentes. Elles seraient donc perçues depuis un point de vue d'observateur précis en tant qu'une seule et unique pièce (le haut de ma pièce). Pour ce faire, mon outil de recherche a été le dessin.



    PLANES_TC_grossoalessia_201



    Plan (quelques imperfections dues à la numérisation)


    "La création est une déformation, une sublimation positive ou négative d'un élément banal." de Michel Conte 


    Le dessin pouvait permettre la réalisation d'une constellation de pièce.

    Mon choix s'est porté sur la réalisation de trois pièces. Dans ces deux cas précis, les observateurs regardent en direction de deux villes dont le nom découle de l'eau : respectivement Evian-les-bains ainsi que Thonon-les-bains.


    PLANES_TC_grossoalessia_101


    Réalisation des deux premières pièces en maquette


    La réalisation en arrête de ces pièces ainsi que la plateforme ajoutée permet à l'homme d’interagir parfaitement avec ces grands éléments qui se trouvent au ras de l'eau. 

    La légèreté, la transparence ainsi que l'ouverture de mes pièces faisaient partie du but escompté. 




    Image Mon Dec 10 2018 17:03:46 GMT+0100 (CET)


     



    PLANES_TC_grossoalessia_103



    Mise en place de "pieds" pour ancrer mes pièces au sol.

    Les lignes blanches représentent le sol.

    Je désirais également créer une intériorité cachée que j'ai exprimé de par des lignes blanches sur les faces intérieures de mes pièces. 



    PLANES_TC_grossoalessia_104



    Pièces vues depuis le point d’observateur



    PLANES_TC_grossoalessia_105



    Moule réalisé pour l'ancrage du nœud








  • Croisements pleins et vides

    Par Ella Bacchetta, Ellen Enriquez, 09/12/18



    Dissociation


    A présent, le développement du projet incite à la dissociation de deux systèmes d'organisation, créant ainsi différents plans horizontaux. Une fois les structures montées, il paraît évident que nous n'obtenons pas la même qualité de support dans chacun.

    Le premier type de croisement, que nous avons surnommé "le plein", donne naissance à une surface très rigide grâce à ses armatures emboitées. Elle transmet une forte stabilité à la plate-forme qui s'y installe et sur laquelle on peut se sentir en sécurité.

    En revanche, le croisement "vide", quant à lui, à la particularité d'avoir une certaine légèreté et propose une surface plus souple. En effet, ses cordons sont entremêlés de telle sorte à fragmenter l'espace en 9 parties égales afin d'obtenir un réel soutien, sans pour autant empêcher la mobilité de la plate-forme qui se place sur ces derniers.

    Par conséquent, chacun des systèmes peut s'intégrer dans un milieu qui lui est propice et permet un soutien différent dépendant de leurs propres caractéristiques. Nous pouvons imaginer pouvoir intégrer le croisement rigide de manière brut dans le sol, sur un terrain. A l'inverse, le croisement souple s'installe plutôt dans un milieu aquatique en l'imaginant juste au niveau de l'eau.

    Maquettes

    Fragment "vide"



    Image Sun Dec 09 2018 22:43:16 GMT+0100 (CET)
    Image Sun Dec 09 2018 22:43:16 GMT+0100 (CET)


    échelle 1:33



    Fragment "plein"


    Image Sun Dec 09 2018 22:43:16 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 22:43:16 GMT+0100 (CET)


    échelle 1:33


    Nous nous sommes penchées à présent sur une partie du fragment pour en relever les détails et y observer la plate-forme finalement installée.


    Détail "vide"


    Image Mon Dec 10 2018 00:13:32 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 10 2018 00:13:32 GMT+0100 (CET)


    Détail "plein"




    Image Mon Dec 10 2018 00:13:32 GMT+0100 (CET)





    Dessins

    Perspectives du "croisement" et du "vide"


    Image Sun Dec 09 2018 17:54:27 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 09 2018 17:54:27 GMT+0100 (CET)


    échelle 1:3


    Axonométries "croisements" et "vide"


    Image Sun Dec 09 2018 17:54:27 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 09 2018 17:54:27 GMT+0100 (CET)

    échelle 1:100

  • Keep the process going

    Par Gabrielle Chilinski, 09/12/18


    La réalisation de mon projet en plâtre a malheureusement pas abouti au résultat escompté, le plâtre a figé le mouvement, on perdait cette tension, le tout fut au final contrôlé. Mon projet a donc pris une autre direction.



    Image Sun Mar 10 2019 13:34:57 GMT+0100 (CET)






    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)  


    Le papier se déchire comme le craquement entre deux plans, le papier se coupe comme la matière, il se superpose (croisement entre 2 plans) et crée ainsi une épaisseur, chaque déchirure est une perte de contrôle et crée un vide, un espace. J'ai réalisé différents tests, en déchirant de différentes manières, mais le résultat choisi est né d'un coup unique et franc. Cela fut mon nouveau procédé pour définir mon espace et mes plans.



    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)

    -papier déchiré en un coup unique-



     Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)


    -Papier plâtré-




    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)


    -Eadweard Muybridge-

    Je me suis inspirée de la technique de mesure de Eadweard Mybridge afin de traduire mon papier déchiré dans un dessin mesuré et contrôlé. Cela m'a permis, à partir de cet objet poétique, de trouver des plans et des espaces. 



    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)




    -Premiers essais de traduction des espaces et des plans en carton-


    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET) Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Dec 09 2018 16:03:25 GMT+0100 (CET)


    Le processus n'est pas fini, mais quelque chose d'intéressant s'est produit, un nouveau langage est né à travers ces différents plans. Il me resterait encore a définir quels sont les espaces définitifs qui retransmettent simplement l'ensemble de mon projet.


    D'un déchirement intérieur

    naît une faille qui s'élève

    Deux forces qui s'entrechoquent

    diffusent des ondes de part et d'autre

    d'un dialogue et d'une séparation unique

    un espace est né, une nouvelle réalité.



  • Wall of shadows

    Par Eric Gozzi, 09/12/18

    Wall of shadows






    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





         The conceptsof my project come from a sketch development and the book In Praise of Shadows by Jun’ichro Tanuizaki.


        This Pavilion needed a geometrical research and experimentation to find good-looking proportion and positions of the elements. The wall is a clock, during the equinoxes light pass through holes at precise and choose times. Every hole is an hour. The holes on the roof displays on the floor and on the wall the seasons.




    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Geometrical research, drawing


    For Planes I decided to develop only the clock wall. After the drawing research it has been needed a physical experimentation that has been done with this device in the following video.


    Eureka! It works! Let set some dimensions and let the plaster take the shape of this wall. I started to think about light and shadows and I began to see the lights like a construction material that cuts plaster. And form this concept I developed the horizontal plane.



    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    The columns that sustain the plaster are inclined and randomly positioned to create the sensation of sunlight that passes through water. The horizontal plane it can be see like a border line where above there’s a defined and precise geometry and beneath this geometry is broken by the water creating a confusion one.

    The detail of the column attachment to the plaster. Play with it, this model can stay up only with physics and statics rules, no glue needed.


    Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sun Dec 09 2018 16:20:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)













  • Promenade sur l'eau...

    Par Audrey Wurges, 09/12/18


    Située au bord du port, entre terre et eau, ce contraste entre dynamique de l'eau et fixité de la terre m'a intéressé dès la phase mesures. C'est ce contraste que j'ai voulu exprimer dans mes plans, je suis à la recherche d'un moyen de le ressentir. J'ai pensé à des passerelles sur l'eau, plans horizontaux mobiles, guidées par des murs, plans verticaux fixes. 

    En effet, sur ces passerelles, on pourrait ressentir les mouvements dynamiques bien que délicats ainsi que celui causé sous l'effet de notre poids propre. Notons également que plus l'on avance vers le lac, moins l'on a cette sécurité offerte par la  terre fixe. C'est pourquoi j'ai pensé à des murs de plus en plus petits lorsque l'on se dirige en direction du lac. J'ai créé un espace à partir de l'élément visuel qu'était la charnière pour la phase élément.

    Enfin, pour donner un but final à cette suite de passerelles rectilignes, j'ai pensé à une plateforme reprenant les directions des principales villes de l'autre côté du lac, comme Évian par exemple. Ainsi, en marchant sur ce parcours, on ressentirait le mouvement de l'eau tout en ayant notre regard dirigé vers des points fixes.



    PLANES_TC_wuergesaudrey_101





    PLANES_TC_wuergesaudrey_102PLANES_TC_wuergesaudrey_103PLANES_TC_wuergesaudrey_104

    Détail de contruction de la plateforme. La forme en "V" rappele la forme de la coque d'un bateau. De plus, après plusieurs tests, j'ai pu remarqué que cette forme resistait mieu sur l'eau qu'un simple pavé droit, forme de mes premiers essais.



    PLANES_TC_wuergesaudrey_201



    PLANES_TC_wuergesaudrey_202