Planche libre

Par Jérémie Guyot, 27/05/19

Le jardin d’eau est constitué de diverses plaques en béton armé qui se suspendent sur des "balançoires en bois". Nous sommes ici en présence d’une interaction relativement légère avec la protostructure qui l’accueille. Cette légèreté fait en sorte que le projet semble flotter, de manière à s’élever vers le ciel et l’espace. 

 

Le jardin d’eau bien que rythmé par une certaine trame est en fait animé par une certaine fantaisie, voire même une certaine folie au travers de sa légèreté et de sa trajectoire.

 

C’est ce que j’ai tenté de représenter au travers de ce dessin qui ne montre que le projet et donc sa légèreté. En effet, ce qui semble le retenir au sol, soit la protostructure n’est pas représentée ici et cette « aspiration » vers le ciel est d’autant plus frappante.


Image Mon May 27 2019 20:36:52 GMT+0200 (CEST)