• Rooms_ascension: synthèse

    Par Eva Collier, Isabelle Nguyen , 18/03/19


    Image Mon Mar 18 2019 00:55:38 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Mar 18 2019 00:55:38 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Photos de "Ascension" dans la protostructure du site 3



    Image Mon Mar 18 2019 06:31:24 GMT+0100 (CET)

    Image Mon Mar 18 2019 06:31:24 GMT+0100 (CET)

    Monge, échelle 1:10, scanné le 15/03/2019



    Image Sun Mar 24 2019 14:18:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Axonométrie à l'échelle 1:10, assemblage des pièces de l'escalier, scanné le 22/03/2019



    Image Sun Mar 24 2019 14:18:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Axonométrie à l'échelle 1:5, détail d'assemblage, scanné le 22/03/2019



    Image Sun Mar 24 2019 14:18:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Perpective de "Ascension"



    Modularité et applications


    La recherche d’un escalier comme élément constructivement reproductible à la chaîne et susceptible d’être inséré dans n’importe quelle cellule de la protostructure à n’importe quelle hauteur  également manipulable, selon le contexte dans lequel il s’ancrera, pour exprimer des spatialités différentes. L’escalier a une fonction de transition, il mène d’un espace à un autre. Il peut ainsi tendre à rendre cette transition la plus fluide possible, ou il peut avoir le rôle de la marquer.


    l’escalier imite l’ascension des arbres du site

    Escalier suspendu qui apporte de la légerté à la protostructure. Ascension sur le 3ème escalier.



    Image Mon Mar 18 2019 08:30:19 GMT+0100 (CET) Image Mon Mar 18 2019 08:30:19 GMT+0100 (CET)

    Photos site 3


    L’art imite la nature. Il la mime, la réinvente, l’accompagne fidèlement sur le chemin du temps. Il n’y avait aucun contraste, ni aucune violence. Habiter cette terre était une cohabitation harmonieuse dans laquelle l’homme bénéficiait de la nature et cette dernière tirait profit et beauté de la présence des desseins de l’homme.

    La mimesi, Les lieux et la poussière (p.151) Roberto Peregalli



    Image Mon Mar 18 2019 08:44:29 GMT+0100 (CET)

    Analyse du site, carroyage


    Le terrain est globalement plat, délimité au Nord par une pente donnant sur le lac, à l’Est par une route, au Sud par un ancien muret de pierre retenant la végétation en amont et à l’Ouest par les rails du funiculaire. Nous nous intéressons à la moitié Ouest du terrain, elle-même subdivisée en 2 parties : un terrain de tennis abandonné à l’Est et le lieu qui accueillera notre protostructure à l’Ouest. Les 2 semblent rangés ensemble dans un compartiment, isolés par une végétation haute, offrant une seule réelle ouverture : celle qui donne sur le lac. Le climat est frais et humide, l’horizon se perd dans le brouillard. Le décor est un mélange de tons bruns, verts et gris. On peut discerner le chant de 5 ou 6 espèces d’oiseaux, qui semblent dialoguer d’une branche à l’autre. Les arbres prennent des silhouettes anguleuses, leur écorce est foncée. Le lieu est calme, presque statique. Le va-et-vient perpétuel des sons d’automobiles empêche cependant l’apaisement total que le lieu tendrait à proposer.


  • Rooms_Site 4, Becoming Léman, Evian

    Par Alice Dareys, Amélie Respinguet, Céline Gruffel, Emma Bailly-Maitre, Marthe Maerten, Romain Masoni, Tim Stettler, Vanesa Santillan Messina, 18/03/19


    Light and trees


    La pinède, petit parc en pente, en contrebas de La Grange au Lac à Evian. Si proche et pourtant si différent des routes, chemins, et rails qui lui tournent autour, qui le relient à la ville en bas. Le champ des possibles est peuplé d’arbres et d’ombres. Il se peuple de piquets et de ficelles aussi. Marque sur marque, trait sur trait. 1m50 de rangée en rangée. Des ballons taquinent la cime des arbres, introduisant une notion d'échelle dans le paysage. Un peu de vent les  fait bouger.

    Le poteau ne flotte plus au bout de sa ficelle. D’une grille tridimensionnelle émergent quatre entités, quatre propositions spatiales qui interagissent avec le lieu. Conçus tels qu’ils le sont par la protostructure à base carrée, large de 10m, haute de 12 ; son extrémité sud s’enfonçant dans la butte alors que son extrémité nord s’élève à 1m 50 au dessus de l’herbe.

    L’expérience de ces quatre rooms –réunies toutes ensembles ou une à la fois-, c’est peut-être de descendre la butte depuis La Grange au Lac, intrigué par la grande nacelle blanche suspendue à 10 m de hauteur qu’on voit devant soi. De s’engouffrer dans la grande structure de bois, où les ombres des arbres se projettent sur de longs panneaux verticaux. Puis de s’asseoir un instant sur les marches qui, de la sortie du funiculaire, rattrapent le premier niveau de la protostructure. Lové sous le toit en lamelles de bois au sud ou profitant de la vue dégagée sur le lac au nord.



    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 00:24:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plans et coupes 1:33


  • Site 3, wind&views: synthèse

    Par Adrien Bressan, Arthur Breen, Eva Collier, Florian Faucheur, Isabelle Nguyen , Jérémie Guyot, Robin Jouve, Valentin Parisi, 18/03/19


    Image Mon Mar 18 2019 00:24:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Protostructure face ouest


    Image Sun Mar 24 2019 16:04:38 GMT+0100 (CET)

    Coupes communes


    25 mètres au dessus des sources Cachat se trouve le site 3. Situé sur une colline, le promeneur peut admirer le panorama pittoresque d’Evian, ses toits et le lac Léman. De grands arbres surplombent l’ouest du site créant un effet d’ascension. Sur l’est du site se trouvent des arbres de taille moyenne alignés face au lac.
    Le promeneur peut y accéder par une pente et du côté latéral. Jusqu’en 2005, on pouvait aussi y accéder avec le funiculaire en s’arrêtant à l’arrêt « Le Splendide ».
    Sur le terrain qui , aux premiers abords, semblait plat, un trou ; d’une profondeur d’environ 80 cm. Dans ce trou s’établissaient les fondations de l’hôtel « Le Splendide », détruit en 1983.
    C’est ainsi que s’implante la protostructure, axée Nord-Sud. Elle se situe à l’ouest d’un terrain de tennis. La largeur se trouve face au lac, la longueur longeant ce terrain même. Du nord au sud, de bas en haut, un parcours s’établit, retrace les caractéristiques du lieu ainsi que son histoire, face au lac.
    Le visiteur accède par le bas en débouchant sur des strates reprenant les reliefs laissés dans le terrain par les fondations du Splendide. Il accède ensuite à l’étage supérieur par des marches suspendues, desservant le premier et le deuxième étage d’où l’on redécouvre deux vues d’Evian perdues avec la démolition de l’hôtel. Une à 2m36 du sol avec une passerelle ornée de parois longeant la face Nord de la protostructure et l’autre à 5m69 sous un toit en voûte, filtrant les rayons du soleil.

  • Roo_f_ms

    Par Marthe Maerten, Céline Gruffel, 17/03/19


    Roof

    articulations, courbe en suspension


    Une courbe fluide, d’environ 7 mètres, s’ouvrant vers le lac, et communiquant avec la légère pente descendante du terrain, renvoie aux courbes du toit de la buvette de Jean Prouvé, située au bord du lac à Evian. Un toit qui a comme fonction d’accueillir et de couvrir, de créer un espace plus ou moins fermé, délimité, et qui vise à attirer le visiteur vers l'avant, l'ouverture.

    Cette fluidité reste ininterrompue grâce à une structure porteuse qui la suspend sur un porte à faux de 2 mètres. Une structure dense et rythmée, contrastant avec la légèreté et la transparence percue depuis dessous.

    Une harmonie règne entre ; les différents sites que sont le lac, la buvette, le parc sous la Grange au lac (reliés par le funiculaire) ; les différents éléments que sont la pente de terrain, les proportions des courbes, les ondulations de l’eau ; les différents matériaux que sont le bois et l’eau.


    Image Sun Mar 17 2019 22:29:24 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Mar 17 2019 22:29:24 GMT+0100 (CET)

    coupe 1:10 et 1:20

    étude de la courbe du toit de la buvette Jean Prouvé




    Image Sun Mar 17 2019 22:29:24 GMT+0100 (CET)



    Evian

    arrêt funiculaire "Les Mateirons"


    Sur ce site, la limitation du talus tracée par la route, l’hôtel Royal, et les arbres tout autour pourraient donner une première impression d'enfermement, d’endroit sombre. Mais après immersion dans le lieu, celui-ci laisse percevoir et ressentir toutes ses facettes ; en légère pente, le terrain situé sous la protostructure est dégagé, il n’y a pas d’arbres. Un sentiment d’envol et de tranquillité se laisse ressentir par la large ouverture en direction du ciel qui aspire vers le haut de par sa luminosité et par la hauteur imposante des sapins disposés tout autour. Derrière, une pente plus forte et une plus grande densité de verdure invite à se plonger encore un peu plus dans la nature alors qu'en face le Lac Léman brille à travers une ouverture, plus ou moins restreinte selon le point de vue. Soleil et vent, paisible et inspirant, ce lieu est une expérience et une découverte au fil des heures et des jours.



    Image Sun Mar 17 2019 22:29:24 GMT+0100 (CET)



  • Rooms_The Realm of the (in) between

    Par Alice Dareys, Amélie Respinguet, 17/03/19



    Evian, France ; March 18th 2019,  around noon.


    Les Mateirons. Stop. Stepping out of the funicular.

    Face to a wall. Walking up the access ramp.

    Engulfed in green. Under the spell of the pine-planted slope on the right, forgetting about the sliver of road on the left.

    Bumping calves against wood. Meeting with the lowest level of a flight of stairs. Taken aback by the massive building suddenly in front. Dreamlike grid. Both empty and full. Stretching neck to take it in.

    Climbing the stairs to see the outside in. Ground way below feet. Bearer of shadows of trees and pillars alike. Northbound. Crossing the threshold it seems nothing but eyes can go in.

    Staying on the threshold. Sitting on the threshold. Peering at the lake on the other side of the road. Also on the other side of the city, down the hill.

    Having lunch. Sitting on step -1, feet resting on step -2, water bottle with step 0, jacket hanging off step -3 somewhere onto the ground.

    Feeling roofed. Sheltered, hidden ? A large three-panelled stucture of wooden slats hanging above head. Contemplating for a second the smooth lines of light it draws on the staircase, on the ambitious park bench. Looking again as they shift directions, as the afternoon progresses.






    Image Sun Mar 24 2019 22:44:49 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Vue depuis le nord (lac)


    Image Sun Mar 17 2019 16:54:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fragment de maquette (fragment nord)


    Image Sun Mar 17 2019 16:54:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Sun Mar 17 2019 22:39:21 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)