• P R O T O S T R U C T U R E

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Camille Fauvel, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Züllig Lorine, 03/12/18



    Image Mon Dec 03 2018 18:28:49 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)

    Protostructure - 1:33





  • P L A N E S

    Par Meier Louis, 20/11/18

    En choisissant la dernière baguette de la protostructure – V24 -, la notion d’entrée ou de sortie était à prendre en compte. L’idée de gradin m’est venue naturellement, car c’est un juste mélange entre une structure permettant de franchir un étage, et une structure permettant de s’y assoir et profiter de la vue. Par conséquent, j’ai dû faire attention à trouver le juste milieu entre profodeur et hauteur de marche.

    En utilisant le même système que la protostructure, il m’a été plus facile de m’y accrocher, et j’ai également permis à d’autres d’utiliser mon système d’attache pour leur projet.

    Pour créer des ouvertures tout en gardant ce système, j’ai été obligé de décaler certains murs. J’ai choisi d’en prolonger certains plus loin afin de créer un parcours obligatoire à l’utilisateur, créant différents plans au projet.

    La taille des murs a été choisie pour qu’on ne puisse pas regarder par-dessus, mais seulement à travers. Ainsi, la personne se sent totalement immergée dans cet espace, et son regard se dirige automatiquement en direction du lac.


    Image Sun Nov 25 2018 17:11:23 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Nov 25 2018 17:11:23 GMT+0100 (CET) Image Sun Nov 25 2018 17:11:23 GMT+0100 (CET)

    Première maquette de la structure - 1:33


    Image Mon Nov 26 2018 13:09:15 GMT+0100 (CET)

    Plan et coupes  - 1:33


    Image Mon Nov 26 2018 13:10:32 GMT+0100 (CET)

    Perspective du projet - 1:33



    Image Sun Nov 25 2018 17:11:23 GMT+0100 (CET)


    Image Sun Nov 25 2018 17:11:23 GMT+0100 (CET)

    Deuxième maquette (finale), sur la protostructure - 1:33



       


    ___________________________________________________________________________________________________

  • Solidité, Flexibilité et Légèreté

    Par , 29/10/18



    Après la prise de mesures du site, nous avons décidé de réaliser un élément naturel s'inscrivant dans la continuité de la plage de St-Sulpice. Pour ce faire, nous avons choisi d'exploiter deux types de bois pour notre surface plane. Le bambou pour la structure ainsi que des planches en bois brut sur la surface de la dalle. Notre fil conducteur était de garantir à cette plateforme: Solidité, Flexibilité et Légèreté. Le tout dans une ambiance quelque peu exotique.


    ________________________________________________________________________________________________



    Maquette en 1:3

    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

    Premier test


    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)



    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

    Recherche du noeud adéquat


    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

    Deuxième test et maquette finale


    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

    Axonométrie et plan en 1:10 de la dalle



    Image Mon Oct 29 2018 18:01:11 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

    Plan 1:20









  • Les réactions du mouvement de l'eau

    Par Brosteaux Océane, Sarda Lise, 13/10/18

        Cette nouvelle phase du projet nous propose d'intégrer un élément changeant la perspective du milieu dans lequel celui-ci est implanté, ici la rive de Saint-Sulpice. Nous avons réfléchis à de nombreuses structures simples permettant de modifier l'approche humaine au niveau de la plage. Nous nous sommes orientées vers un objet mettant en valeur, tant au niveau visuel que sensoriel (par le toucher), le mouvement de l'eau et les variations du niveau du lac en fonction de temps et de la période de l'année.

                      Image Fri Oct 19 2018 18:11:33 GMT+0200 (CEST)

    Fig.1 Plan et insertion de l'élément (échelle 1:30)  

                      Image Fri Oct 19 2018 18:11:33 GMT+0200 (CEST)

    Fig.2 Coupes et insertion de l'élément (échelle 1:30)

    L'objet réalisé consiste en un banc placé dans l'eau à une profondeur d'environ 25 centimètres. Il est également protégé par une voûte de feuillage retombant jusque dans le lac, un peu en avant.

    C'est au passage d'une vague que notre élément prend vie. En effet, le courant et la force de cette vague met en mouvement des éléments mobiles entourant certains pieds du banc, et les vibrations résultantes des heurts avec les pieds se propagent jusque dans l'assise. Ainsi La variation de la puissance des vagues est sensitive. Les éléments mobiles, quant à eux, rendent compte de la différence du niveau de l'eau en fonction du temps.

                      Image Fri Oct 19 2018 18:11:33 GMT+0200 (CEST)

    Fig.3 Monge de l'élément (échelle 1:3)

                      Image Wed Oct 17 2018 13:00:58 GMT+0200 (CEST)

    Fig.4 Dessus de la maquette (échelle 1:3)

                      Image Wed Oct 17 2018 13:00:58 GMT+0200 (CEST)

    Fig.5 Carrés créant une vibration (échelle 1:3)

    Notre élément met en avant l'horizontalité du lieu par l'assise ainsi que la verticalité par les pieds fins et très élancés. Le choix du matériau nous a semblé évident; entièrement en bois, ceci renvoi à la forêt se situant à l'arrière de notre plage. La régularité de la structure dépeint un contraste que nous avons relevé, celui de la stabilité et de l'instabilité.

    Nous avons dimensionné les multiples pieds afin qu'une personne assise sur l'élément n'absorbent pas la vibration en touchant elle-même le sol. Aussi, nous n'avons pas intégré de dossier afin de laisser libre le choix de s'assoir face au lac, aux enrochements ou encore à la plage. Cela permet aussi d'expérimenter différentes postures qui changent le ressenti de la vibration.

                      Image Wed Oct 17 2018 13:00:58 GMT+0200 (CEST)

    Fig.6 Maquette sur le site de Saint-Sulpice (échelle 1:3)

  • M E A S U R E S

    Par Balmer Victoria, Meier Louis, 08/10/18


    A Saint-Sulpice se trouve un lieu particulier, réunissant plusieurs plages de différentes envergures. Chacune d’entre elles sont cloisonnées par des roches partant de la berge et se jetant perpendiculairement dans le lac. Cet enrochement est reproduit à chaque plage et crée une enceinte à l’allure naturelle. Derrière les plages se trouve une forêt rendant l’accès à la côte plus difficile, ce qui amplifie l’intimité du lieu. Notre projet s’est donc naturellement orienté vers ces pierres qui, d’un premier œil, paraissaient naturelles.


    Image Mon Oct 08 2018 22:38:29 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 23:05:42 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Photos du site - prises avec un drone


    La première étape était de prendre le plus possible de mesures, afin de se familiariser au maximum avec notre terrain. Pour se faire, nous avons utilisé un bâton de 1 mètre, ainsi que de la ficelle et nous avons mesuré la taille des cailloux, la profondeur de l’eau, etc. pour pouvoir, par la suite, le reproduire le plus fidèlement possible sur papier. Nous avons rapidement observé l’agitation des lieux, provoquée par le vent, le courant, ou encore la pluie. C’est alors que nous avons compris que la position des roches avait pour principal but de diminuer cette agitation et d’empêcher l’érosion. Ce procédé est très courant et est appelé l’épi maritime.


    Image Mon Oct 08 2018 23:05:42 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 22:47:04 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)
    Photos du site


    La première difficulté que nous avons rencontrée était de déterminer la forme de chaque pierre, sachant qu’une grande partie était sous l’eau. Nous avons réussi à résoudre ce problème par le biais de photos ainsi qu’à l’aide d’un drone. La reproduction la plus conforme des contours ainsi que des espacements entre chaque roche était essentiel car cela nous a aidé à effectuer un Monge le plus fidèle à la réalité.


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Plan et coupes - 1:30




    Image Mon Oct 08 2018 23:13:47 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Moule de la coupe C-C - 1:30



    La dernière étape était de choisir un élément du site, pour le reproduire trois fois plus grand en plâtre. Nous avons décidé de travailler avec nos mesures pour reproduire, de manière très géométrique, la forme d'un cailloux.

    Image Mon Oct 15 2018 14:27:51 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Plan et élévations du caillou - 3:1


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Moule du caillou - 3:1


    Image Mon Oct 15 2018 15:24:04 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Caillou en plâtre - 3:1