• le solide transparent

    Par Blanc Pauline, Rieux Camille, 04/03/19

    Le bateau débarque devant la terre. Le long du rivage, une structure quadrillée de bois s’étend. Depuis les rochers jusqu’aux brise-vagues du port de plaisance, elle longe la promenade côtière. À l’intérieur de ce formidable réseau orthogonal, on peut voir une forme rigide qui s’élance à travers la protostructure, s’agrippant à ses ramifications. La forme protectrice trouve les appuis et les mécanismes qui lui permettent de se joindre à la protostructure tout en remplissant sa mission au cœur du site : protéger des tempêtes sur le lac tout en permettant de s’aventurer au plus près de l’eau.


    Image Mon Mar 04 2019 14:21:08 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Devant la promenade, la digue, cet empilement de rochers si subtilement organisé qui descend jusqu’à l’eau. Au delà de la digue, le lac Léman est souvent calme, agréable et accessible. Mais parfois, le ciel s’obscurcit, le vent se fait plus puissant et la houle semble dangereuse, les vagues viennent se fracasser sur les rochers. Les imprudents qui l’explorent, irrésistiblement attirés par l’eau, sont éclaboussés et glissent sur les rochers. Mais regardez quelques mètres plus loin, des marches rugueuses offrent enfin la possibilité de s’aventurer vers le lac agité. Je les suis jusqu’à une plateforme au dessus de laquelle, face à l’eau, une protection de verre se dresse. Les vagues viennent se jeter contre le solide transparent, et je vois l’eau ruisseler et s’envoler tout autour de moi. Quelques gouttes parviennent à me fouetter et j’entends le fracas de tout ce mouvement. Cependant, je sais que je ne risque rien, parce que la protection est dotée d’une armature métallique. Teintée de gris, de rouge, d’orange et parfois de vert, elle nous plonge dans un univers où les couleurs des éléments sont exacerbées. Ce solide transparent me plonge au cœur des vagues et de leurs tourments. La perception des détails des rochers, du flou aqueux, de l’agitation du ciel est intensifiée. Ce que la digue dissuade d’explorer devient accessible.

    Image Mon Mar 04 2019 14:21:08 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fer rouillé par endroits et cuivre abîmé.

    Observation de l'impact du temps et des intempéries sur ces métaux.



  • Sensation Lumineuse

    Par Ferretti Lapo, Migliano Enzo, 04/03/19


    ROOMS 

    (plein écran conseillé)



    Les limites d'un espace défini se jouent de nous. Paradoxalement, elles ne se laissent pas définir facilement. La matière se détache peu à peu : il serait illusoire de prétendre ne jamais avoir eu l'impression de se trouver à l'intérieur d'un espace pourtant pas complètement séparé de l'extérieur. 

    Que signifie être à l’intérieur ? A priori, cette question semble toute simple du moment que l’on prend un espace fermé. La réflexion s’agrandit si l’on considère des potentielles ouvertures : les limites deviennent alors immatérielles. Celles-ci se créent à partir de phénomènes naturels.



            Image Mon Mar 04 2019 09:40:33 GMT+0100 (CET)                             Image Sun Mar 10 2019 22:34:26 GMT+0100 (CET)

    Pavillon de Barcelone, Exposition Internationale, Mies van der Rohe (1929), de jour et de nuit


    ''Phénomène naturel : la lumière progresse, cet espace polyédrique se dessine. Ses confins se distinguent à la vue et non au toucher. Le seuil se manifeste.''


    En effet, la lumière peut très bien faire office d’enclosure d’un espace, dans la continuité d’une paroi. Pour ce faire, il est nécessaire de créer une opposition de luminosité entre intérieur et extérieur.

    Le jour, l'espace doit être le plus sombre possible en tenant compte de la lumière naturelle du soleil.

    La nuit, il s'agit d'exprimer le parfait contraire grâce à la lumière artificielle.


    Reposant sur la forme, la matérialité des parois et la position, notre projet consiste à maximiser autant que possible la différence de luminosité entre intérieur et extérieur et, en conséquence, la sensation éprouvée en passant de l’un à l’autre. Ainsi, la limite immatérielle ''lumière'' se dessine au gré de nos expériences.




    Tester la réaction de différentes formes soumises à une source ponctuelle

    Semaine 1


    Notre concept nous oblige à rendre notre espace le plus lumineux possible pendant la nuit. On fixe que la lumière artificielle est une source ponctuelle dont la position reste à définir.


                       Image Mon Mar 04 2019 09:40:33 GMT+0100 (CET)Image Mon Mar 04 2019 09:40:33 GMT+0100 (CET)Image Mon Mar 04 2019 09:40:33 GMT+0100 (CET)

                     Maquettes intermédiaires (1:33)


    La forme cylindrique semble la mieux habile à conserver la lumière. Plus globalement, il semblerait que plus la forme s'uniformise (éviter les coins), moins la lumière s'échappe (pour une ouverture donnée).




    Implantation sur site et évolution de l'espace dans la protostructure

    Semaines 2 et 3


    En rapport avec le site, le projet se situe sur le premier étage, c'est-à-dire sur le lac. La position est définie en accord avec les autres projets.

    Dans un premier temps, les dimensions de l'ouverture évoluent en fonction de paramètres géométriques. On utilise la course solaire (en plan) et les réflexions du lac (en coupe) ayant une certaine importance, compte tenu de la proximité avec l'eau.


                                     Image Sun Mar 10 2019 23:09:01 GMT+0100 (CET)  

    Premier jet du monge contenant protostructure, site (le projet se situe sur l'eau) et projet

    (1:33)

                                                   

    La première matérialisation se crée à partir d'un test coulé (plâtre en maquette), permettant d'éviter les fuites de lumière. Un enjeu essentiel consiste à allier légèreté et unité dans le matériau.


                             Image Sun Mar 10 2019 23:09:01 GMT+0100 (CET)


                                              Image Sun Mar 10 2019 23:09:01 GMT+0100 (CET)


    Première matérialisation en assemblage de plâtre (échelle 1:33)



    Matérialité

    Semaine finale


    ''Entre intempéries et ressac, cette forme cylindrique réagit et évolue. La matière prend toute son importance.''


    Outre la fixation de la forme à un cylindre s’étendant sur deux étages, le choix du matériau de construction nécessite une recherche. La protostructure n’étant pas censée ‘’porter’’ au sens strictement statique du terme, un matériau coulé comme le béton sort de nos intérêts. 

    Le tissu le substitue parfaitement quant au concept de base. Il possède par ailleurs une flexibilité plus grande avec la lumière. L’enjeu de cette dernière semaine fut de mettre en place un dispositif permettant de fixer le rideau sur la protostructure.


                                    Image Sat Mar 23 2019 14:55:04 GMT+0100 (CET)



                               Image Sat Mar 23 2019 14:55:04 GMT+0100 (CET)


    Maquette de la ''room'' en fin de quatrième semaine (1:10)


    Le système d'accroche fut développé dans 2 directions. La première consiste à munir le plancher supérieur d'un rail caractéristique des rideaux de théâtres, le problème étant de pouvoir lui donner la forme souhaitée. Nous nous sommes donc tournés vers la solution présente en maquette. Le rideau est pincé entre deux lames de bois d'aviation fixées à leur tour sur le plancher.

    La partie inférieure possède une spécificité importante. L'aire du disque est munie d'un plancher complètement couvert contrairement à l'extérieur. L'eau peut à son tour délimiter l'espace. Il s'agit du seul endroit où l'on pourrait l'observer stagner sans pour autant se mouiller les pieds (plancher en relief, coupe 1:10 sur monge).




                              Image Sun Mar 24 2019 19:36:04 GMT+0100 (CET) 

                

    Dessin en monge, dernière version, avec détails (1:33 / 1:10)



                                                             Image Sun Mar 24 2019 19:36:04 GMT+0100 (CET)


    Axonométrie projet et protostructure (1:33)

    Détail accroche lumière artificielle (1:10)



    Enzo e Lapo, 18 Marzo 2019 

  • Lumière & Densité

    Par Bürki Arthur, Descloux Dimitri, 04/03/19





    25.02.19

    Nous sommes allés à Evian afin de faire une topographie du site sur lequel nous allons nous implanter. Nous avons décidé d’utiliser la pente douce faisant face au lac, devant la buvette. Après avoir reporté la topographie sur le dessin, en y ajoutant la protostructure et la buvette, notre recherche porte sur des différences de densité. Nous allons utiliser un ou plusieurs matériaux, certainement d’origine végétale pour matérialiser un gradient de densité. Notre but est de faire ressortir une zone interne a la protostructure qui puisse créer un sentiment « d’insideness » grâce au gradient de densité qui constituerait une sorte de vecteur de lecture du site et grâce au site lui-même qui délimiterait le reste de cette zone clé.

    4.03.19

    Nous avons avancé nos recherches sur les densités, certaines géométries commencent à ressortir, nous en avons déjà figé une provisoirement, en vue d’affiner les recherches dans ce sens. Nous avons remarqué par exemple que de densifier une zone en hauteur permettait de conserver cette vue depuis la buvette, tout en ayant une mise en tension devant, en vue de créer une Room. De plus, avec quelques recherches historiques sur la buvette, nous avons remarqué que le site a totalement changé, par rapport à l’intention première de Maurice Novarina. A l’époque, le devant était fourni: deux grands arbres, des fleurs, un bassin d’eau. Et maintenant, le site est totalement différent avec la route principale, la circulation et le bruit. L’ambiance n’est plus la même. Cette recherche nous a fait réaliser qu’il ne fallait pas avoir peur d'intervenir entre le lac et la buvette !


    -- Premier test de Rooms -- Tension entre la végétation et le caillou --



    Image Mon Mar 04 2019 10:25:15 GMT+0100 (CET)



    -- Densité --


    -- Test papier calque -- différentes densités entrainent des opacités différentes --


    Image Mon Mar 04 2019 10:25:15 GMT+0100 (CET)




    -- Test fils de nylon -- en interaction avec la lumière, le fil se révèle et des densités de fils en deux lieux séparés créent une tension --



    Image Mon Mar 04 2019 10:25:15 GMT+0100 (CET) .        Image Mon Mar 04 2019 10:25:15 GMT+0100 (CET)




    10.03.19

    Nous avons commencé par étendre notre protostructure d’une case. Nous voulons créer une Room avec un sens de lecture donné par un gradient de densité. De plus nous avons lié notre projet aux travaux voisins. Notre espace en longueur s’ouvrirait, après le passage d’un seuil donné par Angélique et Solène. Le sol et les parois, orientés vers le lac,  et aménagés selon un système constructif, accompagnent l'utilisateur dans sa transition douce entre l'intérieur et l'extérieur de la buvette.



    -- Recherche sur la densité par le dessin -- scan intermédiaire --

         

                     Image Sat Mar 09 2019 17:32:24 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)               





    Image Sun Mar 10 2019 21:31:47 GMT+0100 (CET)



    -- Système 4 et partie du plancher --



    Image Sun Mar 10 2019 21:31:47 GMT+0100 (CET)




    Image Sun Mar 10 2019 21:31:47 GMT+0100 (CET)


    -- Détail du plancher --


    Image Sun Mar 17 2019 22:21:25 GMT+0100 (CET)





    16.03.19

    Je vis cette structure de loin, à la fois dense et légère. Je m’en approchai, intrigué par cet espace-entre, ouvert et fermé, sombre et lumineux en même temps. Je me laissai emporter par ma curiosité, ressentant comme le besoin de découvrir l’intérieur de ce pavillon. Celui-ci me semblait conduit par un hasard total, constitué de formes extensibles, asymétriques, invisibles de face, imposantes de profil. En arrivant à l’entrée, ma vue fut obstruée, ma perception du bassin Lémanique étriquée. Cette géométrie orientait ma vision. Encore plus intrigué par cette condition posée, une fois arrivé sur le seuil, je voulus instinctivement traverser ce passage, j’avais ce besoin de revoir ce paysage si ample. Je pense que la lumière, légèrement tamisée, ainsi que la manière dont cette structure contraignait mon chemin m’oppressait, inconsciemment. D’un seul coup, je me mis à avancer. Après deux pas, je fis un contours à gauche, puis à droite. Je pense que ce plafond, fin et statique, guida mes pas de la sorte. Il me donnait l’impression de chercher à se refermer sur lui-même, ou de vouloir s’effondrer. Cette structure en suspension ainsi que sa forme me poussait à imaginer son passé et son avenir, elle demeurait totalement immobile mais semblait se mouvoir à une autre échelle temporelle. J’aurais pu poursuivre mon chemin, de front, en direction du lac, en baissant peut-être la tête par réflexe mais je ne le fis pas, je fis des détours et avançai. Subitement, le soleil me frappa en pleine face, le paysage me sauta au visage, je ne m’étais jamais autant senti dehors, comme si j’étais venu jusqu’ici pour recevoir toute cette nature de plein fouet, pour redécouvrir le monde. Ma concentration avait été absorbée par ces formes à la fois courbes et carrées, qui ne demandaient qu’à être comprises, donnant une impression de semblant de logique. Mon attention était telle que le temps d’un instant, je fus déconnecté de tout ce qui était extérieur à cette structure. En arrivant au terme de mon expérience sensorielle, une marche m’attendait, comme pour asseoir toutes ces sensations accumulées le temps d’un passage. Ce qui me frappa fut la hauteur de cette marche. Trop haute pour être un escalier conventionnel, elle inspirait réellement à s’asseoir et répondait exactement à l’aboutissement de ce cheminement. Ce moment si singulier marquait la fin d’un monde à lui tout seul, restant inchangé derrière nous, ne laissant que son empreinte. Je m’assis, pris une grande bouffée d’air pur, et contemplai le paysage. Je me sentais libre.


    -- Monge 1:33 et détails constructifs 1:10 --


    Image Sun Mar 17 2019 22:21:25 GMT+0100 (CET)


    -- Photo Axo -- Maquette 1:10 --



    Image Tue Mar 19 2019 16:27:54 GMT+0100 (CET)



    -- Inside --



    Image Tue Mar 19 2019 16:27:54 GMT+0100 (CET)




    Image Tue Mar 19 2019 16:27:54 GMT+0100 (CET)



    -- Outside --



    Image Tue Mar 19 2019 16:27:54 GMT+0100 (CET)




    Image Tue Mar 19 2019 16:27:54 GMT+0100 (CET)




    -- Ouverture --


    Cette maquette nous a permis de souligner quelques défauts. En cas d'une suite de ce projet, nous mettrions en place de nouvelles façades respectant le même système constructif, orthogonalement aux façades déjà existantes. Ceci fait, notre structure en serait davantage densifiée, renforçant ainsi notre intention. De plus, structurellement parlant, notre système n'en serait que davantage rigidifié.



  • bleu d'évian

    Par Gil Liran, Reichel Federico, 03/03/19



    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)






    Au-dessus de la digue, à cheval entre le gris bétonné et le bleu aquatique, se tient un volume vacillant au mouvement de l’eau. Alors que l’azur céleste semble s’engouffrer dans l’ensemble mi opaque mi transparent, l’eau fait entendre son passage et imprègne le lieu de son incessant va-et-vient. En suivant la direction de la digue, des poutres de bois s’échappent de ce qui s’apparente à un voile polyédrique et interrompt le rythme imposé par la longue suite de brises-vague. Une fente dans l’étendue flottante laisse échapper un rayon cyan, comme si l’eau du lac avait rencontré une lumière blanche pour l’adoucir tout en lui préservant sa vivacité. Quelques marches étroites plus haut, alors que de l’extérieur ce volume presque opaque ne laissait rien transparaitre, voici que, sur un plancher de bois, l’environnement change : drapé dans cet étrange voile, comme lorsque l’on entrevoit l’extérieur au travers des rideaux d’une chambre, le paysage se mue et se teint. Le brise-vague moins d’un mètre en dessous prend une couleur éméraldine tandis que l’indigo de l’eau gicle encore sur le plancher. Puis, plus fort que le bruit des vagues, le sifflet du bateau se joint d’un brut assombrissement : le soleil passe derrière la montagne et frappe une dernière fois la surface de l’eau. Toutefois, face à la rive, alors que le paysage s’éteint, le volume enveloppé agit tel une lanterne et semble restituer toutes les nuances de couleur absorbée pendant la journée : c’est le bleu d’Evian.








    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)








    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)








    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





                                                                                      



    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)










    Image Wed Mar 06 2019 12:37:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)








    Image Sun Mar 10 2019 13:40:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Ipnos, Nicoletta Rossi and Guido Bianchi, Flos, 2014

    35 x 35 x 70 cm







    Image Sun Mar 10 2019 13:40:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Promoteo, Aldo Rossi, Artemide, 1996    

    50 x 12 x 180 cm

     












  • Rooms

    Par Devaud Angélique, Guisan Solène, 03/03/19

    Rooms

    Un chemin se dresse, traversant la buvette. Le promeneur décide de le suivre et accède à un espace mi-clos. Des parois, opaques et tapissées, contrastent avec une ouverture zénithale laissant entrevoir le ciel. Sur le sol, un chemin de verdure l’invite à poursuivre son chemin et à traverser le pavillon, lui aussi,  tapissé de vert. Il parcourt cet espace lumineux et vitré. Le chemin se rétrécit vers une autre ouverture. Il la traverse et se trouve a nouveau dans un espace mi clos. Cette fois, l’ouverture du toit se fait plus petite, tout comme le sol végétal. Il se retrouve face à une porte. Il l’ouvre, passe le seuil et se retrouve à l'extérieur sans se souvenir d'être, à un moment entré.


    Prorostructure

    Echelle 1:10

    Image Sun Mar 03 2019 17:25:14 GMT+0100 (CET)


    Image Sun Mar 03 2019 19:15:47 GMT+0100 (CET)


    Maquette

    Echelle 1:100

    Image Sun Mar 03 2019 17:25:14 GMT+0100 (CET)