EARTHWORK

Par KOZEL Yann, PALOMINOS BAALI Barbara, 09/12/18

|  G A R D E N S  |  T E R R A S S E S  |


La passerelle (planes de Yann) et les panneaux d’isolation (planes de Barbara) s’emboitent d’ores-et-déjà étant donné que les deux utilisent l’espace adonné entre la route et les escaliers. Ainsi, il a fallu modifier certaines choses; par exemple sacrifier un banc sur deux sur le planes Y, ou changer l’espacement entre chaque panneau pour le planes B.

Les panneaux s’enrobent sur l’armature du planes B aux endroits où les deux planes s’emboitent pour encourager le passant à rentrer dans le planes Y.


Image Sun Dec 09 2018 16:19:36 GMT+0100 (CET)
 

Maquettes PLANES | 1:33


Image Sun Dec 09 2018 16:19:36 GMT+0100 (CET)Image Sun Dec 09 2018 17:50:50 GMT+0100 (CET) 

 Dessins PLANES | 1:33


Image Sun Dec 09 2018 19:04:37 GMT+0100 (CET)
 

 Dessin GARDENS | 1:66


Nous avons remarqué que la route, isolée par les panneaux, ainsi que les deux escaliers prolongés par les passerelles, forment un rectangle ouvert en direction de la Venoge. Nous avons voulu jouer avec ces idées d’espaces de transition et nous nous sommes concentrés sur les zones entourées par ces passages. Étant dans l’impossibilité de créer une zone accessible/utilisable dans cette végétation sauvage et dense, nous avons pris le choix de déboiser la zone pour pouvoir former ces terrassement, un peu à la manière de rizières.


Image Sun Dec 09 2018 18:00:26 GMT+0100 (CET)

INSPIRATION | Rizières, Thaïlande 


Une différence de niveau de presque un mètre entre la route et la terrasse la plus élevée dissuade quelconque passant de descendre directement depuis la route. L’utilisation des passerelles est ainsi suggérée. Notre GARDENS est organisé en trois terrasses retenues par des murs en béton, deux d’entre elles (les plus proches de la Venoge) sont plates et permettent à un utilisateur de s’assoir par exemple. Tandis que la dernière, la plus proche de la route, garde une certaine végétation  contrôlée et présente une faible pente. De ce fait la dernière terrasse invite l’utilisateur à s’allonger, par exemple, en direction de la Venoge. Cette invitation est appuyée par le sentiment de sécurité apportée par les panneaux derrière soi et la végétation qui "met à l’abris", les deux autres terrasses étant déboisées, cela laisse un champ de vision totalement ouvert sur la Venoge.