• Focusing the View

    Par SORG Alice, 01/12/18



    Mon intention est de faire abstraction complète de la Venoge et de se concentrer sur la présence des multiples arbres. Mon projet consiste à créer un plan horizontal face à la rivière, de 5,5 m sur 3 m et enveloppé par deux allées d’arbres latérales.

    Cet espace se construit autour d’une fenêtre large de 4,2 m, qui s’élève verticalement, en contact avec la végétation sur ses extrémités. Cette embrasure cadre la vue sur les arbres de la rive d’en face, et masque totalement la vue de la rivière au visiteur, c’est pourquoi la hauteur nécessaire du début de l’ouverture se situe à 1,65 m au-dessus du sol. La distance entre la fenêtre et les arbres de la rive droite opposée est de 21,5 m et le commencement du feuillage cadré se trouve à 1,85 m du niveau de la terre.  

    Après avoir concentré son attention sur la végétation l’entourant, le visiteur peut ensuite découvrir la Venoge par lui-même en accédant à un nouvel espace ouvert sur la rivière, à travers un passage sur la gauche de mon projet, dérobé sous les arbres.

    En outre, peut-on considérer que cette fenêtre introduit un espace intérieur donnant la vue sur un extérieur ?



    Image Sat Dec 01 2018 21:58:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette "Planes" ; échelle 1:33

    Vue de face



    Image Sat Dec 01 2018 21:58:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette "Planes" ; échelle 1:33

    Vue de côté



    Image Sat Dec 01 2018 21:58:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette "Planes" ; échelle 1:33

    Vue de côté



    Image Sat Dec 01 2018 21:58:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Le Corbusier, Villa "Le Lac", Corseaux, Suisse, 1923

    Cadrage de la vue 



    Image Sun Dec 02 2018 11:00:59 GMT+0100 (CET)

    Plan et perspective (échelle 1:33)

    Work in progress



    Image Sun Dec 02 2018 11:00:59 GMT+0100 (CET)

    Coupes (échelle 1:33)

    Work in Progress



  • CONSIDERING THE CONNECTION TO THE GROUND

    Par BURGNIARD Amélie, Clarisse Labro, SORG Alice, 28/10/18


    Image Sun Oct 28 2018 09:06:14 GMT+0100 (CET)




  • MEASURES

    Par ALLAOUA Nazim, BENKLEY Emily, BURGNIARD Amélie, CALOZ Louis, Clarisse Labro, DE ABREU GUILHEIROS Cecilia, DI NOCERA Emmanuel, FOLLONIER Romain, GUO Anli, HANSROUL Loïc, KAISER Isabella, KOZEL Yann, MISKY Noël, PALOMINOS BAALI Barbara, PIAGET-ROSSEL Arthur, ROBERT-NICOUD Joanne, RYTZELL Shayan, SORG Alice, STEPCZYNSKI Arthur, 22/10/18

    Image Mon Oct 22 2018 08:09:47 GMT+0200

    ARPENTAGE 1:300


    Image Mon Oct 22 2018 08:09:47 GMT+0200

    CONTEXT 1:300

  • MEASURES

    Par BURGNIARD Amélie, SORG Alice, 21/10/18

    M E A S U R E S


    -


    WORK IN PROGRESS


    Step 1

                                                  Image Mon Oct 29 2018 13:36:31 GMT+0100 (Paris, Madrid) 

    Plan Monde du arpentage de notre zone située sur la rive gauche de la Venoge



                      Step 2                  

                                                   Image Sun Oct 21 2018 21:58:22 GMT-0700 (PDT)



    Step 3

     Image Sun Oct 21 2018 21:43:10 GMT-0700 (PDT) 



    Step 4 

            Image Sun Oct 21 2018 21:17:00 GMT-0700 (PDT)       

    Pascal II, notre zone sur la rive gauche de la Venoge (échelle 1/300)




                                                     Image Sun Oct 21 2018 22:42:55 GMT+0200 (CEST)

    Plâtre disposé la protostructure



                                                    Image Sun Oct 21 2018 22:56:07 GMT+0200 (CEST)

    Protostructure











  • Element

    Par BURGNIARD Amélie, SORG Alice, 08/10/18
      P L Â T R E   É M I L E  I,  E L E M E N T S  


    08. 10. 18.

    -

    De quelle façon notre Element s’intègre-t-il au sol de notre zone ?


    S T E P 1 - La zone


    Notre zone d’étude se situe à la fin de la zone globale attribuée au studio. Elle est placée sur la rive gauche de la Venoge, de la place de bateau n°89 à la place n°95, ce qui mesure 23m de large pour 40m de long. Elle est caractérisée par une légère pente découlant sur la rivière. Il y a trois allées menant aux bateaux. Chacune d’entre elles est séparée par des bosquets où la végétation est assez dense contrastant avec les allées plutôt pauvres. Ce lieu est frais et lumineux.


    -


    S T E P 2 – Notre Elément


    L’élément choisi est un tronc mort posé sur la gauche d’une allée menant à la rivière. Son écorce a presque totalement disparue. Les grandes cavités qui se sont formées à sa surface sont le résultat de la dégradation et annoncent la disparition prochaine du tronc. La forme du tronc est irrégulière car son diamètre varie entre 13,4cm et 18,4cm à l’échelle 1:1 sur une longueur étudiée de 48 cm. Le tronc lui-même est enterré sur 3cm de profondeur dans une terre qui suit une pente de terrain. Le démoulage de notre empreinte nous a permis de mieux comprendre la texture friable de l’intérieur de ce bois.


     Image Mon Oct 08 2018 18:23:13 GMT+0200 (CEST)

    Moule de l'empreinte, Emile I



    -



                                                                                                                                                                                                                                              Moule de l'empreinte



                                                                                                                                                                                                                                              Image Sun Oct 21 2018 22:18:18 GMT-0700 (PDT)

    Empreinte Emile I (échelle 1/1)



    -



    L'E L E M E N T    E M I L E  II 

     21.10.18  

    -

    S T E P 3 – L’ancrage au sol


    Notre structure d’ancrage vient se planter dans la terre autour du tronc amené à disparaître un jour. Chaque fondation suit sur son extrémité la forme arrondie du diamètre du tronc, qui varie. On observe que la surface supérieure n’est pas horizontale, ce qui est le résultat de la pente du terrain sur lequel repose le tronc. Des poteaux viennent s’insérer au sommet des fondations triangulaires, permettant une éventuelle future accroche à ces fondations. Comme le montrent les tiges de bois qui soutiennent notre structure à l’échelle 1:3, les fentes présentes sur le plâtre marquant les changements de diamètre peuvent aussi servir de fixation à une future structure. Le tronc se dégradant, ces fondations seront conservées après sa disparition. Elles pourront accueillir une structure nouvelle, qui s’adaptera à la trace laissée par le tronc d’arbre mort, comme le phénomène observé par des ruines sur lesquelles on viendrait construire.

                                 

                


                                                      Image Mon Oct 22 2018 18:27:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



                                                       Image Mon Oct 22 2018 18:27:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Element, Emile II





                                                        Image Sat Oct 20 2018 21:32:36 GMT+0200 (CEST)


                                                        Image Mon Oct 29 2018 13:20:57 GMT+0100 (Paris, Madrid) 

     Work In progress, Plan Monge de notre structure, l'élément Emile II (échelle 1/3)


    -

                                                                                                                                                                                                                                               Image Sat Oct 20 2018 21:32:36 GMT+0200 (CEST)

    Plan du moule d' Emile II (échelle 1/3)