• Désaccord spatial : planches

    Par FREZZA Jérémie, 30/11/18


    Image Fri Nov 30 2018 18:16:37 GMT+0100 (Paris, Madrid) 
    Image Fri Nov 30 2018 18:16:37 GMT+0100 (Paris, Madrid)





  • Désaccord spatial : maquette

    Par FREZZA Jérémie, 29/11/18






    Image Thu Nov 29 2018 18:39:35 GMT+0100 (Paris, Madrid)  Image Thu Nov 29 2018 18:39:35 GMT+0100 (Paris, Madrid)  Image Thu Nov 29 2018 18:39:35 GMT+0100 (Paris, Madrid)






  • Désaccord spatial

    Par FREZZA Jérémie, 22/11/18

    Le lac Léman et la rive semblent se confronter en permanence. Matières, dynamisme, solidité : leurs différences sont innombrables. Dès lors, une question émerge de ce riche contraste : Comment représenter le conflit lac/rive de manière spatiale ? 

    La principale différence demeure, à mes yeux, dans la dynamique. Les expressions "avoir le mal de mer" et "être sur la terre ferme" illustrent parfaitement les comportements des deux milieux et les sentiments de stabilité/instabilité que l'humain peut ressentir.

    Je me suis ainsi donné pour tâche la représentation spatiale de ces deux espaces en me concentrant sur leur dynamique. Pour l'espace représentant la terre, des parois de forme carrée ont été placées perpendiculairement au sol pour créer un sentiment de stabilité. L'espace représentant le lac, quant à lui, est constitué de parois triangulaires aléatoirement inclinées. L'espace dit instable est donc dépourvu d'angle droit, de symétrie, de logique à l'inverse de l'espace dit stable.

  • Colonne de mise à niveau - Maquette

    Par BENZACOUB Ines, FREZZA Jérémie, 22/10/18



    Image Mon Oct 22 2018 22:28:11 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)  Image Mon Oct 22 2018 22:28:11 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)  Image Mon Oct 22 2018 22:28:11 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Element sur site avec les trois croix en bois qui servent à mettre à niveau le sol



  • Colonne de mise à niveau - Concept

    Par BENZACOUB Ines, FREZZA Jérémie, 22/10/18

    Le carottage, effectué pour measures, nous a conduit à créer un objet s'enfonçant dans le sol. L'idée de fondation est arrivée naturellement.

    Sa partie inférieure, cylindrique, est totalement enfouie sous terre pour stabiliser la partie supérieure, cruciforme. De plus, différentes croix en bois amovibles se glissent à l'intérieur de l'objet en fonction de la hauteur du terrain. Ainsi, trois éléments, s'élevant à la même hauteur, peuvent permettre une éventuelle plateforme.