Cellules Végétales

Par ROCHA DA SILVA Tiziana, TONDA Guillaume, 04/12/18

Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Alors que l'exercice précédent "Planes" touche à sa fin, nous voici confronté à un nouvel exercice, "Gardens". Celui-ci consiste à joindre deux projets issus de "Planes" pour n'en faire qu'un. Sachant que nous avions tout deux une approche thématique liée à la condition atmosphérique du vent sur le site et que l'on retrouve une même orientation physique dans les deux projets, il nous a paru logique de s'unir pour proposer une approche pertinente à l'exercice de "Gardens".


Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Ce qui sollicite notre intérêt lors de cette rencontre avec l'univers végétal, est bien évidement le point de friction qui se situe entre la nature et la civilisation. En effet, quoi de plus problématique que la relation de l'homme avec la nature qui l'entour. D'ailleurs, c'est cette problématique qui suscite encore aujourd'hui un bon nombre de questionnement, notamment au niveau du respect et de la sauvegarde de notre monde végétal. C'est pourquoi ce projet tente de réagir face à cette problématique en offrant par le biais de l'architecture une réponse qui bénéficierait aux deux partis. C'est a dire, à la fois concevoir un "Gardens" qui éveil l'intérêt spatial ou utilitaire du client tout en préservant l'espace vital d'une végétation.

  

Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Pour ce faire, nous avons opté pour un système modulaire qui reprend cette idée de l'utilitaire et qui par la même occasion offre une immersion spatiale et visuelle à l'utilisateur, et cela tout en restant attentif au bon respect de la nature. En effet, ce système simple et efficace d'emboitement de plans verticaux apporte un réel confort à la végétation puisqu'elle n'affecte point la nature. On voit ceci au fait que chaque cellule n'enferme à l'air libre que "spatialement" la végétation et qu'à priori, ces compartiments laissent la liberté aux plantes de se développées en projetant leurs racines dans les profondeurs du sol. Ajoutons à cela que chaque point culminant des cellules est constitué d'une plaque de verre sur rail amovible de gauche à droite incitant l'utilisateur à se déplacer de cellules en cellules, plaques par plaques, pour enfin arriver à son jardin privatif, vers lequel il glissera légèrement la plaque de verre pour y planter son rosier. 


Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Dec 03 2018 17:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)