SCAFFOLDING - protofigure

Par CALA Nicole, DE PICCOLI Léa, HAGEN Olivia, ROCHA DA SILVA Tiziana, TISHUKU Nora, 19/12/18

Afin de développer la protofigure, nous avons choisi d’étudier dans un premier temps, l’ensemble des courbes de niveau du terrain «Le Laviau». Après avoir discuté avec le studio, nous avons déterminé un point foyer, qui nous paraissait intéressant puisqu’il rassemblait les différentes conditions de sol étudiées dans la phase measures: roches, sable, végétations, galets, eau. A partir de ce point, nous avons déterminé la droite orthogonale au lac. Celle ci définit le premier axe de la protofigure. Après cela, nous avons tracé perpendiculairement le second axe. Ces deux premières directions constituent ainsi la base du système. Il nous ensuite a fallu, en relation avec le groupe «protostructure», définir une distance maximale et minimale entre les points, selon la portée du bois à disposition. L’entraxe varie donc entre 80 cm (taille minimale d’une porte) et 180 cm (portée maximale du bois). Ces valeurs nous ont permis de construire le reste de la grille, selon la topographie du terrain. En effet, en partant du foyer et en longeant le premier axe trouvé, nous marquons le sol à chaque variation de hauteur de 10cm. A chacune de ces marques nous traçons la perpendiculaire au premier axe, ce qui forme une partie de notre grille. Lorsque ces changements de hauteur sont trop brusques ou trop lents, les entraxes maximales et minimales entre en jeu et déterminent le tracé des perpendiculaires. Pour finir, parallèlement au premier axe, nous avons fait le choix de garder un espacement régulier entre les points qui est de 120 cm (portée maximale du bois en fonction du noeud). Cette méthode permet de créer un système de trame « universel » qui pourrait être utilisé à Evian, en s’adaptant à la topographie du site pour y développer une éventuelle protostructure.