• Système de fondation pour pilier

    Par COTTIER Eissa, HOSENEDER Phil, 21/10/18

    Pour la conception de notre ELEMENT, nous nous sommes penchés sur la capacité d’adaptation face à la pente du sol qu’a le plâtre liquide au moment du coulage.

    Nous avons donc imaginé un système de fondation pour piliers qui permet à la fois d’être usinée en grand nombre et en même temps de s’adapter à tout type de sol. La topographie du sol étant propre à chaque site d’intervention, nous avons également pris en compte un système où la base de la fondation est d’abord plantée, mise à niveau et coulée sur place, et où le pilier vient ensuite se fixer dans la base. Ce système vise à conserver une grande précision quant à la verticalité du pilier.



    Image Sun Oct 21 2018 17:58:24 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Monge de notre ELEMENT avec coupes A & B (dessin de Eissa) 1:3


    Image Sun Oct 21 2018 17:58:24 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Axonométrie de la coupe A de notre ELEMENT (dessin de Phil) 1:3





    La base de notre fondation consiste en un bloc de béton (plâtre à l'échelle 1:3) dans lequel sont incrustées des tiges de métal (bois à l'échelle 1:3). Notre idée initiale était une fondation pour une cabane de pêcheur sur pilotis, ce qui correspondait au site d'intervention de notre empreinte, mais notre ELEMENT est tout à fait adaptable à plusieurs conditions. Ainsi, la longueur des tiges peut varier en fonction de la qualité du sol, et la taille du bloc de base et le nombre de tiges est défini suivant l'importance et le poids de la construction.

    Le pilier a, lui, une base en béton en forme de "L" prolongé d'une tige en bois ou en métal, dépendant également de la construction.

    Image Sun Oct 21 2018 17:58:24 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Maquette de notre ELEMENT selon la coupe A, avec pilier et cale, 1:3




    Le processus de construction est le suivant:

    1. On vient d'abord planter la base usinée dans le sol en la mettant à niveau;

    Image Tue Nov 06 2018 22:03:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Apparence de la base usinée "plantée" dans un sol quelconque


    2. On coffre l'espace restant entre le sol et la base pour pouvoir le couler de béton à travers le trou prévu à cet effet, jusqu'à son bord supérieur. La tige dans le trou (c.f. maquette ci-dessus) permet à l'élément usiné et l'élément coulé d'être liés;

    3. On glisse finalement le pilier dans la base et on le cale comme illustré dans la vidéo suivante;


    Ainsi, notre fondation épouse et s'adapte à la topographie du site d'intervention et assure donc un soutien stable et robuste et une verticalité précise au pilier.

  • Le Cumulonimbus lévitant

    Par LAFRASSE Juliette, SILVA Frederico, 21/10/18


    Afin de réaliser notre élément construit, nous avons dans un premier temps analysé notre élément coulé directement sur le site de la Venoge. En effet, différentes caractéristiques de cet élément nous ont intriguées.
    Dans un premier temps, c'est la forme qu'a pris le plâtre qui nous a intéressé. Plutôt épais, le plâtre a durci avant de s'étaler complètement et de devenir lisse. De ce fait, différents reliefs à sa surface lui donne une certaine légèreté, et rappelle la forme des nuages. De plus, sa forme plus épaisse au centre qu'aux extrémités nous a plu, donnant une certaine fragilité à l'élément. 
    Coulé directement sur le tronc d'un arbre mort qui gisait au sol, notre élément n'était pas empli de terre en dessous, mais semblait au contraire avoir épousé la forme du bois, sans le détacher ou l’abîmer. Ainsi, notre élément semblait avoir effleuré le sol seulement, uniquement soutenu par les champignons sur le bois et la matière organique.

     

    Image Sun Oct 21 2018 19:42:11 GMT+0200 (CEST)


    Ainsi, après ces diverses observations, nous voulions créer un élément avec une structure en bois très fine qui permettait de soutenir le plâtre près du sol sans le toucher, amenant l'impression que le plâtre, élément lourd, venait léviter au dessus du sol. Afin de garder la forme allongée de l'élément coulé sur place, nous avons pris des mesures directement sur cet élément, puis ces mesures ont été agrandies nous donnant ainsi la forme que l'on peut voir sur le dessin en plan ci-dessous. 


    Image Mon Nov 19 2018 13:59:37 GMT+0100 (CET)



    A l'aide d'un quadrillage très précis, nous avons par la suite pu créer la structure en bois, qui allait se trouver majoritairement à l’intérieur du plâtre. En revanche, nous souhaitions que la structure en bois sorte du plâtre à certains endroits, afin de montrer la liaison, l'encastrement du bois et du plâtre; comme les champignons dans le plâtre sur notre élément coulé.




    Image Sun Oct 21 2018 19:42:11 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 21 2018 19:42:11 GMT+0200 (CEST)





    Moulage du plâtre




    Image Sun Oct 21 2018 19:42:11 GMT+0200 (CEST)Image Mon Nov 19 2018 13:59:37 GMT+0100 (CET)       


  • elements in motion

    Par LERJEN Mike, MICALE Ilaria, 21/10/18



    Image Sun Oct 21 2018 17:30:40 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 21 2018 17:30:40 GMT+0200 (CEST)



    10mm




    Image Sun Oct 21 2018 17:30:40 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 21 2018 17:30:40 GMT+0200 (CEST)



    5mm



    Grâce à notre plâtre réalisé sur le site, nous avons pu observer un mouvement. Ce dernier se créer à la frontière entre le métal du ponton et la terre du chemin. Nous avons d'abord pensé que ce mouvement était une erreur et nous voulions la réparer, atténuer cette instabilité en créant une structure qui rétablissait l'horizontalité. Puis en y réfléchissant plus nous nous sommes rendu compte que nous étions en train d'effacer quelque chose. Nous avons donc décider de prendre un peu de recul et de nous intéresser au mouvement en tant que tel. Avant de pouvoir construire nous avons dû réfléchir à comment nous ancrer dans le sol, il nous a paru évidant qu'il allait être très compliquer de nous ancrer sur le métal et que nous allions devoir nous poser dessus. Pour l'ancrage sur la terre nous avons choisi ne nous planter dedans afin de nous permettre de nous élever avec une structure fine et élancée. Notre élément mime le mouvement du ponton et le sonorise, quand la latte de bois se frotte contre celles en plâtre c'est que le ponton à subit un mouvement. Afin de jouer cette nouvelle caractéristique que nous avons créé nous avons décidé de jouer avec des lattes en plâtre d'épaisseur différentes afin de faire varier le son. De plus, plus notre élément grandit plus le bruit produit augmente. En se baladant entre 1 :3 1:1 nous créons alors une gamme de vibration unique qui se mélange à notre mouvement.