• Planes - final

    Par Michel Elodie, 26/11/18




    Planes, Photo, Elodie Michel


    'In between'

    Amsterdam orphanage, Aldo Van Eyck 





    PLANES 

    ‘In-between’


    *

    ‘Imagine you are in a room with no doors, windows or anything, how do you get out?’


    'People have used various logics - metaphysics, practical-tactics, theatrics (Shawshank Redemption), to answer the question.

    I offer Relativity… maybe a bit of Spirituality.

    You are in a room. No doors, no windows, all walls.

    How do you get out? You can’t get out of this one. You are resigned to stay inside.

    Build another, smaller, room inside the first one. But with doors and windows this time. Step inside this new inner room through the normal doorway. And step out of it. As many times as you want.

    Although you stay within the confines of the big outer room, you can experience getting out to your heart’s content. Defy the limitation posed by the outer room! Who would even want to go out ?’

    (Réponse de l'étudiant Tariq Siddiqi)


    *


    Cette proposition émise par un étudiant m’a paru très intéressante car elle amène à un autre problème que je trouvais important de traiter plus en détail :  

    sommes-nous obligés de construire un nouvel espace clos afin de défier celui dont nous tentons de nous échapper ? Ne pourrait-on pas imaginer un espace intérieur qui soit aussi un extérieur ? Mais comment s’y prendre ? 


    ‘’L’entre-deux, c’est tout ce qui est essentiel’’ Aldo Van Eyck 


    Selon une association d’idées, l’entre-deux est la relation dynamique crée entre deux éléments contradictoires par l’interpolation d’une distance spatiale entre eux. Pour Van Eyck, c’est avant tout la nature de la contradiction entre ces éléments amenés par l’interne et l’externe, le public et le privé, le naturel et la construction des hommes mais aussi par leur configuration hiérarchique. Une distance spatiale est donc rendue possible grâce à un élément de transition telle une porte; une frontière pour rentrer dans un nouveau lieu. Et c’est ainsi que j’ai consolidé mon plane :



    *


    Note d’intention : 


    A l’entrée, de hautes parois construites par l’Homme ne laissent au visiteur que la vision des murs blancs pour tout horizon; nous sommes à l’intérieur.


    A la sortie, une ouverture sur la nature et sur l’horizon est découverte, nous sommes à l’extérieur;


    Deux dynamiques contradictoires qui s’assemblent pourtant bien grâce à l’élément de transition produit par à une ouverture décalée dans les murs; des portes non encadrées qui marquent la frontière d’un nouveau lieu. 


    Je suis à l’intérieur, je suis à l’extérieur; 


    Je me déplace comme je le souhaite, autant de fois que j’en ai envie;


    C’est ma proposition aux limites posées par cette énigme.


    *



    Planes, dessin, Elodie Michel Planes, dessin, Elodie Michel

    Planches finales de planes





                          Planes, Elodie Michel        Planes, Elodie Michel



                          Planes, Elodie Michel

    Attaches de la maquette au 1:33 dans la protofigure 








    Planes, Elodie Michel   Planes, Elodie Michel  Planes, Elodie Michel


    Maquette en plâtre avec socle en bois au 1:33 





            Planes, Elodie Michel  Planes, Elodie Michel   Planes, Elodie Michel

    Socle en bois qui s'accroche à la protostructure




  • Planes - troisième essai

    Par Michel Elodie, 19/11/18



    Lors de la semaine précédente, j'ai décidé de revenir sur mon premier essai. J'ai donc repris l'idée des deux colonnes et j'ai fait des tests afin de voir ce qu'il se passerait si je posais différents murs/parois entre les colonnes.


    (Sur les deux planches, nous pouvons voir en arrière plan mes autres essais réalisés en dessin)


    Dessin technique, planes, Elodie Michel

    Plan, élévation, perspective et protostructure au 1:33




    Image Mon Nov 19 2018 17:06:47 GMT+0100 (CET)

    Plan avec contexte, coupes, tests 







    Planes, Elodie Michel    Planes, Elodie Michel   Planes, Elodie Michel                  

    Moules des parois au 1:33 


         Planes, Elodie Michel

    Moulage de mon prototype au 1:33



    *


    J'ai cependant décidé de continuer à explorer d'autres manières de positionner mes murs car je n'étais pas entièrement satisfaite du résultat produit avec ce prototype. En effet, je pensais tout d'abord à ouvrir tous mes murs afin que le visiteur puisse avoir une vue d'accès sur le lac quelque soit sa position dans mon planes mais je me suis rendue compte en avançant dans ma maquette et mes dessins que mon intention restait toujours floue. Pour produire un espace qui serait intérieur et extérieur, il me fallait donc être plus radicale dans la position et la forme de mes murs.





  • Planes - deuxième essai

    Par Michel Elodie, 15/11/18


    Lors de ma deuxième semaine de Planes, j'ai effectué de plus amples recherches sur mon intention vis-à-vis de mon projet : qu'est-ce que je cherche réellement à montrer à travers celui-ci ? 


    Planes, 11.2018, Elodie Michel


    ‘The Matrix’, Teshima, Japon

    Created by Red Naito and designed by Ryue Nishizawa

                                                    


                            

    Planes, Essai, Elodie Michel Planes, Essai, Elodie Michel

    Prototype en bois 



    Explication de projet, deuxième essai : 


    Je me suis tout d’abord intéressée aux avant-propos du livre ‘The invention of space’ : ‘You find yourself plunged into a deep white silent void, it is all around you. You seem to have lost every notion of time or space. You see nothing, you hear nothing. There is not even the slightest perception of smell or touch. You don’t receive any information at all, as if your senses had been switched off, all of a sudden.

    At this very moment, you have entered your individual world interior, your ‘’personal event horizon’’. ‘’ (ALL ABOUT SPACE, vol. 1 : ’The invention of space’, Alice, I,1)


    Donc au départ, on ne voit rien, on n’entend rien, on ne sent rien :  on est déboussolés. C’est aussi le sentiment que l’on ressent en arrivant dans ce planes minimaliste. Puis, tel une première découverte sur terre, on commence à reprendre gentiment ses sens; tout à coup, les sons de la nature s’amplifient, deviennent perceptibles, alors que le vent de Bornan et le sol froid commencent à se faire ressentir eux-aussi. Ressentir l'intérieur et l'extérieur, le vide et le plein; voilà mon intention.



    *


    Je me suis cependant rendue compte que la forme hexagonale de mon planes s'écarte grandement des conditions verticales et horizontales reprisent de mon element. J'ai donc décidé de reprendre mon projet depuis le début et de le retravailler tout en m'aidant de toutes ces informations récemment acquises.


  • Planes - premier essai

    Par Michel Elodie, 15/11/18



    Lors de la première semaine de planes, j'ai chercher à développer un espace à partir de l'orientation du plan horizontal de mon element ainsi

    que la verticalité de ses murs. En explorant le codex, je me suis beaucoup penchée sur l'espace caractérisé par le plateau, le plan et le décor; le plateau étant pour moi la nature spécifique du lieu choisi, le plan unique se transformant en une succession de surfaces verticales proposées ainsi pour générer une profondeur guidée par deux poutres dont les sommets horizontaux se rapprochant l'un de l'autre rappelle ceux de mon élément. Il manquait cependant "une force de liaison" entre mes plans, un décor qui s'y associerait et dont l'idée me vient d'un artiste Brésilien du nom de Hélio Oitica : 



       Planes, 11.2018, Elodie Michel       Planes, 11.2018, Elodie Michel




       Avec ce concept en tête, j'ai créer plusieurs prototypes dont celui ci-dessous :


         Planes, Elodie Michel      Planes, Elodie Michel 11.2118      Planes, Elodie Michel

    Photos de mon prototype au 1:33 en bois    



               

    Je me suis cependant rendue compte que mon intention vis-à-vis de mon projet restait floue dans son entier et j'ai chercher à mieux l'approfondir lors de la deuxième semaine.



  • Elements_ Un point de vue

    Par Rossier Valérie, Michel Elodie, 22/10/18


    Note d'intention 


    L’un scinde l’eau, l’autre le ciel.

    L’un est long, l’autre est haut.

     

    Si différents, pourtant nous souhaitons que ces deux objets ne forment qu’un; qu’ils ne se distinguent pas par leurs différences mais par leur point commun : une tension palpable entre leurs parois, guidant l’oeil vers le même panorama.

    Tout est une question de point de vue.


    ***


    Démarche 


    Elements, Eldodie Michel et Valérie Rossier, photo

    Photo de l'intérieur du sillon, Plage de St.Supplice


    Sur la photo, une certaine tension entre les deux murs du sillon semble les rapprocher inexorablement l’un vers l’autre, nous offrant ainsi une nouvelle vision de la réalité en perspective.   


    Durant Element nous avons décidé de nous intéresser de plus près à cet espace intérieur. Nous avons décidé de créer un nouvel espace propre à notre lieu en élevant à taille humaine la vue à petite échelle de l’intérieur du sillon.

    Cet espace est donc mesuré à l’échelle d’une taille humaine dans le but de sensibiliser les passants à la présence du sillon.


    ***


     Conception

                                 

    Elements, Eldodie Michel et Valérie Rossier, plâtre               Elements, Eldodie Michel et Valérie Rossier, photo

        Plâtre de l'Element, 1:3                     Element 1:3 en plâtre sur le site 



    Nous avons choisi de créer une perspective accélérée.

    Nous cherchons à donner l’illusion que les volumes de notre construction sont plus allongés et accélérés qu’ils ne le sont en réalité.

    Cela nous sert à matérialiser la vision de la photo et créer une tension entre le sillon et notre élément.

    Afin de recréer la tension ressentie sur notre photo avec cette nouvelle création, le plus logique était d’utiliser du plâtre pour construire nos colonnes et aucune autre matière car on ne voulait pas ajouter de l’esthétique non nécessaire à la compréhension de notre idée.



    Elements, Eldodie Michel et Valérie Rossier, moules

    Socle de l'élément se posant sur le sillon, Moule 1:3


    Pour le placer sur note sillon, nous avons créer deux socles. Ils se veulent petits et discrets, car ce n'est pas sur eux que nous voulons centrer l'attention. Ils fonctionnent par emboitement grâce à une pièce en bois


    ***


    Le dessin technique


         Elements, Eldodie Michel et Valérie Rossier, dessin

    Dessin technique; élévation plan & élévation 1:33; perspective de l'Element; axonométrie du socle 1:3; élévation & plan 1:3


    Notre élément a été placé sur le sillon, chacune des colonnes se trouvant respectivement sur un de ses murs afin de mieux aider à la compréhension suivante : notre élément est une prolongation de notre sillon.

    *