Gardens_Final

Par Richter Jean, Rossier Valérie, 04/12/18

Suite à la première expérimentation en croquis et en dessin,  modélisation de ce système :


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes

(Maquettes posées sur la proto-structure, 1:33)


Les espaces proposés sont intéressants du fait qu'ils sont composés par deux éléments antithétiques. Un élément se présente de rectangles en bois et de l'autre des courbes en plâtre. Ils se complètent de façon plaisante. 

Ces espaces invitent à rêver avec des endroits cachés qui mènent à la découverte. Ils sont à la fois bien ancrés et offrent une certaine stabilité. Cependant, ils sont également modulables à souhait, ce qui amène une expérience particulière de mouvements. 

L'emboitement du projet avec la proto-structure est l'un des points essentiel de ce garden car il offre justement la possibilité au visiteur de s’approprier du lieu qu’il traverse et de le modifier, laissant ainsi une trace éphémère de son passage.

Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes bois

(Détail de l'accroche à la proto-structure, 1:3, bois)

Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes bois

(Détail de l'accroche à la proto-structure, 1:3, bois)


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes bois1

(Détail de l'accroche des rails sur la proto-structure, 1:3, bois)


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes bois3

(Détail de l'accroche des piliers sur la proto-structure, 1:3, bois)


Le visiteur traverse non seulement plusieurs espaces mais également plusieurs matériaux.

Gardens se compose de divers éléments : 

D’une part "le carrefour des vents", sobrement constitué de grands murs de béton posés dans la végétation, qui offre plus une expérience sensuelle que visuelle. D'autre part des panneaux droits et un quadrillage avec des dalles rectangulaires, qui définissent à chaque fois un espace nouveau et unique.


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes 1

(Maquette sur proto-structure, 1:33)


Image Tue Dec 04 2018 23:32:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

(Maquette sur proto-structure, 1:33)


Arrivé dans l’espace des panneaux modulables, le visiteur se trouve immergé dans un espace structurer par des dalles de béton, des panneaux de séparation et des rails en bois.


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes 2

Maquette sur proto-structure, 1:33


Les espaces sans dalles révèlent la végétation qui se trouve sous la structure flottante et qui tapisse également le contour des grands murs du "carrefour des vents". 


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes 4

(Maquette sur proto-structure, 1:33)



Le visiteur peut alors découvrir les différents espaces et s'en fabriqué sa propre vision spatiale.


Gardens 3, Jean Richter et Valérie Rossier, maquettes 5

(Maquette sur proto-structure, 1:33)


Synthèse

Cette proposition spatiale soulève de multiples questions qui mènent à l'ouverture de notre projet. 

Que se passerait-il si les divers panneaux viendraient s’associer aux murs du "carrefour des vents"? La  hauteur des panneaux pourraient être modulable, en s'adaptant à l'endroit où ils se localisent. Ces derniers pourraient également voir leur matérialité changer et se solidifier en devenant fixe (matériau lourd = fixe, matériau léger = mobile).

Et si par moment des courbes venaient à intégrer cette rectangularité de base, comment évolueraient ces nouveaux espaces?