• À LIVRE OUVERT_Exploration par le dessin et la maquette

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Semaine 1

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_115

    Maquette à échelle 1:10


    Cette première maquette a servi à définir l’aspect général de notre structure et de notre socle. Cependant les jonctions sèches ne peuvent pas être travaillées à cette échelle.


    Image Sun Dec 15 2019 23:53:04 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)  

    Monge (plan, élévation) à échelle 1:10, Zheltyanik Natalya



    Semaine 2

    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_122_123_124

    Maquette à échelle 1:1,66


    Cette seconde maquette à échelle plus grande a permis de construire avec plus grande précision les jonctions sèches et de montrer la structure finale qui, par manque de bois, ne sera pas construite en sa totalité à échelle 1:1. Elle a aussi servi à finaliser les décisions concernant nos jonctions sèches (pourquoi une jonction particulière à tel endroit…).


    PLANES_TA_robbinsjeanluc_203

    Plan géant à échelle 1:3,33, Jean-Luc Robbins



    Semaine 3

    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_125_126

    Structure complète 1:1


    En effet, la structure en 1:1 est constitué de deux portiques sur les trois prévus, qui permettent de définir l’angle d’observation. Ils sont coupés selon un plan pour indiquer la continuité des portiques qui ne sont pas entiers. Nos hauts de portiques n'étant pas entiers nous avons aussi construits des équerres d’angle. Le socle est quant à lui formé de deux arcs horizontaux qui « relient » les deux portiques et les maintiennent debout. L’angle d’ouverture présenté par les portiques est orienté envers la courbure qui définit l’entrée principale au Rolex Learning Center.


    PLANES_TA_nguyendavid_204

    Axonométrie éclatée générale à échelle 1:5, David Nguyen



  • À LIVRE OUVERT_Arcs

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Arc d’après Larousse (latin arcus)

    1) Arme formée d'une verge de bois ou de métal, que l'on courbe au moyen d'une corde tendue avec effort, et servant à lancer des flèches. 

    2) Tout objet qui a cette forme, toute forme, toute ligne qui rappelle un arc : L'arc d'un sourcil. 

    3) Architecture : Membre architectonique franchissant un espace en dessinant une ou plusieurs courbes (haut d'une baie, renfort d'une voûte, etc.).


    La reliure de notre projet PLANES sert à stabiliser nos deux portiques verticaux. Par ce fait, elle dessine une forme en arc comprise dans le plan horizontal et non vertical comme dans la plupart des structures. L'arc travaille en compression, mais notre "arc horizontal" peut fonctionner soit en compression (dans la mesure où il empêche le livre de se refermer), soit en traction (dans la mesure où il empêche le livre de s'ouvrir entièrement) ou finalement en flexion (dans la mesure où il retient le basculement des portiques). 


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_114

    "Model of a multi-hinged arc, 1955", Frei Otto, extrait de Thinking by modeling (Georg Vrachliotis, 2017)


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_116
    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_117

    Exploration constructive d'un arc en tension grâce à un câble tendu le traversant



  • À LIVRE OUVERT_Jonctions

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Jonction d’après Larousse (latin junctio, -onis, de jungere, joindre)

    Action de joindre, d'unir deux choses séparées


    Les jonctions japonaises, ou jonctions sèches, sont des assemblages de morceaux de bois sans visses, clous, ou colle. Le bois ne tient ensemble que par la forme et découpe des jonctions qui doivent donc être d'une précision extrême.


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_112_113

    A gauche un assemblage par clés à queue d'aronde, à droite un assemblage à tenon et mortaise


    Notre projet comprenant nombreuses de ces jonctions, nous avons trouvé pertinent de dessiner un catalogue repertoriant les types de jonctions que nous avions envisagés. Un tri a ensuite eu lieu, en fonction des caractéristiques de chacune des jonctions; en effet, certaines servent à résister à des efforts de traction, d'autres à des efforts de compression, et d'autres encore à la flexion. Le catalogue présente donc sous forme de grille des axonométries éclatées des jonctions ainsi que leur nom, s'ils en possèdent un. Elles sont repertoriés par géométrie et par type d'effort : traction, compression, flexion et cisaillement.

    Nous possédons également des jonctions mécaniques qui permettent une stabilité des portiques et des éléments du socle. Nous voulions faire tenir ces éléments de socle par compression (ou par des forces de frottements) mais grâce à l'expérimentation sur nos maquettes nous nous sommes rendus compte que le poids du bois ne nous permettrait pas de le faire. Des jonctions mécaniques étaient donc une solution permettant de conserver ces éléments dans le socle. Quant aux hauts des portiques, pour être certains de la stabilité de ceux-ci nous avons préféré opter pour des visses.


    PLANES_TA_ciaklaura_201

    Catalogue d'axonométries éclatées, Laura Ciak


    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_127
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_128
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_129
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_130
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_131

    Jonctions de la structure à l'échelle 1:1



  • À LIVRE OUVERT_Premières Recherches

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 19/11/19

    Prolongements de la maquette MEASURES

    Le plan initial du projet de PLANES découle d'une relecture du moulage issu de la phase MEASURES (photo ci-dessous). Trois conditions ont été extraites :

    1. Nous avons tout d'abord retenu l'espace négatif présenté par deux lignes parallèles creusées dans le plâtre moulé. Elles sont interprétées, pour cette phase PLANES, comme étant les traces de deux murs parallèles, espacés d'une largeur égale à leur propre épaisseur. Ces murs forment un couloir très étroit que seule notre vision pourra traverser. Cette première condition nous a mené à rechercher des précédents dans lesquels l'idée de fente serait travaillée. Les précédents qui suivent explorent des dispositifs où l’oeil de l’observateur est orienté, guidé, vers quelque chose de singulier, digne d'intérêt. 

    2. La seconde condition transportée de MEASURES à PLANES est l’angle d’inclinaison que ces deux murs présentent par rapport à la base du moule. Cet angle vaut 72° et il nous permet de situer un troisième mur coupant les deux premiers plans parallèles. Le croisement de ces plans peut être rapproché d'un livre ouvert, posé à la verticale. Nous imaginons alors placer notre structure en l'orientant vers le Rolex Learning Center, de façon à cadrer son entrée, lieu le plus fréquenté. 

    3. Afin que ces trois murs soient stables, nous envisageons la conception d'un socle. Sa forme, quadrilatère, est elle aussi issue d'une relecture de la maquette de MEASURES. Ses proportions sont en effet celles du quadrilatère dessiné dans la partie gauche du moule. Les proportions (hauteur et largeur) des murs reprendront enfin les dimensions du moulage.


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_101



    Faille . Traversée . Guidage

      PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_102_103

    (Pays-Bas) Bunker 599 / RAAAF + Atelier Lyon


    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_104_105_106

    (gauche) Wolf Gloßner : Lebenszeichen , (centre) Bildhauerei in Berlin : Wassertor , (droite) Künstler Süßmann : Stöffel-Park Skulptur



    Directionnalité . Entonnoir . Desserte

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_107_108


    (gauche) Porte Laon, Château Couchy, France - E. Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, (droite) Maison Koechlin, Herzog & de Meuron



    Livre . Feuilletage . Reliure

    Image Sun Dec 08 2019 17:34:48 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)

    (gauche) Book Building, Tushar Tanwar; (centre) House of Free Creativity, Turkmenistan; (droite) Bibliothèque Nationale de France (site François Mitterrand), Dominique Perrault


    Ces précédents dans l’architecture ne cherchent qu’à ressembler à un livre sans s'intéresser aux aspects constructifs, spatiaux et matériels de l’objet. Il est très facile de ne faire qu’une simple copie de la forme mais si le projet architectural n’est pas accompagné de recherches profondes sur autre chose qu’une analogie formelle alors celle-ci piège les mécanismes de conception. Ces exemples sont coincés dans la représentation et ne présentent aucun véritable intérêt sauf de nous permettre de préciser que nous nous positionnons non pas en filiation de ces précédents mais en opposition. Nous cherchons une approche où les notions de feuilletage, de reliure et de structure d’un livre sont plus approfondies.




  • Brainstorming

    Par Anivarro Zabala Rafael, Bianchi Elia, Ciak Laura, Desaules Alice, Dimarco Eva, Forster Mathilde, Gabrielyan Eva, Kali Youssef, Kibora Silan Hoël, Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, Makas Ilayda, Muller Emilie, Nguyen Dang-Vuong David, Panarese Remo, Petrachenko Julia, Robbins Jean-Luc, Santos Costa Nicoly, Tajana Marvin, Zheltyanik Natalya, 17/11/19



    MEASURES_TA_101

    Réflexion commune