• EASTER WORKSHOP_Day 3

    Par Petrachenko Julia, 17/04/20






    Image Fri Apr 17 2020 14:26:52 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Pour faire suite à la tentative de communication d'assemblage, celle-ci semble permettre une lecture plus fluide et facile. Le code couleur est intéressant pour montrer l'aspect technique, il s'agit maintenant de travailler l'aspect physique et sensible des illustrations. Une rigueur dans les traits rend le dessin plus compréhensible et permet une meilleur dialogue entre éléments. Pour cela, le travail se fait dans le poids des traits.
  • EASTER WORKSHOP_Day 2

    Par Petrachenko Julia, 16/04/20

    Image Thu Apr 16 2020 01:14:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Thu Apr 16 2020 01:14:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)









    RÉSULTAT DE L’EXPÉRIENCE

     


    Image Thu Apr 16 2020 09:56:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)





  • EASTER WORKSHOP_Day 1

    Par Petrachenko Julia, 15/04/20

    ELABORATION D'UN SKETCH BOOK (DAY 0)

    1 Sac en papier MIGROS, 8 feuilles blanches M-BUDGET, 4 feuilles quadrillés X, 2 agraphes, du scotch de carrosier


    Image Thu Apr 16 2020 01:04:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Thu Apr 16 2020 01:04:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    


    TASK 1

    My most intense thoughts happen during the breaks I take throughout my day. As I take my drink from the kitchen to sip it on the balcony, I try to keep my house I place I inhabit.


    Image Thu Apr 16 2020 01:04:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Thu Apr 16 2020 01:04:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Thu Apr 16 2020 01:04:25 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


  • Démarrage HOUSES_Short story

    Par Petrachenko Julia, 14/04/20

    (…)

    Quand il arrivait au coeur de la ville de Genève par le biais du Viaduc de la Jonction, son regard se dirigea au loin vers ce qu’il pensait être une brousse proche d’une rivière. Or, un élément qui dépassait du feuillage lui signala que sa vision était erronée – de grands arbres à petits troncs longeaient le bord de l’Arve. Galpon comprit aussitôt qu’une interaction humaine s’était ancrée à travers cette nature. Son sentiment d’intrigue devint insoutenable et le fit se diriger vers ce potentiel lieu caché. Malgré l’inaccessibilité évidente du passage depuis le Viaduc qui le força à être vigilant et à se tenir à la morphologie du chemin, il parvint finalement au site et tomba nez-à-nez avec une construction massive en bois, celle dont il ne voyait que le signal. A première vue, les plateformes flottantes inclinées qui abritaient un passage le laissèrent comprendre qu’il s’agissait d’un pavillon, d’une entrée. Il décida alors de suivre le passage et au fur et à mesure qu’il s’approchait de l’édifice, des voix s’élevèrent. Des individus se trouvaient dans cette structure et c’est en y accédant grâce aux escaliers montants qu’il les vit tous ensemble. Galpon se sentit étrangement le bienvenu, il ne se sentait pas intrusif et se laissait guider par les propos des discussions particulièrement théâtrales. Passé un certain temps, il s’aperçut qu’un autre passage menait à une autre atmosphère. En accédant à cette nouvelle pièce qui se situait derrière les gradins, les discussions étaient devenues plus interactives. Le dynamisme remplissant le volume de cet endroit combla Galpon d’un sentiment d’appartenance, et le fit entrer dans ce jeu d’échange. De nombreux débats prenaient place. Des commentaires, des avis, des faits étaient évoqués, construits et déconstruits. Lorsque Galpon se rendit à l’évidence qu’il avait puisé toutes ses pensées, l’envie de contempler l’Arve à travers les arbres lui parvint aussitôt. Descendant les escaliers facilitant le passage sur la pente boiseuse, le champ était propice à son repos. Le bruit de l’eau coïncidait avec le mouvement léger des feuilles et des branches, le soleil calmait sa fatigue et l’ombre vaguait sur toutes les surfaces naturelles présentes. Dans son imaginaire, il espérait qu’un jour, il pouvait aussi encourager ce genre de partage. Un endroit pour écouter de divertissants passionnés, un endroit pour échanger de la complicité, des objets ou des mots, et une douce vue imprenable pour trouver l’inspiration. Élaborant son idée et satisfait de ses efforts, Galpon se dit « pourvu qu’on puisse nous voir ».

    (…)

  • Démarrage HOUSES_Atmosphère

    Par Petrachenko Julia, 13/04/20



    Image Mon Apr 13 2020 21:16:41 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



       

    Image Mon Apr 13 2020 21:16:41 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)   Image Mon Apr 13 2020 21:16:41 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)