À LIVRE OUVERT_Structure d'un livre

Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 08/12/19

Livre d’après Larousse (latin librum, accusatif de liber, aubier)

Assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié


Nous souhaitons effectuer des recherches sur la structure du livre afin d’effectuer une analogie spatiale, constructive et matérielle. Cette recherche entend dépasser l'analogie formelle dans laquelle un travail sur le livre en architecture peut s'engouffrer. Le livre peut être décomposé en plusieurs éléments, nous allons préciser la fonction de chacun d'eux afin d'entamer une réflexion sur les traductions possibles -ou non- en architecture.


Structure d’un livre

- Couverture (plat et dos) : partie solide et extérieure permettant de protéger le contenu

- Reliure : un livre peut avoir ces cahiers assemblés de deux manières, soit par reliure soit par brochure. La reliure est l’assemblage dos-à-dos par couture des cahiers qui sont ensuite protégés par le dos solide de la couverture. En cas de brochure, les cahiers sont coupés en leurs milieux et collés ensemble (ils forment donc un dos plus souple).

- Cahiers : un nombre pair de feuilles pliés et groupés ensemble sur lequel est écrit le contenu du livre. Un livre est donc formé d’un certain nombre de cahiers.


Liens entre notre structure et celle d’un livre

La reliure du livre est à la fois ce qui maintient un ensemble et qui permet une relation entre tous les plans verticaux présents (la couverture et les pages). Ainsi les plans se retrouvent mis en relation (et en mouvement) les uns avec les autres. Ces plans peuvent être distancés d'un angle plus ou moins aigu, mais ils conservent une relation physique grâce au maintien d'une ligne d'articulation partagée. Cette droite (condition verticale) est située au milieu du dos du livre. Dans notre structure, la reliure permet le maintien à distance et la verticalité les portiques (plans verticaux dont on a fixé les limites).