GARDEN in a HOUSE or HOUSE in a GARDEN? _ Post-Review

Par Ciak Laura, 29/05/20

Je me suis rendu compte pendant mes recherches cette année que la plupart des projets architecturaux ne sont pas reliés directement à la nature. Bien sûr, ils ont des parcs autour, avec des arbres ou autres plantes, avec des bancs etc., mais c’est toujours à l'extérieur, coupé des bâtiments.

C’était aussi de cette manière que nous, le groupe GARDENS (Rebecca B., Lise C., Rahaf S., Ecenaz O., Sabrina T. et moi-même), des dernières Phases d'Alice Y1, avions compris la notion de jardin au tout début.

En enrichissant les permacultures du projet ''A JUNCTURE'' avec des plantes grimpantes, je suis tombé sur d'autres méthodes de collaboration entre l'architecture et la nature. 

  • horizontal gardens
  •     green roofs
Image Sat May 30 2020 16:43:26 GMT+0200 (Mitteleuropäische Sommerzeit)

Dans mes recherches ultérieures pour le SHS climat, j’ai appris que ces collaborations pouvaient aussi être des points fondamentaux permettant de baisser la température dans un environnement urbain (recherche sur Heat Islands in Zürich).

Ils apporte plusieurs avantages en plus : il y a moins d’eaux de pluie à collecter, les plantes produisent de l'oxygène par photosynthèse, la biodiversité va augmenter, on a besoin de moins de climatiseurs grâce à la façade ombrée par les plantes (qui en plus réduit la chaleur émise dans les parages et aussi l’utilisation d'électricité) et les plantes sont très économiques en termes d'espace.

Pour finir, la végétalisation a un bon impact sur la santé et le mental.


Dans les projets futures je vais toujour garder cette question en tête : ''GARDEN in a HOUSE or HOUSE in a GARDEN?''