• TRANSPARENCE_Fausse symétrie

    Par Bianchi Elia, Panarese Remo, Tajana Marvin, 15/11/19

    La transparence observée sur les façades du Rolex se produit grâce à une réflexion spéculaire donnant au paysage entourant le bâtiment une existence le long de ses fenêtres. Cette réflexion, qui permet l'observation d'un paysage hors du champ de notre vision, nous mène à l’idée de "double" et de symétrie.

    “Twins are defined by a surplus of symmetry. Trough mirroring, their symmetry is itself symmetrical. As such, they embody an abundance of the “harmony” valued in classical thought”.

    Horror in Architecture – Joshua Comaroff and Ong Ker-Shing - "Opposition ist true friendship" (William Blake)


    La galerie artistique du FRAC de Dunkerque (par les architectes Lacaton et Vassal) est un précédent ayant investi ces notions de "double" et de "symétrie". Le projet propose de doubler un bâtiment déjà existant, donnant à l'une de ses façades le rôle de plan de symétrie. Toutefois, il n'est pas question de réaliser une copie exacte. Si l'axe de symétrie est lisible et le volume comme les proportions sont précisément maintenus, l'organisation spatiale du "double" est complètement différente, tout comme les matériaux et systèmes constructifs utilisés. Le résultat : deux bâtiments, côte à côte, identiques et pourtant très différents. 


    Image Wed Dec 04 2019 12:48:33 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    FRAC Nord-Pas de Calais par les architectes Lacaton et Vassal

    bmiaa.com


    L’image réfléchie dans le miroir ne correspond jamais avec exactitude à l’objet ou à la personne qui se réfléchit dedans : "Idéalement, l'énergie du rayon incident se retrouve totalement dans le rayon réfléchi, mais en pratique une partie de l'énergie est absorbée, diffusée ou réfractée au niveau de l'interface".


    Image Fri Nov 29 2019 22:55:43 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    Dans notre projet, nous souhaitons réinterpréter ce phénomène de réflexion présent sur le vitrage du Rolex en faisant appel à l'idée de double telle que déployée par Lacaton et Vassal. La galerie de Dunkerque nous démontre qu’en architecture, l'idée du double peut être un terrain d'expérimentation constructif et spatial.  

    Notre dispositif reposera ainsi sur deux éléments disposés en symétrie. Au premier abord identiques, comme réfléchis, ils présenteront en réalité des différences profondes dans leurs modes de construction et de jonctions.


    Image Sun Dec 01 2019 10:46:58 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Symétrie en maquette

    Image Wed Dec 04 2019 12:40:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)
    Symétrie en structure




  • Topographie

    Par Forster Mathilde, Anivarro Zabala Rafael, Bianchi Elia, Ciak Laura, Desaules Alice, Dimarco Eva, Gabrielyan Eva, Kali Youssef, Kibora Silan Hoël, Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, Makas Ilayda, Muller Emilie, Nguyen Dang-Vuong David, Panarese Remo, Petrachenko Julia, Robbins Jean-Luc, Santos Costa Nicoly, Tajana Marvin, Zheltyanik Natalya, 14/11/19

                                      Image Thu Nov 14 2019 11:00:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    La première étape de cette nouvelle phase PLANES a été de mesurer le sol sur lequel seront implantées les structures prochainement conçues et construites, afin de pouvoir en dessiner la topographie. Pour y parvenir, nous avons divisé l'ensemble de la parcelle donné par groupes de trois. Le travail consistait alors à quadriller le sol en prenant appui sur le rythme régulier offert par les fenêtres du Rolex (ces fenêtres font 2,20 mètres de large). Des bandes de 2.20 mètres de large pour 29 mètres de longueur ont ainsi été définies. À l'aide d'un fil tendu depuis le point le plus haut de chaque bande, les hauteurs au sol ont alors été mesurées. Le terrain étant en pente, nous avons pris pour hauteur la plus haute 1.53 mètres, en bas du champ, et 0.61 m aux bords des fenêtres. Chacun devait dés lors mesurer près de 300 hauteurs. Rendre compte du relief existant sur cette parcelle peu accidentée s'est avéré plus difficile que ce que nous avions imaginé. 





  • TRANSPARENCE_Litteral and phenomenal

    Par Bianchi Elia, Panarese Remo, Tajana Marvin, 13/11/19

    En prenant les mesures topographiques du sol où nous allons prochainement disposer les structures de la phase PLANES, nous avons observé un jeux optique prenant place au niveau des façades vitrées du Rolex. La façade en verre reflète le paysage boisé entourant le bâtiment, créant ainsi une "transparence phénoménale" au sens donné par Colin Rowe et Robert Slutzky dans Transparency : litteral and phenomenal.

    Grâce à ce phénomène, la façade du Rolex et le paysage l'entourant "fusionnent" sans pourtant se compromettre : l'un et l'autre continuent d'exister indépendamment. Selon Rowe et Slutzky, en effet : "La transparence implique plus qu'une caractéristique optique, elle implique un ordre spatial plus large. La transparence signifie une perception simultanée de différents emplacements spatiaux. L'espace non seulement recule mais fluctue dans une activité continue" (Rowe & Slutzky, Transparency : litteral and phenomenal).

    Cet effet de transparence particulier se manifeste, sur le site du Rolex,  à des degrés variables. Cette fluctuation repose sur une série de facteurs sur lesquels nous proposons d'élaborer notre projet. Nous souhaitons en effet concevoir une structure investissant cet effet de transparence et en proposant une interprétation nouvelle pour attirer l'attention de l’observateur sur cette caractéristique plus anecdotique du Rolex Center.


    Image Sat Nov 30 2019 16:02:06 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Enquête photographique et fluctuation du phénomène de transparence au cours de la journée du 13.11.2019



    Image Sat Nov 30 2019 16:02:06 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Enquête photographique et fluctuation du phénomène de transparence au cours de la journée du 29.11.2019


    Dans la conception de notre structure en bois, nous voulons faire appel à de la transparence phénoménale observée sur le Rolex. Nous avons travaillé avec différentes couches, formants ainsi une alternance entre plans complètement opaques  couverts par trois couches de tissu donnant l'effet de transparence phénoménale, et plans complètements transparents : des trous qui ne sont pas du tout couverts et qui donnent un effet de transparence littérale.


    Image Sun Dec 01 2019 11:05:44 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Traduction de l'effet de transparence phénoménale dans la maquette


    Image Wed Dec 04 2019 12:54:27 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Traduction de l'effet de transparence phénoménale dans la structure

  • BRIBES D'ATELIER III_Enclenchement de la phase PLANES

    Par Anivarro Zabala Rafael, Bianchi Elia, Ciak Laura, Desaules Alice, Dimarco Eva, Forster Mathilde, Gabrielyan Eva, Kali Youssef, Kibora Silan Hoël, Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, Makas Ilayda, Muller Emilie, Nguyen Dang-Vuong David, Panarese Remo, Petrachenko Julia, Robbins Jean-Luc, Tajana Marvin, Zheltyanik Natalya, 11/11/19
    Image Mon Nov 11 2019 15:57:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Brainstorming collectif pour débuter la phase PLANES et mettre en commun les idées fortes ayant traversé la phase précédente. Le but est de pouvoir identifier et extraire des principes et caractéristiques développés dans MEASURES afin de les réutiliser dans la phase actuelle.