• TRANSPARENCE_Post-Review

    Par Bianchi Elia, 04/12/19

    Lors de la REVIEW de la phase PLANES, plusieurs commentaires ont été adressés à notre projet TRANSPARENCE.

    Premièrement, la création d’une structure échelle 1:1 ne comportant qu’un « fragment » de la structure n’était pas forcément un choix pertinent étant donné que notre maquette (présentant une vision plus complète du projet) était déjà à l’échelle 2:3. Compte tenu que le phénomène de transparence phénoménale que nous explorions se basait sur la succession de plans, il n'était pas lisible sur le fragment au 1:1 car celui-ci ne présentait qu’un seul plan (absence de superposition). 

    Les membres du jury nous ont également fait remarquer qu’il y avait une faiblesse de dimensionnement de notre projet. L'observateur est amené à se baisser pour faire l'expérience de la structure, ce qui n'était pas un mouvement recherché. Les dimensions de la construction auraient ainsi pu être légèrement augmentées. 

    D’autre part, les éléments triangulaires de la structure pourraient gagner en pertinence s'ils participaient plus activement au soutien structurel de notre construction. Des propositions ont été énoncées : croisement des éléments (contreventement), mise en place de la barre inférieure d’un arc de sorte qu'elle forme aussi la barre supérieure de l’arc symétrique (hypothèse que nous avions commencé à explorer dans les dessins en projection de Monge du projet), etc. Ces propositions permettraient par ailleurs de lier plus subtilement l'expérience des transparences phénoménales et littérales.

    La profondeur de la structure, devant permettre d'observer la transparence phénoménale, a été questionnée. Notre maquette (7 éléments répétés dans la profondeur) ne constituerait-elle non pas l’ensemble de la structure, mais seulement un « module » pouvant être répété plusieurs fois ? 




  • FIL ROUGE_Construction

    Par Desaules Alice, Forster Mathilde, Kali Youssef, Petrachenko Julia, 04/12/19


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Positionnement


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Premier problème


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Accentuation du problème


    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Solution au problème 




    Image Wed Dec 04 2019 14:44:04 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

  • FIL ROUGE_Post-Review

    Par Desaules Alice, Forster Mathilde, Kali Youssef, Petrachenko Julia, 04/12/19

    CONSTATATION :

    Nous avons monté notre structure sur le site du rolex le dimanche après-midi. Nous avons constaté, dès le lendemain, que notre structure filaire ne présentait exactement un "cube". La construction avait subi des déformations pendant la nuit, sous son propre poids et sous la tension des fils placés. Les deux plans du cube reposant sur leur angle inférieur s'étaient affaissés, ne s'apparentant plus à des carrés, mais à des losanges. Cette déformation provient d'une consolidation insuffisante de nos angles, ainsi que d'une estimation difficile de la déformation induite par les fils tendus. Nous avons pensé à deux manières de palier ce problème :


    Consolidation des angles

    Blocage des éléments orthogonaux par l'ajout d'une tiers-pièce en bois permettant de renforcer les angles et de supprimer le mouvement relatif des pièces entre elles


    Conception différente des plans de tissage

    Repenser le dessin des éléments de tissage afin que leur mise en tension diminue les charges au niveau des angles et les transmettent plus efficacement au sol



                           Image Wed Dec 04 2019 15:05:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    POST REVIEW :

    La critique la plus centrale concernait l'échelle du projet. Nous ne nous sommes pas projetés pleinement dans la question des dimensions que devait présenter le projet pour qu'il soutienne une activation du corps. La construction placée au Rolex avait encore un statut de maquette (de 1 mètre cube), laquelle nous a permis d'éprouver le comportement de la forme soumise à des charges et à un sol irrégulier (ce test était très utile dans la mesure où il a permis de relever des faiblesses qui ne s'étaient pas exprimées à l'échelle 1:10). Pour prolonger ce travail, nous imaginons que la présence des fils permettrait une expérience intéressante où il serait possible de passer sur ou sous les plans filaires créés.  

    D'autres questionnements soulevés lors de la Review portaient sur la technique du tissage. Le projet fait appel à un fil unique, qui maintient à lui seul la structure. Or, le nombre de fils dépend aussi de la grandeur de la structure : lorsque nous l'avons construite, 3 fils (sur les 10 initialement prévus) suffisaient à maintenir notre construction sur son arrête. Par ailleurs, les recherches structurelles amorcées pourraient être approfondies. En particulier, des ambiguïtés demeurent quant à notre référence aux éléments de l'architecture de G. Semper. Le tissage est-il ici constitutif d'un élément de paroi (remplissage) ou d'un élément structurel (câble) ? Nous ne sommes pas parvenus à trancher, le fil étant pour nous à la fois un élément structurel et de "remplissage". Enfin, des tests concernant la densité des fils, leur espacement, auraient pu être menés pour déterminer la densité minimale à partir de laquelle des éléments linéaire (fils) forment un véritable plan vertical (plan).  




  • TRANSPARENCE_Post-Review

    Par Panarese Remo, 04/12/19

    « L’architecte a dessiné dans son esprit un palais ou un temple, avant que d’en avoir mis le plan sur le papier ».

    PLANES Codex _ ALICE


    La Review de la Phase PLANES a été le lieu de critiques constructives, parfois subjectives, à partir desquelles apprendre, poursuivre le travail, recommencer à construire, en s’améliorant.

    Les réalisations mobilisées au cours d'une présentation ont presque le même poids que l'ensemble du travail réalisé auparavant dans la mesure où notre propos s'appuient sur ces réalisations (construites, photographiées ou dessinées). Le choix des photographies, en particulier, est fondamental. Les photos doivent pouvoir soutenir le sujet dont on parle, elles doivent parler avec clarté des notions importantes que nous manipulons. Dans notre cas, nous avions insuffisamment étudié le placement de la caméra, le fond, le paysage entourant, la distance au sujet, les limites du cadre, etc. Nos photographies ne soutenaient pas suffisamment notre projet, elles en flouaient même parfois le contenu. 

    Le concept de transparence (associé au travail mené autour de la fausse-symétrie) que nous avions choisi de développer était bien documenté dans notre projet. Cependant, la mise en œuvre de ce thème, sa traduction dans la structure construite n'était pas encore maîtrisée. Entre le concept, l'idée, et le résultat construit, une plus grande rigueur est nécessaire pour que l'on puisse lire les intentions et voir leur traductions spatiales et constructives. 

    Une proposition amenée par le jury a été de mettre plus directement en relation (contact, croisement) le côté soutenant la transparence littérale et celui relevant d'une expérience de la transparence phénoménale. Ainsi, les deux notions seraient plus richement mises en tension et les contacts générés pourraient participer au contreventement de la structure. 

    Enfin, les dimensions données la structure (taille mais aussi nombre de portiques répétés) auraient pu davantage parler de profondeur. Jusqu’où devrait arriver la construction de notre structure pour que l’effet de transparence et de réflexion sur le vitrage du Rolex soit intelligible ? 

    « La profondeur nait de l’interaction du plateau horizontal et de la succession de plans verticaux et on n’aura rien à redire : le plan est son propre antidote s’il se multiplie pour former des angles »

    PLANES Codex _ ALICE



    Image Wed Dec 04 2019 12:25:59 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)




  • Transversal_project in situ

    Par Dimarco Eva, Gabrielyan Eva, Kibora Silan Hoël, Muller Emilie, 02/12/19



    PLANES_TA_hoelkibora_evadimarco_evagabrielyan_emiliemuller_101


    PLANES_TA_hoelkibora_evadimarco_evagabrielyan_emiliemuller_102

    "final" results