• PLAT'EAU_ Patterns

    Par Forster Mathilde, 23/02/20


    A PLACE TO WAIT #150

    The process of waiting has inherent conflicts in it. 

    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    ACCESS TO WATER #25

    People have a fundamental yearning for a great bodies of water. But the very movement of the people toward the water can also destroy the water. 


    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    STILL WATER #71

    To be in touch with water, we must above all be able to swim; and to swim daily, the pools and ponds and holes for swimming must be so widely scattered through the city, that each person can reach one within minutes.

    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sat Feb 29 2020 13:04:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



  • THÉÂTRE DE LISIÈRE_Rooms & Scaffolding

    Par Bianchi Elia, 23/02/20

    Dans ce projet, le seuil traitait du passage du plâtre organique au plâtre pur. Cette piste peut être utilisée pour la conception de la Room où nous avons également deux milieux : les berges sauvages du Rhône et la parking, un lieu de béton.


    Image Sun Feb 23 2020 10:20:08 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Entre deux milieux

  • Théâtre de Lisière_A la découverte d'un site

    Par Bianchi Elia, 23/02/20

    Depuis le site des Mangroves pour accéder au site du parking de la Route des Péniches, il faut remonter le fleuve, puis traverser sur l'autre rive du Rhône au niveau de la Jonction. Ensuite, il faut monter sur monter le long de la rampe jusqu'en haut d'une colline boisée, et finalement redescendre par des chemins de forêts pour accéder au site du parking de la Route des Péniches.



    Image Sun Feb 23 2020 15:18:59 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Plan des sites



    Image Tue Mar 31 2020 10:25:39 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Plan du site du Parking de la Route des Péniches


    Image Sun Feb 23 2020 11:30:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Graffitis aux escaliers qui montent au Viaduc de la Jonction


    Image Sun Feb 23 2020 11:30:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Vue du site depuis l'autre rive


    Image Sun Feb 23 2020 08:41:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    La Jonction


    Image Sun Feb 23 2020 10:03:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Vue du Site depuis le Viaduc de la Jonction


    Image Sun Feb 23 2020 08:41:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Chemin dans la forêt


    Image Sun Feb 23 2020 10:03:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Théâtre du Galpon (à côté du Site)


    Image Sun Feb 23 2020 10:03:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Parking de la Route des Péniches


    Premières Impressions

    Ce site est composé principalement d'un matériau : le béton. Tout est fait de béton : la route, le parking, les blocs, les brises-lames, le bord du parking, etc. On peut observer un contraste entre le parking et les berges boisées. Ce lieu m'évoque donc subitement le pattern Garden Growing Wild qui dénote cette opposition entre les deux environnements.


    Image Sun Feb 23 2020 10:08:18 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Brises-Lames


    Image Sun Feb 23 2020 10:08:18 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Parking à l'avant, Berges boisées à l'arrière


    Image Sun Feb 23 2020 10:32:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Berges boisées

    Pour approfondir cette thématique et utiliser le bord pour l'ancrage, j'ai choisis de positionner ma Room sur deux places de parking (105 et 106) à la lisière de la forêt. De cette façon, je pourrai mieux explorer le contraste entre ces deux environnements.


    Image Sun Feb 23 2020 10:32:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Mon idée de ma Room serait de créer un espace qui reprend des formes de la nature (d'une géométrie "non basique", comme un cube par exemple) afin de créer un espace proche de la nature. La construction se ferait avec des matériaux organiques : terre, argile, bois, herbes, feuilles, lierres, etc. Ainsi, ma Room serait un espace de nature au milieux des"blocs" de béton.


    Image Sun Feb 23 2020 11:28:33 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Feb 26 2020 09:46:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Feb 26 2020 09:46:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Il y aurait une ouverture partielle du mur en direction de la Jonction pour pouvoir ainsi observer la nature (le bois et les rivières), et donner une impression plus intense d'être dans la nature, alors qu'on se trouve dans un parking. L'entrée se ferait plutôt par le parking, de façon, à ce qu'il ait une transition jusqu'à la vraie nature (rive) en passant par la Room.


    Image Sun Feb 23 2020 10:32:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Arrivé sur le parking, un élément a particulièrement attiré mon attention : le bord du parking. Ce bord me paraît intéressant pour traiter la question de l'ancrage d'une Room.


    Image Sun Feb 23 2020 10:08:18 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Suite à ma visite du site, j'ai réalisé un plan du site en plaçant la protostructure. Le bord du parking et la protostrcuture forment un angle de 4°.


    Image Sun Mar 15 2020 21:14:41 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
  • FLYING FLOOR_Entrance transition

    Par Tajana Marvin, 22/02/20

    Image Sun Mar 22 2020 19:52:33 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sun Mar 22 2020 19:52:33 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)


    Le phénomène physique de la réfraction souligne pleinement la transition entre l’extérieur (hors de l’eau) et l’intérieur (sous l’eau). Puisque l'eau est très calme, ce phénomène est bien visible.


     Image Thu Feb 27 2020 11:21:08 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sat Mar 14 2020 17:39:06 GMT+0100 (CET) Image Sun Mar 22 2020 19:52:33 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)


    Puisque le projet n’est pas circonscrit par des murs, l’entrée ne pouvait pas être une transition à travers des parois (comme l’est une porte). L’entrée est donc caractérisée par le passage d’un niveau, celui du sol, à un autre, celui de la dalle.

    Cela impose une prédisposition, caractérisée par un petit effort, à entrer dans la structure et permet de vivre proprement l’entrée. Les échelles, étant en verre transparent, introduisent le visiteur au concept de suspension.

  • FLYING FLOOR_Still Water and Trees Place

    Par Tajana Marvin, 22/02/20

    Image Sun Mar 22 2020 19:43:24 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sun Mar 22 2020 19:43:24 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)



    "L’immobilité d’un plan d’eau est pour nous un trouble qui nous déstabilise et qui attire donc notre attention". (Il rosso e il blu, Giuseppe Piccioni, 2012)

    Deux sont les principaux pattern du projet: “Still Water” et “Tree Places”.

    J’ai mis ces deux modèles en relation puisque les réflexions qui y sont menées sont en nette opposition. L’eau plate, comme celle que nous pouvons observer sur le site, est une chose qui suscite chez nous un fort sentiment de curiosité et d’étonnement. Chaque objet dans cette eau claire et pleine de charme semble être flottant (l'image à droite l'explique bien). 

    “L’eau est en un certain sens le seul endroit où l’homme est capable de voler.”

    Si d’un côté le Rhône transmet cette sensation de lévitation, voici que le bois voisin indique exactement l’opposé: une grande partie du sol est recouverte de racines. Des arbres montrent les racines transmettant une sensation de pure stabilité et d’attachement au sol. 

    Un projet qui s’attaque au sol serait minimisé par rapport à l’imposante de ces racines.

    Ces réflexions m’ont suggéré un projet dont la dalle est séparé du sol, qui semble donc suspendu. D’où le titre “Flying Floor”


      Image Sat Mar 14 2020 17:47:06 GMT+0100 (CET) Image Sat Mar 14 2020 17:47:06 GMT+0100 (CET) Image Sun Mar 22 2020 19:43:24 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)