• PENCHÉ_Rotation et translation

    Par Ciak Laura, Panarese Remo, Robbins Jean-Luc, 18/12/19

    Dans notre projet nous voulions tirer parti des déplacements mesurés dans l'étude de la topographie fictive. Nous souhaitions décomposer ces transformations, pas à pas, afin d'explorer leurs potentiels dans la conception de nouveaux plans.

    Nous avons pris le parallélépipède de surface carré entier identifié sur le sol, et l'avons projeté sur un plan vertical en suivant trois étapes intermédiaires reportant respectivement l'une des trois rotations mesurées au sein des deux petites maquettes en plâtre situées à côté du premier parallélépipède : 

    a) Le parallélépipède de la première étape intermédiaire est obtenu par une rotation de 114 degrés sur le plan (x, z),

    b) Pour la deuxième étape nous ajoutons une rotation de 20 degrés suivant le plan (y, z),

    c) La troisième étape est obtenue par une rotation supplémentaire suivant le plan (x, z) de 10 degrés.


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_119


    Les déplacements mesurés sur la topographie fictionnelle ne sont pas uniquement le produit de trois rotations, ils engagent aussi une translation. Nous avons intégré cette-dernière en calculant son ratio et en l’utilisant pour définir la pente du plan vertical. Ce plan relie tous les autres plans entre eux en passant par leur centre de gravité. Il les relie également au sol et à la protostructure à l'aide de plusieurs dispositifs d'ancrage.


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_112

    Le plan vertical


    La translation observée au niveau de la topographie fictionnelle est également traduite dans notre projet par la diminution des dimensions du parallélépipède  considéré à chaque étape de transformation (rapport d'homothétie). Elle reprend le ratio de translation rencontré au sol (le décalage vers x par le décalage vers y).


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_203


    Axonométrie éclatée présentant les transformations liant des pièces de plâtre

    (centré avec différents axes des repère afin de comprendre les rotations)

  • FLYING PLANES

    Par Dimarco Eva, Kibora Silan Hoël, 18/12/19



    Image Wed Dec 18 2019 20:45:09 GMT+0100 (CET)





    Image Wed Dec 18 2019 20:45:09 GMT+0100 (CET)





    Image Wed Dec 18 2019 20:45:09 GMT+0100 (CET)




  • FLYING PLANES_Attaches

    Par Dimarco Eva, Kibora Silan Hoël, 18/12/19



    Image Wed Dec 18 2019 20:42:19 GMT+0100 (CET)





    Image Wed Dec 18 2019 20:42:19 GMT+0100 (CET)





    Image Wed Dec 18 2019 20:42:19 GMT+0100 (CET)








  • PENCHÉ_Documentation d'un coulage sur place

    Par Ciak Laura, Panarese Remo, Robbins Jean-Luc, 18/12/19

    Nous avons coulé les plans constituant nos conditions horizontales directement sur place. Ce choix résultait d'une volonté d'assurer à la fois une bonne stabilité de l'ensemble et un ancrage permanent des plateaux dans le plan vertical. Nous n'avons utilisé qu'un seul plan vertical afin de ne recouvrir qu'à minima la partie du sol existant sur laquelle nous allions travailler. La volonté de travailler avec des plans horizontaux présentant une masse considérable (plâtre), tout en maintenant un plan vertical unique et de faible épaisseur (bois), devait nous permettre d'expérimenter de façon critique l'impact de charges situées en hauteur. Il s'agissait d'appréhender précisément les déformations induites pour développer des stratégies de compensation.


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_122


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_123


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_124


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_125


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_126


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_127


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_110


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_129


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_130


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_131


    SCAFFOLDING_TA_panareseremo-ciaklaura-robbinsjeanluc_132


    Step-by-step des étapes suivies pour le coulage des plâtres (conditions horizontales)

  • RECOUVREMENT_Prolongement et ancrages

    Par Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, 18/12/19

    Image Wed Dec 18 2019 21:52:23 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    La phase SCAFFOLDING est un prolongement de la phase PLANES. De cette précédente phase, nous avons gardé deux notions.

    Tout d’abord, nous souhaitions poursuivre nos réflexions quant à la représentation d’une courbe composée d’éléments rectilignes (une notion par ailleurs extraite et augmentée à partir de la phase MEASURES). Ensuite, nous voulions travailler davantage sur la notion de "plan zéro" (datum - niveau de référence) qui se rapprochait dans la phase précédente de notre horizon.

    Pour SCAFFOLDING, nous nous sommes positionnés sur une portion de la topographie fictionnelle composée d’un plan en plâtre (incliné) qui allait devenir notre nouveau plan de référence. Comment interpréter cette donnée initiale ? Comment habiter ce sol de référence ? L'importante définition (géométrique et spatiale) de ce plan nous a encouragés à le prolonger (recherche d'un alignement précis permettant le maintien d'un même niveau en partie supérieure du plan). Ce plan étendu viendrait ensuite se courber pour finalement se recouvrir lui-même. Deux conditions parallèles, reliées par un plan en arc de cercle, définiraient alors notre projet.


    Image Mon Dec 23 2019 23:10:06 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    Nous avons mené une réflexion concernant les points d'ancrage de ce projet. Nous les avons pensés de façon à pouvoir les réaliser sur une maquette à l'échelle 1:10, tout en s'assurant qu'ils pouvaient avoir une réalité à l'échelle 1:1. C'est par un "pincement" de la dalle existante de la topographie que le projet est une première fois ancré. Les "pinces" fournissent un appui à notre plan. Grâce à une poutre fixée les reliant, nous assurons que le plan construit est bien affleurant avec la surface du plâtre préexistant. La conception de ces appuis empêchent également le basculement de notre structure en avant. Si le plan venait à se soulever (poids important sur la partie habitable par exemple), ces pinces limiteraient l'effet de levier  et préviendraient l'arrachement du dispositif.

     

    Image Wed Dec 18 2019 18:55:47 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)