• FLYING FLOOR_Implantation

    Par Tajana Marvin, 28/03/20

    Le projet est situé au début du muret du site "Mangrove".


    Image Sat Mar 28 2020 16:59:00 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sat Mar 28 2020 16:59:00 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sun Mar 29 2020 14:25:50 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale)

    Image Sun Mar 29 2020 14:45:52 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale)
  • FLYINGL FLOOR_Travaille en Atélier

    Par Tajana Marvin, 28/03/20


    Image Sun Apr 05 2020 10:41:37 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale) Image Sun Apr 05 2020 10:41:37 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale) Image Sun Apr 05 2020 10:41:37 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale)

  • FLYING FLOOR_Phasage

    Par Tajana Marvin, 28/03/20


    Image Sat Apr 04 2020 13:50:29 GMT+0200 (Ora legale dell’Europa centrale)

    - modification proto             - rigidification proto            - structure portante primaire

    - structure portante secondaire           - ossature plancher            - plancher






  • FLYING FLOOR_Processus semaine 4

    Par Tajana Marvin, 22/03/20

    Les éléments verticaux avaient initialement la même section que ceux de la protostructure. Comme cette section en "L" évite l’effet de flambage lorsque le bois travaille en compression, quand il travaille en traction, comme dans mon cas, elle devient superflu. Pour économiser le projet et réduire l’utilisation du bois cette section a été changée (10x2,7 cm). De cette façon l’ensemble du projet est plus mince et dynamique, même si les poteaux ajoutés ne sont pas repris de la protostructure.

    Depuis que leur section a été changée, chaque jonction mécanique a été revue et, de fait, simplifiée. En conséquence, la grille d’appui en haut a également subi des modifications qui en ont permis la rationalisation. Dans les deux ossatures chaque paire de poutres moise un poteaux (poutres doubles). 

  • FLYING FLOOR_La Maquette

    Par Tajana Marvin, 14/03/20


    D’un côté (vers l’est) l’espace est dominé par des éléments verticaux qui représentent des limites visibles plutôt que des limites physiques, véritables et propres. Ceci pour deux raisons essentielles. Les limites du sol sont prépondérantes, et délimitent eux-mêmes l’espace. Deuxièmement, et ce n’est pas le moins important, il m’a persu évident que le projet devait créer une ambiguïté entre l’intérieur et l’extérieur. L’idée est de rendre le visiteur conscient d’être à l’intérieur d’un endroit artificiel lui permettant de profiter pleinement de la nature environnante. Le fait que le sol est surélevé le transmet en lui un sentiment de supériorité (par rapport à l’endroit) et donc de confiance, de sécurité, caractéristiques émotionnelles clé de l’intériorité.


    Image Mon Mar 16 2020 21:20:02 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale) Image Sat Mar 14 2020 18:07:09 GMT+0100 (CET) Image Sat Mar 14 2020 18:07:09 GMT+0100 (CET)


    Les géométries du plancher suivent les logiques du sol préexistantes, ainsi que celles de la protostructure. C’est ainsi que le projet entre en relation et dialogue avec la protostructure. 

    Les éléments verticaux suivent l’élan donné par la protostructure et servent également d’éléments porteurs.