• À LIVRE OUVERT_Réalisation

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 08/12/19

    Pour la réalisation d'une portion de la structure au 1:1, nous avons choisi de conserver les 2 portiques principaux offrant un angle initial de 72° (issu de MEASURES) de sorte à maintenir le point de vue particulier que nous souhaitions tester in situ. Les portiques ne sont pas construits entièrement : un plan de coupe les sectionne, de sorte que seules leurs amorces ont fait l'objet de notre travail de construction (obtention d'un écorché).

    Ces portiques sont maintenus à distance par deux conditions horizontales s'apparentant à des reliures. La première est située en partie haute du portique, la seconde en partie basse.

    Ces éléments de reliure ont à la fois pour fonction de maintenir à distance donnée les plans verticaux définis par les portiques, d'assurer leur verticalité et de stabiliser l'ensemble de la structure. Leur conception et leur construction ont fait l'objet d'une attention particulière.


    Reliure. Arc. Jonction.

    Il existe, pour nous, un lien fondamental entre ces trois éléments qui se rejoignent dans notre projet. L'élément de reliure est présent sous la forme de jonctions en queue d'aronde, les uns à la suite des autres, décalés d'un angle de 18°. Ils forment ainsi une forme en arc couchée à l'horizontal.


    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_119
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_118

    Assemblages en queue d'aronde formant notre "arc horizontal"


    Points de vue. Suggestion.

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_135_136_137_138_139_140
    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_141_142_143

    guidage de la vue dans l'angle du 72°


    Détails. Jonctions sèches

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_144_145_146

    "Arc horizontal" par angles successifs de 18°


    Processus. Découpe. Précision

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_147_148_149

    Travail de taille de la queue d'aronde


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_150_151
    Bribes d'atelier



  • À LIVRE OUVERT_Structure d'un livre

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 08/12/19

    Livre d’après Larousse (latin librum, accusatif de liber, aubier)

    Assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié


    Nous souhaitons effectuer des recherches sur la structure du livre afin d’effectuer une analogie spatiale, constructive et matérielle. Cette recherche entend dépasser l'analogie formelle dans laquelle un travail sur le livre en architecture peut s'engouffrer. Le livre peut être décomposé en plusieurs éléments, nous allons préciser la fonction de chacun d'eux afin d'entamer une réflexion sur les traductions possibles -ou non- en architecture.


    Structure d’un livre

    - Couverture (plat et dos) : partie solide et extérieure permettant de protéger le contenu

    - Reliure : un livre peut avoir ces cahiers assemblés de deux manières, soit par reliure soit par brochure. La reliure est l’assemblage dos-à-dos par couture des cahiers qui sont ensuite protégés par le dos solide de la couverture. En cas de brochure, les cahiers sont coupés en leurs milieux et collés ensemble (ils forment donc un dos plus souple).

    - Cahiers : un nombre pair de feuilles pliés et groupés ensemble sur lequel est écrit le contenu du livre. Un livre est donc formé d’un certain nombre de cahiers.


    Liens entre notre structure et celle d’un livre

    La reliure du livre est à la fois ce qui maintient un ensemble et qui permet une relation entre tous les plans verticaux présents (la couverture et les pages). Ainsi les plans se retrouvent mis en relation (et en mouvement) les uns avec les autres. Ces plans peuvent être distancés d'un angle plus ou moins aigu, mais ils conservent une relation physique grâce au maintien d'une ligne d'articulation partagée. Cette droite (condition verticale) est située au milieu du dos du livre. Dans notre structure, la reliure permet le maintien à distance et la verticalité les portiques (plans verticaux dont on a fixé les limites).




  • À LIVRE OUVERT_Exploration par le dessin et la maquette

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Semaine 1

    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_115

    Maquette à échelle 1:10


    Cette première maquette a servi à définir l’aspect général de notre structure et de notre socle. Cependant les jonctions sèches ne peuvent pas être travaillées à cette échelle.


    Image Sun Dec 15 2019 23:53:04 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)  

    Monge (plan, élévation) à échelle 1:10, Zheltyanik Natalya



    Semaine 2

    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_122_123_124

    Maquette à échelle 1:1,66


    Cette seconde maquette à échelle plus grande a permis de construire avec plus grande précision les jonctions sèches et de montrer la structure finale qui, par manque de bois, ne sera pas construite en sa totalité à échelle 1:1. Elle a aussi servi à finaliser les décisions concernant nos jonctions sèches (pourquoi une jonction particulière à tel endroit…).


    PLANES_TA_robbinsjeanluc_203

    Plan géant à échelle 1:3,33, Jean-Luc Robbins



    Semaine 3

    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_125_126

    Structure complète 1:1


    En effet, la structure en 1:1 est constitué de deux portiques sur les trois prévus, qui permettent de définir l’angle d’observation. Ils sont coupés selon un plan pour indiquer la continuité des portiques qui ne sont pas entiers. Nos hauts de portiques n'étant pas entiers nous avons aussi construits des équerres d’angle. Le socle est quant à lui formé de deux arcs horizontaux qui « relient » les deux portiques et les maintiennent debout. L’angle d’ouverture présenté par les portiques est orienté envers la courbure qui définit l’entrée principale au Rolex Learning Center.


    PLANES_TA_nguyendavid_204

    Axonométrie éclatée générale à échelle 1:5, David Nguyen



  • À LIVRE OUVERT_Arcs

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Arc d’après Larousse (latin arcus)

    1) Arme formée d'une verge de bois ou de métal, que l'on courbe au moyen d'une corde tendue avec effort, et servant à lancer des flèches. 

    2) Tout objet qui a cette forme, toute forme, toute ligne qui rappelle un arc : L'arc d'un sourcil. 

    3) Architecture : Membre architectonique franchissant un espace en dessinant une ou plusieurs courbes (haut d'une baie, renfort d'une voûte, etc.).


    La reliure de notre projet PLANES sert à stabiliser nos deux portiques verticaux. Par ce fait, elle dessine une forme en arc comprise dans le plan horizontal et non vertical comme dans la plupart des structures. L'arc travaille en compression, mais notre "arc horizontal" peut fonctionner soit en compression (dans la mesure où il empêche le livre de se refermer), soit en traction (dans la mesure où il empêche le livre de s'ouvrir entièrement) ou finalement en flexion (dans la mesure où il retient le basculement des portiques). 


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_114

    "Model of a multi-hinged arc, 1955", Frei Otto, extrait de Thinking by modeling (Georg Vrachliotis, 2017)


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_116
    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_117

    Exploration constructive d'un arc en tension grâce à un câble tendu le traversant



  • À LIVRE OUVERT_Jonctions

    Par Ciak Laura, Nguyen Dang-Vuong David, Robbins Jean-Luc, Zheltyanik Natalya, 29/11/19

    Jonction d’après Larousse (latin junctio, -onis, de jungere, joindre)

    Action de joindre, d'unir deux choses séparées


    Les jonctions japonaises, ou jonctions sèches, sont des assemblages de morceaux de bois sans visses, clous, ou colle. Le bois ne tient ensemble que par la forme et découpe des jonctions qui doivent donc être d'une précision extrême.


    PLANES_TA_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_112_113

    A gauche un assemblage par clés à queue d'aronde, à droite un assemblage à tenon et mortaise


    Notre projet comprenant nombreuses de ces jonctions, nous avons trouvé pertinent de dessiner un catalogue repertoriant les types de jonctions que nous avions envisagés. Un tri a ensuite eu lieu, en fonction des caractéristiques de chacune des jonctions; en effet, certaines servent à résister à des efforts de traction, d'autres à des efforts de compression, et d'autres encore à la flexion. Le catalogue présente donc sous forme de grille des axonométries éclatées des jonctions ainsi que leur nom, s'ils en possèdent un. Elles sont repertoriés par géométrie et par type d'effort : traction, compression, flexion et cisaillement.

    Nous possédons également des jonctions mécaniques qui permettent une stabilité des portiques et des éléments du socle. Nous voulions faire tenir ces éléments de socle par compression (ou par des forces de frottements) mais grâce à l'expérimentation sur nos maquettes nous nous sommes rendus compte que le poids du bois ne nous permettrait pas de le faire. Des jonctions mécaniques étaient donc une solution permettant de conserver ces éléments dans le socle. Quant aux hauts des portiques, pour être certains de la stabilité de ceux-ci nous avons préféré opter pour des visses.


    PLANES_TA_ciaklaura_201

    Catalogue d'axonométries éclatées, Laura Ciak


    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_127
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_128
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_129
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_130
    planes_ta_ciaklaura-nguyendavid-robbinsjeanluc-zheltyaniknatalya_131

    Jonctions de la structure à l'échelle 1:1