• De l'Observation à l'Application

    Par Bozon Ninon, Nguyen Huynh Maud, 27/10/19

    La mesure, outil principal de l'architecte, est le point de départ dans notre voyage sur les pas d'Alice.

    Pour une cohérence et une cohésion, ALICE nous a demandé d'étudier un site lui-même exploité par les anciens premières années.

    A Evian, donc, nous avons découvert les travaux de fin d'année de nos ainés. Le premier obstacle fut de réaliser la complexité de la mesure. En effet en se retrouvant devant cette structure et devoir la mesurer sous tous ses angles, fait prendre conscience d'une nouvelle complexité. Soit l'importance et la nécessité de tout le travail préparatoire que nécessite une retranscription de l'imprécision de la réalité à la perfection abstraite du plan.

    En étant soi-même dans l'espace et la structure on perd la notion de mesure. Nous réalisons que la mesure ne paraît pas toujours logique au premier abord.

    Dans cette structure chaque intersection devient un amalgame de mesure qui se complexifie en s'alliant. La prise de mesure pourrait s'étendre à l'infini car les éléments se croisent et en créént de nouvelles.

    Après s'être attardées sur la protostructure qui est la plus voyante, en se baladant en son milieu, nous observons comment le projet des étudiants se mêlant à la structure porteuse.

    Notre détail choisi, les mesures prises, retour au studio pour dessiner les plans de nos observations.

    Première étape

    Le monge de la protostrcure nous a donné une vision d'ensemble et fourni un emplacement précis de notre détail.


    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_201MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_202

    Monge général de la travée I2 échelle 1:10


    Ce détail est le nœud du projet des parois avec la protostrcure. Il parle de l'assemblage qu'il y a eu sur le terrain à intégrer un projet dans une structure de base. Il nous permet aussi de comprendre la tension qui existe entre la régularité de la protostrucuture et la complexité des différents projets.

    Deuxième étape

    Afin de comprendre ce détail il nous fallait étudier son positif. Nous avons pour cela représenté à l'identique, le nœud en Sagex. Nous l'avons ensuite inclus dans un moule en carton. Notre deuxième maquette et donc notre rendu est à l'échelle1/2 (voir les post suivant quant à notre choix d'échelle)


                                                               Image Sun Nov 03 2019 20:35:54 GMT+0100 (CET)        MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_102             
                                             
                                     Image Sun Nov 03 2019 20:35:54 GMT+0100 (CET)     Image Sun Nov 03 2019 20:35:54 GMT+0100 (CET)      MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_105


     


    Le moule en Sagex du positif nous donnera donc une maquette en plâtre du négatif. Le négatif étant le vide il est compliqué à imaginer. Surtout avec notre nœud ou la maquette ne pourra pas se replacer sur le terrain comme une clef. Ce n'est qu'après démoulage que l'on comprend la structure du vide.

    Nota bene : le paradoxe de vide rempli : le vide n'est-il pas matérialisé. (Voir le poste "inspiration")

    Le Rendu

    L'exercice est tout au plus intéressant pour le spectateur qui doit se déplacer et déplacer la maquette pour voir toutes les parties, les alvéoles et les creux.


    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_13 MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_14

    "un spectateur curieux est un projet réussi"


    Notre intention est d'éveiller la curiosité du spectateur tout en lui donnant des clefs de compréhension et de représentation dans l'espace avec les dessins en Monge et en axonométrie.


    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_203

    Monge et axonométrie du détail échelle 1:3


    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_106


    Troisième étape

    La méthode de montage. On revient finalement à la base de notre étude. Le projet des parois intégrées dans la protostructure. Une planche dessin explique grâce à un code couleur comment la paroi a été réalisé par les élèves.



    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_204MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_205


    Méthode de démontage de la paroi en différente axonométrie éclatée à différentes échelles


    Les axonométries éclatées sont parfaites pour expliquer comment les éléments s'emboitent les uns avec les autres.

    Après avoir réalisé un guide de montage ou de démontage de cette paroi, il faut finir par expliquer comment intégrer ce projet dans un ensemble. Ici la protostructure.

    Une dernière axonométrie générale nous permet de comprendre la tension quant à l'assemblage de ce projet dans la protostructure.


    MEASURES_CF_nguyenmaud-bozonninon_206

    Axonométrie éclatée de l'assemblage de la paroi dans la protostructure échelle 1:10


    Finalement on constate que l'incorporation est complexe à tel point que le projet fait partie intégrante de la protostructure et qu'on ne l'a conçois plus sans ces parois créant un espace.

  • CRAFTS

    Par Bozon Ninon, Takatch Valentina, 04/10/19



    Les étudiants en première année d’architecture sont répartis en studios ayant à sa tête un professeur appelé Chef de studio. Notre année d’apprentissage au sein de ce studio est fractionnées en plusieurs phases qui nous permettront d’assimiler divers aspects du métier d’architecte et qui aboutiront à un projet commun entre tous les studios. La première phase se nomme donc CRAFTS et a pour but de nous apprendre les bases nécessaires à la suite du projet (dessin à la main, travail avec les diverses échelles, maquettes en bois, en plâtre...). Nous y étudions un détail du célèbre Panthéon de Rome. Plus concrètement, nous travaillons sur la courbure de son sol. Ce détail peut paraître anodin et passe le plus souvent inaperçu pour bon nombre de visiteur. Mais ce dernier révèle en réalité l’ingéniosité ainsi que la maîtrise de l’artisanat par les constructeurs de l’époque. En effet, cette courbure permet non seulement l’écoulement des eaux démontrant ainsi le souci d’hygiène des Romains mais elle souligne également la courbe et la majesté du dôme lui-même tout en restant extrêmement discrète.



       Image Sun Oct 06 2019 13:33:56 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

       Monge (1:3) and Axonometry (2:1 of the model)


      Image Sun Oct 06 2019 13:33:56 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

       Monge (1:3) and Axonometry (1:10)


       Image Fri Oct 04 2019 22:01:09 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

       Structural element in wood, (1:3)


      Image Fri Oct 04 2019 22:01:09 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

       Detail of the knot of de wooden element


      Image Sun Oct 06 2019 13:33:56 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)                    Image Sat Oct 12 2019 09:13:25 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

      Axonometry of the cardboard formwork (1:10)                                                             Plan of the cardboard formwork (1:10)


                                                                


      Image Fri Oct 04 2019 22:01:09 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)                   

       Cardboard formwork, (1:10)


     Image Fri Oct 04 2019 22:01:09 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)                       Image Fri Oct 04 2019 22:01:09 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

     Space of the structural element casted in plaster, profile and angle view, (1:10)


     Image Sat Oct 12 2019 09:07:43 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

     Vertical cardboard formwork, (1:10)


     Image Sat Oct 12 2019 09:07:43 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)                 Image Sat Oct 12 2019 09:07:43 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

     Space of the structural element casted in plaster, second attempt, profile and angle view, (1:10)


     Image Sat Oct 12 2019 09:18:59 GMT+0200 (heure normale d’Europe de l’Est)

     Plan, elevation and two perspectives from different points of view of the structural element in wood (1:10)