• Plexis : expériences, expérimentations, expl(ex)ications

    Par Dujardin Solange, 12/03/20

    Recherche d'un matériau aux propriétés suivantes : 


    -tamisant la lumière sans aller jusqu'à obscurcir 

    -suffisament opaque pour ne pas qu'on puisse distinguer une personne située loin derrière

    mais pas assez de sorte qu'on aperçoive la silhouette d'une personne située juste derrière 


    -résistant aux intempéries (vent, pluie)

    -résistant aux chocs et à l'usure

    -facile à transporter (léger)

    -vissable sur du bois 



    Etude de différents matériaux :


    - tissus blanc -


    avantages :

    -en passant à travers le tissus la lumière est tamisée

    -en rencontrant l'obstacle, la lumière produit des ombres chinoises sur le tissus

    inconvénients : matériau fragile 


    - plexiglass courant -



    Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    avantages : matériau très résistant

    inconvénient : matériau transparent, laissant pénétrer un maximum de lumière


    - travail du plexiglass -

    On cherche donc à travailler le plexiglass pour obtenir les propriétés avantageuses que possède le tissus.

    On rend le plexiglass opaque et on utilise pour cela du papier ponce aux grains plus ou moins fins.


    grain très fin (1200)                                           grain fin (400)                                                    grain moyen (180)


    Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plus le grain est fin, plus il faut poncer le matériau pour rendre le plexiglas opaque. De plus, le grain moyen ne laisse pas de traces sur le plexiglass, c'est donc celui qu'on choisit.



    Mise en contexte :



    Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                     Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                    Image Thu Mar 12 2020 18:41:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Jeu d'ombres chinoises : 


    matériel : une plaque de plexiglass -de 2 mètres de hauteur- pour pouvoir se dissimuler derrière

    nombre de joueurs : 2 minimum

    indications : la paroi opaque est orientée vers le soleil

    le premier joueur se place derrière la paroi, caché du soleil

    le second se place entre le soleil et la paroi

    Et le jeu commence...


    des silhouettes se dessinent sur la parois 


    Intercations - mouvements



    Image Fri Mar 27 2020 13:56:23 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Fri Mar 27 2020 18:39:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Fri Mar 27 2020 18:39:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



  • Evolution du projet

    Par Dujardin Solange, 25/02/20

     Genève, espace habité ou délaissé ?


    Image Fri Mar 27 2020 19:17:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:17:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:17:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    immeubles-escaliers-route-ponts

    _urbanisme | présence humaine, lieu d’activité |

    Aménagement  favorisant le passage, les déplacements 

    _agitation


    Image Fri Mar 27 2020 19:19:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:19:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:19:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    arbre & fleuve

    _nature | présence limitée de l’homme, vagabondage |

    Conditions d’ensoleillements variables < jeu d'ombres et de lumières >

    Vent occasionnel

    _calme, repos, détente, rêverie


    Image Fri Mar 27 2020 19:21:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:21:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Fri Mar 27 2020 19:21:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Parking-poubelles

    _ Lieu de travail ponctuel, occasionnel | présence limitée de l'homme |

    Déchets-détritus-saleté

    périphérie, marge, délabrement, délaissement



    Week 1 : choix intentionnel 


                     
    Image Tue Mar 03 2020 20:11:21 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)          Image Tue Mar 03 2020 20:11:21 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



                            

    Tadao Ando, maisom koshino, 1984, travail sur l'ombre et la lumière



                     

    Sensations : De la lumière à l'ombre

                                          

    La lumière, naissant à partir de rayons du soleil, ensuite reflétée par l'eau du Rhône


    Et puis...


    L’ombre 


    la notre a pour particularité de bouger, suivre le corps, changer de position, de forme, de se comporter presque comme un personnage animé


    et il y a celles des feuilles des arbres, qui produisent des formes mouvantes sur le sol,


    d'autres enfin, sont immobiles au moment où elles sont observées : celles qui sont filtrées par lattes de bois minces, mais qui se déplacent, lentement, doucement au sol, en suivant le trajet du soleil au cours de la journée


    La lumière du jour provient naturellement dans une pièce d'une ouverture, comme une fenêtre. Elle crée des ombres au sol qui se croisent et donnent naissance à des formes iréelles, sorties d'un rêve. L'homme a besoin d'ombre pour se reposer, se cacher, se laisser aller à ses rêveries. Les jeux d'ombre créent une expérience sensorielle, en même temps qu'ils permettent d'accéder à une forme d'intériorité.


    Week 2 : première ébauche de projet 


    L’objectif de cette nouvelle phase est de se positionner dans l’espace et de créer une intériorité tout en prenant en compte le site, la proto-structure et les autres projets. La logique constructive s’organise autour du choix des matériaux pour construire les différents éléments de l’espace autour de l’économie de transport de matière.


    J'ai choisi de me placer sur le site de la Mangrove. Il se situe sur les bords du Rhône, réfléchissant la lumière du soleil. On y trouve aussi des platanes qui ombragent le lieu. J’ai décidé de jouer avec des ombres mouvantes et des ombres fixes, projetées au sol. Il nous a été expliqué que la présence de ces arbres devait être valorisée. Les ombres mouvantes sont celles des arbres et des humains tandis que les ombres fixes sont celles d’une façade, que j'ai placée sur une surface plane. La surface plane sert de sol et en même temps d’écran où sont projetées les ombres.


    La façade verticale est placée selon un angle de 45°,vers le Sud-Ouest, déterminé grâce au logiciel Suncalc. J'ai fait en sorte qu’elle soit un maximum éclairée au cours de la journée entre le 21 mai et 21 septembre.

    Par le dessin, la maquette j'ai réalisé des parois qui assemblées entre elles forment la façade. L'une d'elle est revêtue d'une paroi opaque, tamisant la lumière. Pour une autre, j'ai réfléchi à des motifs verticaux, horizontaux, et en biais afin de donner un jeu d'ombre intéressant. La dernière est une paroi mobile, que l'on peut bouger comme un paravent ou des volets, grâce à des charnières.

                                                     


     Image Mon Mar 09 2020 16:17:16 GMT+0100 (CET)



    étude des ombres projetées par différents types de parois


    J'ai aussi réalisé un premier plancher qui pourrait venir s'encrer sur la proto-structure facilitant le montage et le démontage de mon projet, grâce au même système en L que la proto.


     Image Tue Mar 03 2020 23:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                                                     




    Image Fri Mar 27 2020 18:51:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    étude du système d'encrage, identique à celui de la proto-structure, par la maquette et le dessin


    Week 3 : concrétisation du projet 


    Grâce à une discussion entre le studio Fauvel et Maréchal, de nouvelles pistes de réflexion ont été données. Il s'est révélé nécessaire de dialoguer le plus possible avec ses voisins pour développer notre projet pour l'aider à tenir structurellement. J'ai déplacé mon projet en hauteur où la lumière est plus abondante. Un des projets voisin, constitué de plateformes me sert d'accès. Ceux au dessus, réalisés avec des lattages me procurent de l'ombre, ainsi que deux arbres qui passent par mon plancher. 

    D'autre part les notions de contreventement et de garde corps ont été évoquées. J'ai modifié projet en prenant en ré-adaptant mes idées à ces nouvelles contraintes. La façade que j'avais imaginée s'est transformée en gardes corps, projetant des ombres au sol. Ceux-ci seraient réalisés formé de lattes horizontales et verticales ainsi que d'éléments en biais pour contreventer. J'ai imaginé un sytème de mini L pour faire tenir les solives de mon plancher à la protostructure.


    expérimentation spatiale : l'aboutissement d'une "promenade architecturale"

    -reprise de l'idée de promenade architecturale de Le Corbusier : "on suit un itinéraire et les perspectives se développent avec une grande variété, on joue avec l'afflux de la lumière éclairant les murs ou en créant des pénombres"

    Le but de mon projet est de faire bouger les gens grâce aux ombres, de leur faire expérimenter des sensations afin qu'ils se déplacent dans l'espace.



    Image Wed Apr 01 2020 19:19:38 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Wed Apr 01 2020 19:30:01 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    premières pistes d'exploration par le dessin


    Week 4 : choix finaux


    Après avoir longuement réfléchi au concept et au système constructif j'ai essayé de donner une mise en forme précise et cohérente à mon projet. J'ai décidé de m'étendre sur trois cellules pour inviter les gens à se déplacer sur mon plancher. J'ai pensé à relier mon plancher et mes gardes corps, pour former une continuité et j'ai décidé de me concentrer sur un motif en biais. J'ai aussi choisi de réaliser mes parois en plexis, matériau que j'ai étudié pour obtenir un jeu d'ombre intéressant.



    Image Mon Mar 30 2020 00:09:57 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    proposition de maquette - pièces désassemblées et préfabriquées


    Week 5 & Week 6 :


    Ces deux semaines ont été consacrées à l'utilisation du logiciel Rhino. J'ai aussi profité de ces deux semaines pour simplifier et approfondir mon projet.

  • Discours sur la démarche

    Par Ackermann Remo, Asoanya Jovita, Bozon Ninon, Dujardin Solange, Fauvel Camille, Freitas Beatriz, Gindroz David, Hoti Arta, Hoxhaj Fjolla, Ibrahimi Fidan, Immer Basile, Kuenzi Elisa, Maturo Laura, Mokaddem Khalil, Nguyen Huynh Maud, Pleines Felix, Schneider Mateo, Suter Axelle, Takatch Valentina, Udriot Cyril, Ugnivenko Doris, Wasserfallen Benedict, Weissbaum Zoé, 18/12/19

    Le but du workshop étant de prolonger la réflexion de la phase précédente, à savoir PLANES, nos premières spéculations tournent autour de notre ancien projet.

    Chaque binôme reprend l’essence de son projet afin d’en élaborer un nouveau.

    Nous continuons de travailler avec des plans. La révélation de différents espaces sur des plans horizontaux, verticaux ou encore obliques est le point-clé de chacune des trames du studio. Chaque plan créé révèle deux espaces, l’un au dessus et l’autre en dessous. Un jeu est ainsi créé, engendrant une réelle dynamique. On peut imaginer un parcours à travers les différents projets où l’on découvrirait plusieurs espaces, plans et niveaux distincts. Plusieurs éléments de différents projets peuvent entrer en contact avec les plans des autres projets et ainsi permettre un échange humain entre ces différents niveaux. Le dialogue entre nos projets se crée alors via un parcours pédestre.

    Un des points clés des projets s’est orienté sur la sensation que peuvent nous procurer les différents espaces. En effet se placer en dessus ou à l’inverse au dessous du même plan nous fait ressentir l’espace d’une manière différente. La taille, l’inclinaison et la hauteur des différents plans procurent différents ressentis.

    Ainsi, nous avons été attentifs à l’utilisation potentielle de nos projets par un être, l’idée étant  d’offrir des sensations nouvelles aux usagers. Les projets ont donc été pensés à l’échelle 1:10.

    Chaque cellule est unique et diffère des autres grâce à la topographie fictive. Le point de départ de chaque projet a donc été d’étudier le rapport au sol. Certains reportent la topographie en orientations de plan et certains jouent avec la création d’espaces au sol.

    De plus, il existe une alternance entre les projets de notre studio ; certains s’encrent directement au sol et stabilisent la protostructure. Alors que d’autres sont suspendus et utilisent la protostrcure comme élément de soutien. Sachant que la protostructure peut se porter elle-même en deçà d’une certaine limite. C’est grâce aux projets de consolidations que les projets suspendus peuvent exister. Les projets interagissent entre eux, et s’entraident.

    Cela crée une unité, qui permet de considérer l’ensemble des projets comme un projet global.

  • Intégration au site et système d'accroche

    Par Dujardin Solange, Kuenzi Elisa, 18/12/19

    Pour réfléchir au système d'accroche à la protostructure et à l'intégration au site, nous avons du mesurer la position des plâtres et calculer les différentes pentes du sol. A l'aide de ces données, nous avons pu dimensionner les plans obliques et choisir un diamètre. Pour finir, nous avons positionné les plans au dessus des différents plâtres et choisis une hauteur entre les différents disques.


     CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_113.jpg        CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_202.jpg        CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_114.jpg

  • Notion d'espaces

    Par Dujardin Solange, Kuenzi Elisa, 18/12/19


                                                                     CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_101.jpg