• Project's evolution

    Par Mokaddem Khalil, 16/03/20


    Veuillez cliquer ci-après:SUPPORT VISUEL


    Tout d'abord parti d'un sol plat flottant, j'ai décidé de me rapprocher davantage de l'eau; pour ce faire, il a fallu jouer avec les niveaux ce qui permet à la fois de créer une certaine intériorité et extériorité, mais aussi de joindre trois niveaux distincts: le premier niveau de la protostucture, le niveau supérieur du muret en béton, et le niveau de l'eau (variable, d'où la nécessité d'avoir un système flottant au gré des crues et décrues). Quant à l'accès, il se fera par l'intérimaire du projet d'Elisa, une grande fenêtre, elle même accessible à partir du sol que créera Diego. Ainsi, le dialogue s'ouvre entre différentes réalisations, permettant à l'occupant de découvrir un seul grand projet, hybride, composé d'une multitude de projets.



    Image Sun Mar 29 2020 20:43:27 GMT+0100 (CET)

    Maquette 1:10 du sol plat flottant (sans flotteurs: barils en plastique)





    Image Wed Mar 18 2020 19:31:06 GMT+0100 (CET)   

    Inventory




    Image Wed Mar 18 2020 19:31:06 GMT+0100 (CET)

    Maquette: Squelette structure nivelée flottante avec barils intégrés




    Image Wed Mar 18 2020 21:17:02 GMT+0100 (CET)

    Maquette au 1:10 vue en élévation 




    Image Wed Mar 18 2020 21:17:02 GMT+0100 (CET)   


    Maquette au 1:10 vue du dessus






    Image Wed Mar 18 2020 21:48:19 GMT+0100 (CET)


    Maquette au 1:10 tentative d'immersion






    Image Sun Mar 29 2020 19:08:30 GMT+0100 (CET)MONGE


                      Détails 1:15 et perspective 1:10                              MONGE 1:33






    Image Sun Mar 29 2020 19:08:30 GMT+0100 (CET)


    Perspective générale 1:15




    TABLEAU RECAPITULATIF DES BESOINS EN BOIS

    Section Bois (cm)

    Longueur (m)

    Volume (m3)

    Masse (kg)

    10.0 X 2.70

    85.5

    0.24

    120

    6.00 X 2.70

    30.2

    0.09

    45

    Total

    115.7

    0.33

    165




  • Du Styx au Rhône

    Par Mokaddem Khalil, 16/03/20

    Y furent parqués les Pesteux durant la Peste de Marseille (1720), lieu de suicides et de morts suspectes, le Site de la Jonction est empreint d'un passé sombre et douloureux.

    Aménagé et reconverti à partir de la seconde moitié du XIXeme siècle, lors de l'essor des bains de rivières,-lorsque l'on se rend compte des bienfaits de l'eau, longtemps associée à la maladie et à l'insalubrité-, ce site est aujourd'hui un lieu de détente et de promenade pour nombre de Genevois qui fuyant le rythme effréné de la ville se retrouvent dans cette forêt à la lisière de la ville.

    Inépuisable source d'inspiration depuis plus d'un demi-millénaire, la Divine Comédie de Dante et plus précisément son premier Cantica, l'ENFER, furent pour moi d'une grande aide. 

    Inspiring Circles

    Image Mon Mar 16 2020 15:40:17 GMT+0100 (CET)


    Illustration des neuf cercles de l'Enfer par Sandro Boticelli, 1485, Bibliothèque Apostolique Vaticane





    Image Mon Mar 16 2020 15:40:17 GMT+0100 (CET)

                                         

       La Barque de Dante, Eugène Delacroix, 1822, Musée du Louvre





    Image Mon Mar 16 2020 15:40:17 GMT+0100 (CET)


    Réflexion sur un système flottant, relation entre la protostucture et l'eau





    Image Mon Mar 16 2020 15:40:17 GMT+0100 (CET)Image Mon Mar 16 2020 15:40:17 GMT+0100 (CET)


    Ebauche: Plan et élévation 1:33; Axonométrie 1:10














  • Reflection in my Room

    Par Mokaddem Khalil, 01/03/20


    Olivier Clement Cacoub,  ARCHITECTURE DE SOLEIL, Cérès Productions, 1974 

    « Je pense que l’architecte s’acquitte de sa lourde mission lorsqu’il crée un cadre qui favorise la communication entre les hommes et leur épanouissement. Pour le méditerranéen que je suis, le point névralgique d’un édifice, d’un quartier ou d’une ville a toujours été celui où les hommes se rencontrent. »                                                                             

    Lobby Africa Hotel Tunis 1970                     Lobby de l'hôtel Africa Tunis, O.C.Cacoub & J. Kyriacopoulos 




    Si je devais définir un point de départ à mes idées pour ce projet, ce sera de cette idée de lieu réunion et de communication que tout partira. Afin de matérialiser cette « coordonnée zéro », un foyer en sera pris comme allégorie. Un foyer dans sa définition Semperienne d'élément moral et point sacré central. Source de Vie et d'existence, sans laquelle probablement notre site ne serait pas, cette eau Turquoise et transparente fût élue. L’eau étant un point central dans bien des architectures, elle le sera aussi pour la notre,-il va sans dire que cela relèverait de l’ingratitude si l’on ne considérerait pas cette ressource mise à disposition. 

    Mangrove GE


    Durant la première moitié du XXème siècle, les plages de Tunis étaient parsemées de ce que l'on appelait alors les "baigneuses" ou cabanons. Il s'agit de structures faites en bois ou en maçonnerie qui permettaient la baignade des femmes à l'abri des regards indiscrets; pudeur et bonnes mœurs obligent. Il s'agissait effectivement de lieux d'intimité où l'individu était en communion avec l'eau durant ce moment de baignade aussi fort et intense soit-il; un lieu d'isolement et de retraite qui en a inspiré plus d'un, de Flaubert notamment lors de sa rédaction de Salammbô, en passant par Auguste Macke, Klee et Moillet lors de leur fameux voyage au Printemps 1914!

    Avec la modernisation progressive de la société, ces structures, jadis indispensables, furent peu à peu délaissées. Certaines furent néanmoins mieux loties que d'autres étant épargnées de la destruction. 




    Image Sat Mar 28 2020 23:20:42 GMT+0100 (CET)

                   

                                    Plage de LA MARSA ou MÉGARA comme citée dans SALAMMBÔ de G.Flaubert







    Image Sat Mar 28 2020 23:20:42 GMT+0100 (CET)

    Cabanon du Baron Rodolphe d'Erlanger sur la plage de Sidi Bou Saïd (circa 1920)






    Image Sat Mar 28 2020 23:47:00 GMT+0100 (CET)


    Kobbet el Hawa ou Pavillon de la brise, plage de La Marsa (circa 1900)






    Image Mon Mar 30 2020 10:21:42 GMT+0100 (CET)


    Vue d'ensemble du Palais Beylical de Carthage avec sa baigneuse à droite, s'enfonçant dans la mer






    Image Mon Mar 30 2020 10:26:41 GMT+0100 (CET)


    Vue de la même baigneuse que la photo précédente, après 63 ans de République








  • Discours sur la démarche

    Par Ackermann Remo, Asoanya Jovita, Bozon Ninon, Dujardin Solange, Fauvel Camille, Freitas Beatriz, Gindroz David, Hoti Arta, Hoxhaj Fjolla, Ibrahimi Fidan, Immer Basile, Kuenzi Elisa, Maturo Laura, Mokaddem Khalil, Nguyen Huynh Maud, Pleines Felix, Schneider Mateo, Suter Axelle, Takatch Valentina, Udriot Cyril, Ugnivenko Doris, Wasserfallen Benedict, Weissbaum Zoé, 18/12/19

    Le but du workshop étant de prolonger la réflexion de la phase précédente, à savoir PLANES, nos premières spéculations tournent autour de notre ancien projet.

    Chaque binôme reprend l’essence de son projet afin d’en élaborer un nouveau.

    Nous continuons de travailler avec des plans. La révélation de différents espaces sur des plans horizontaux, verticaux ou encore obliques est le point-clé de chacune des trames du studio. Chaque plan créé révèle deux espaces, l’un au dessus et l’autre en dessous. Un jeu est ainsi créé, engendrant une réelle dynamique. On peut imaginer un parcours à travers les différents projets où l’on découvrirait plusieurs espaces, plans et niveaux distincts. Plusieurs éléments de différents projets peuvent entrer en contact avec les plans des autres projets et ainsi permettre un échange humain entre ces différents niveaux. Le dialogue entre nos projets se crée alors via un parcours pédestre.

    Un des points clés des projets s’est orienté sur la sensation que peuvent nous procurer les différents espaces. En effet se placer en dessus ou à l’inverse au dessous du même plan nous fait ressentir l’espace d’une manière différente. La taille, l’inclinaison et la hauteur des différents plans procurent différents ressentis.

    Ainsi, nous avons été attentifs à l’utilisation potentielle de nos projets par un être, l’idée étant  d’offrir des sensations nouvelles aux usagers. Les projets ont donc été pensés à l’échelle 1:10.

    Chaque cellule est unique et diffère des autres grâce à la topographie fictive. Le point de départ de chaque projet a donc été d’étudier le rapport au sol. Certains reportent la topographie en orientations de plan et certains jouent avec la création d’espaces au sol.

    De plus, il existe une alternance entre les projets de notre studio ; certains s’encrent directement au sol et stabilisent la protostructure. Alors que d’autres sont suspendus et utilisent la protostrcure comme élément de soutien. Sachant que la protostructure peut se porter elle-même en deçà d’une certaine limite. C’est grâce aux projets de consolidations que les projets suspendus peuvent exister. Les projets interagissent entre eux, et s’entraident.

    Cela crée une unité, qui permet de considérer l’ensemble des projets comme un projet global.

  • A game of equilibrium and location

    Par Ibrahimi Fidan, Mokaddem Khalil, Pleines Felix, 16/12/19


    Dans PLANES nous nous sommes intéressés à l'équilibre et à l'implémentation dans le site. Dans SCAFFOLDING on réexplore ce fond d’investigation au travers de la protostructure. Cette dernière sert de support physique composé de verticales et horizontales se supportant à peine elle-même. La question qui s'impose est comme suit : faut t'il agir sur la protosctucture ou interagir avec cette dernière ?  Et si l'on faisait les deux ?


                                                  Image Mon Dec 16 2019 17:26:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    "on sait qu'elle se supporte elle-même mais c'est à peu prés tout..."


    C'est dans cet équilibre précaire que s'inscrit notre volonté - à l'instar de la phase précédente - de jouer sur cet notion d'équilibrage. Plus précisément l'attrait à la mise en question de la stabilité du système. Découlant de cette volonté, nous prenons l'initiative d'effectuer une coupe verticale au centre de la trame. Tout d’abord partis sur un optique de réarrangement de la protostructure, dans une idée de « découdre pour re-coudre », on se rend compte du manque d'intérêt de cet acte qui risquerait de compromettre tout l’harmonie de cette protostucture commune. L'intention de la coupe devient désormais d'effectuer un paradoxe quant à une stabilité inébranlable résultant de la coupe qui prémisse un déséquilibre structurel global. 



                      Image Tue Dec 17 2019 11:14:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Produit de la coupe initiale


    On transforme la coupe en espace en élargissant légèrement le vide. Cette césure restreinte à l’hémistiche officie un transit étroit au sein du module tout en suggérant la possibilité de continuité.


    insert scan élévation


    Il impute de combler le déséquilibre induit par la césure en rétablissant l'orthogonalité (verticales/horizontales) de la protostructure. Pour ce faire il nous apparaît nécessaire de démonter l'ensembles des trames et de les réassemler proprement. 



     Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Alignement de la protostructure à l'aide de fil à plomb




     Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Mise à niveau (MAN)


    Cette réforme structurelle n'est pas suffisante pour garantir une stabilité lors d'ajout de charges issus des projets avoisinants. Plusieurs approches on été mises en oeuvre pour remédier à ce problème statique. La première à été de forer des fondation dans la topographie fictive pour ancrer les verticales au moyen de plâtre. 



    THE DRILLING INTERROGATION


                   Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

             

                   Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Grounding of a pillar of the protostructure with plaster



    Cette première méthode d'ancrage s'est avérée indéniablement efficace ; ce nonobstant il est flagrant que cette approche outrepasse notre volonté d'implémentation au site de par sa brutalité intrinsèque. C'est à partir de cette volonté qu'on se penche sur des dispositifs plus accommodant avec son contexte topographique. On part sur l'exploration d'un moyen d'ancrage topographique par le biais d'examen du plan et de l'élévation cadastraux. 



                       Image Tue Dec 17 2019 10:14:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    SYSTEME I d'ancrage topographique


         Image Tue Dec 17 2019 10:14:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 16:36:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


               prémisses du SYSTEME II                                       SYSTEME II d'ancrage topographique


     insert photo SYSTEME III




                      Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Axonométrie des trois SYSTEMES




    Ces divers systèmes reprenant le fonctionnement par pincement propre à la protostructure assurent la stabilité au pied de la base tout en s'incorporant à la topographie du site. L’inconvénient principal de ces dispositifs réside dans l'incapacité de pouvoir agir sur la partie supérieure de la protostructure. Afin d'opérer sur la stabilité culminante nous nous sommes raccroché à la démarche du studio qui consiste en l'interaction inter-projets. Les projets avoisinants utilisant tous de la ficelle il nous semblait intéressant d'exploiter le prolongement de ces mêmes ficelles pour stabiliser le module initial discontinu. Cette symbiose permet un ancrage au sol plus général au niveau des projets suspendus; stabilisant la protostructure dans sa globalité.    




           Image Fri Dec 20 2019 15:20:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Fri Dec 20 2019 16:10:38 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Exemples d'ancrage topographique


                                                Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    De plus, on constate qu'un équilibre résulte de l'implémentation des moult projets induit par la compensation entre eux. La protostructure, dénominateur commun, agit comme support de dialogue inter-projet.

                   



        Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Appropriation des SYSTEME I & II par d'autres groupes



    -