• Système d'accroche et cohabitation avec les projets voisins

    Par Kuenzi Elisa, 09/03/20


    Tout d'abord, j'ai décidé de répéter et de pivoter une partie de la protostructure. Cela m'a permis de m'accrocher mais également de marquer une différence entre mon projet et les cellules qui sont pour ma part déjà en quelques sortes des fenêtres. L'orientation du cadre s'est décidé lorsque j'ai discuté avec Khalil. Ce dernier qui souhaitait créer un escalier à la droite de ma fenêtre afin de rejoindre le plancher de Diego. Je lui ai donc laissé cet espace (60cm). Ma fenêtre se situe à 50cm du sol de Diego ( cela permet de s'asseoir sans trop de difficultés).

    J'ai donc ajouté deux verticales semblables à celles de la protostructure afin de venir m'y accrocher. Une des deux est coupé afin de venir s'appuyer sur le plancher de Diego. En ce qui concerne la deuxième verticale, elle repose sur le mur.


    Image Mon Mar 09 2020 18:47:20 GMT+0100 (CET)            Image Mon Mar 09 2020 18:47:20 GMT+0100 (CET)             Image Mon Mar 09 2020 18:47:20 GMT+0100 (CET)  


    J'ai également réfléchi au fait que mon projet soit préfabricable. En effet le cadre peut tout à fait se construire à l'avance et être transporté tel quel. Enfin, ci-dessous se trouvent deux axonométries (deux vues différentes) de ma première idée d'assemblage des angles de mon cadre ainsi qu'une maquette à l'échelle 1:1. 


    Image Fri Mar 20 2020 15:44:46 GMT+0100 (CET)            Image Wed Mar 11 2020 18:27:10 GMT+0100 (CET)           Image Fri Mar 20 2020 15:44:46 GMT+0100 (CET)
  • Evolution du projet

    Par Kuenzi Elisa, 09/03/20

    Mon projet a pris une nouvelle tournure cette semaine. En effet, j'ai décidé de mettre l'eau de côté et de me concentrer sur l'ossature. J'ai gardé mon idée d'un ressenti d'être à l'extérieur ou à l'intérieur rien qu'en regardant à travers cette fenêtre. J'ai décidé de donner une épaisseur à ma fenêtre afin que l'on puisse s'asseoir. De cette manière une certaine ambiguïté se crée. Effectivement, en étant assis dans le cadre, nous sommes ni à l'intérieur, ni à l'extérieur de la protostructure mais nous nous trouvons dans un nouvel intérieur. Pour renforcer cette ambiguïté j'ai laissé un peu d'espace entre le lattage vertical afin que l'on puisse apercevoir l'extérieur de tous les côtés.


     Image Mon Mar 09 2020 15:58:36 GMT+0100 (CET)               Image Mon Mar 09 2020 15:58:36 GMT+0100 (CET)              Image Mon Mar 09 2020 15:58:36 GMT+0100 (CET)


    Ci-dessous une première recherche d'un assemblage. J'ai décidé de créer un assemblage simple et efficace qui nous permet de préfabriquer les cadres à l'avance et de cette manière être plus efficace sur le site. En inversant à chaque cadre la manière de visser cela permet de reprendre les efforts verticaux (poids d'une personne par exemple) et de les transmettre horizontalement et verticalement (à la protostructure!)


                                                              Image Fri Mar 20 2020 16:16:54 GMT+0100 (CET)


  • Cheminement

    Par Nguyen Huynh Maud, 08/03/20


    Une mosaïque de toits en pléxiglass surplombe les projets invitant au parcours à travers ceux-ci. 

    D'abord à 4m50 du sol, les mosaïques sont serrées et s'entremêlent pour abriter l'entrée proposée par le projet de Marie Bourdon (Maréchal) et Cyril Udriot (Fauvel). 

    De surcroît un arbre est contourné puis la toiture s'aère et prend de la hauteur jusqu'à atteindre les 6m50 de hauteur. De manière à avoisiner les projet de Ninon Bozon (Fauvel) et de Dylan Schwaiger (Maréchal).

    Dans la mesure où leur projets se trouvent au second niveau de la protostructure, une proximité est crée avec mon projet. Ce dernier n'ayant plus une fonction d'abri il propose un filtre de vision au spectateur. Le matériaux abstrait les feuillages et les reflets en des formes et des couleurs. 

    Finalement le toit s'avance en direction du Rhône prenant de la hauteur jusqu'à atteindre les 7m50 de hauteur. Ainsi la mosaïque s'affine jusqu'à se superposer en un minimum de points avec la toiture d'Axelle Sutter (Fauvel).

    Une perspective ainsi que des photographie interne à la protostructure relate de cette sensation d'avancée vers le Rhône

    perspective 1/33 de la 6ème rangée, à hauteur de chemin menant au site (non achevée)

    Image Fri Mar 13 2020 18:05:40 GMT+0100 (CET) Image Fri Mar 13 2020 18:05:40 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 08 2020 22:27:08 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 08 2020 22:01:59 GMT+0100 (CET)

    Planches de position des panneaux : plan et élévation 1/33

    Chaque panneau a des dimensions unique. Par la suite il ne sera gardé que 3 module par un soucis d'efficacité lors de la préfabrication. 

    Image Fri Mar 13 2020 16:32:19 GMT+0100 (CET)Image Fri Mar 13 2020 16:32:19 GMT+0100 (CET)

    Evolution de planches de position sur papier.

    Image Sun Mar 29 2020 23:05:58 GMT+0200 (CEST)Evolution de planches de position sur Rhino, avec indication par les flèche de la promenade architecturale proposée.

    Ajout de la limitation à 3 modules de panneaux ainsi que du placement des niveaux sur l'élévation. 

    module 1 : 100X290cm (longueur de deux cellules) - poids du module = 31kg

    module 2 : 130X420 cm (largeur de deux cellules) - poids du module = 14.7 kg

    module 3 : 80X230 cm (longueur d'une seule et largeur d'une demi cellule) - poids du module = 13 kg

    Métrage de bois :

    6X2.7 cm : 217,54 m

    2.7x10 cm : 90.684 m

  • Scénario

    Par Kuenzi Elisa, 02/03/20

    Je marchais avec ma fille entre les arbres lorsque je perçu un son. Ce son était sourd et me parvenait de loin. Je continuai de marcher dans la direction de ce bruit. Quelques dizaines de mètres plus loin je trouvai l'auteur de ce trouble. Un grand mur d'eau se trouvait quelques pas devant moi. Je fus surpris par l'opacité de cette paroi. Je n'aperçu que quelques bribes colorées mais pas de contours nets de ce qui se trouvait au deuxième plan. Je me sentis tout petit face à la hauteur de l'eau qui coulait. Je me retournai et vu toutes sortes de constructions en bois. Ma fille m'interpela me proposant de la rejoindre. Elle avait contourné le mur. Je me mis à ces côtés et la vue qui s'étendait devant nos yeux était magnifique. Nous restions là, à contempler ce joli spectacle avant de rebrousser chemin et de rentrer chez nous.

  • Point de départ

    Par Kuenzi Elisa, 02/03/20

    Et si l'eau ne s'écoulait plus horizontalement mais verticalement? 

    Un mur d'eau au travers du muret. Lorsque nous nous trouvons du côté de la protostructure et que nous regardons la paroi, un sentiment d'infériorité se crée. Nous nous sentons tout petit face à la taille de cette dernière. Le Rhône n'est pas perceptible car l'eau qui s'écoule forme un rideau trouble. Nous allons  alors nous tourner et observer les projets tel un petit curieux qui jette un regard à l'intérieur d'une maison depuis l'extérieur.

    Si nous nous trouvons de l'autre côté, le même sentiment d'infériorité se crée mais cette fois, les projets ne sont pas visibles. Nous nous tournons face au Rhône et observons le paysage comme si nous étions à l'intérieur de la même maison et que nous observions la vue. 



     Image Mon Mar 02 2020 08:59:54 GMT+0100 (CET)                                                                   Image Mon Mar 02 2020 08:59:54 GMT+0100 (CET)