• Plans suspendus

    Par Immer Basile, Schneider Mateo, 17/12/19

    ScafFolding

    Notre concept porte sur la création d’un espace en suspendant des plans inclinés en miroir avec la topographie créant ainsi deux plans parallèles (sol, plafonds). La succession de ces plans suspendus génère ainsi un rythme et suggère ainsi une balade à travers le terrain et la proto-structure. 

    La ligne directrice du studio porte sur une sorte de promenade dans les différents projets reliés et se supportant les uns aux autres.



    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Les espaces créés proposent une alternative à un chemin rectiligne qui traverserait la proto-structure. Les plans permettent un abri, un refuge ou une simple découverte de l’environnement. Ils favorisent un arrêt ou une pause dans ces espaces plutôt qu’un passage rapide. Ainsi, l’ajout des ces plans à pour but de produire des sensations ou un ressenti différents que ces espaces à ciel ouvert.


    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Les plans se veulent léger afin de construire un espace sans le fermer ni de donner l’impression d’être confiner. La toile permet cette transparence grâce à sa légèreté et sa capacité à laisser passer la lumière.

    Image Tue Dec 17 2019 14:26:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




  • Etude du dessin de tissu

    Par Bozon Ninon, Nguyen Huynh Maud, 17/12/19

    Comment dessiner le tissu sur l'élévation ? Les dessins étant des outils d'études et de compréhension du projet, laisser une surface vide pour la paroi désavantagerait les fonctions du dessin. 

    Nous avons alors fait une étude des différents types de représentation de surface opaque en dessin. 


                                                    Image Tue Dec 17 2019 11:55:14 GMT+0100 (CET)                 Image Tue Dec 17 2019 11:55:14 GMT+0100 (CET) 



    Cependant les hachures ne permettaient pas de comprendre les mouvements que procure une paroi de tissus, surtout dans ces dimensions (1030X320 cm).

    La nouvelle question était donc de trouver un moyen de dessiner le mouvement.

    Suite à cette nouvelle problématique nous avons conclu de nos recherches qu'une certaine dose de liberté nous sera permise. 

    Dans la suite de nos expérimentations nous avons élaboré un motif reprenant les ombres ainsi que les plis du tissu, créant une paroi partiellement opaque.


                                   Image Tue Dec 17 2019 11:55:14 GMT+0100 (CET)                Image Tue Dec 17 2019 11:55:14 GMT+0100 (CET)    


    Finalement nous avons décidé de faire un relevé précis de la texture du tissu à un moment précis.

    Grâce au travail d'Edouard Cabay, vu lors du workshop du samedi 14 décembre, nous avons élaboré une grille de relevée d'après une photographie prise le 17 décembre à 15h32.


                        Image Tue Dec 17 2019 21:51:01 GMT+0100 (CET)        Image Tue Dec 17 2019 21:51:01 GMT+0100 (CET)      Image Tue Dec 17 2019 21:51:01 GMT+0100 (CET)

    Protocole : 

    - Prendre une photographie de face de la paroi.

    - La mettre en noir et blanc et augmenter la netteté ainsi que le contraste pour révéler les zones d'ombre.

    - Faire une grille de 1,33X1cm sur la photographie. Abscisse allant de 0 à 8, ordonnée de A à V.

    - Placer des croix aux limites des zones d'ombre.

    - Faire la même grille sur l'élévation. 4,7X2,4cm.

    - Placer les croix sur l'élévation et les relier entre elles selon les limites des ombres de la photographie.

    - Déterminer les 3 différentes teintes de gris des ombres. 

    A = hachures de 1 mm

    B = hachures de 3 mm

    C = hachures à 5 mm


  • AU VOILE !

    Par Ackermann Remo, Freitas Beatriz, 17/12/19


    Tout au long de la proto-structure, nous avons plusieurs cellules identiques. Chacune est limité par des plans horizontaux et verticaux que nous pouvons représenter par une boîte. Notre idée de base a été de déterminer plusieurs plans dont le milieu de la cellule serait l’intersection de tous ces plans de cette boite. Nous avons alors utilisé une ficelle ancrée au sol par des points de rattachement, chacun appartenant à une cellule voisine. Cette ficelle représente des câbles qui exercent une force de traction importante sur toute la proto-structure. A partir de cette idée, on a pu mettre en relation les plans qui s’intersectent et la proto-structure. En insérant une baguette flottante, qui représente le milieu et le point de départ de tous les plans, nous avons rigidifier la proto-structure qui en sois, n’était pas très stable. 


    Image Wed Dec 18 2019 12:37:03 GMT+0100 (CET)

    Remo Ackermann, Croquis démarche conceptuelle, carnet Moleskine, 11 dec 2019, Studio Fauvel - EPFL


    Ce plan reprend les horizontales de la cellule, ce qui nous amène à la continuité qui nous avions développé dans la phase « PLANES ». De plus, notre plan n’est non seulement à l’intérieur de la cellule mais aussi à l’extérieur, ce qui nous ramène de nouveau à notre projet dans « PLANES ». Nous avons donc un jeu de vas-et-viens entre intérieur et extérieur, une forme de continuité qui s’imprègne dans tous le plan grâce aux ficelles. 


    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, Projet Scarffolding, échelle 1:10, 18 déc 2019, Studio Fauvel - EPFL


    La ficelle dessine dans l’espace la direction du plan qui représente aussi une ligne de plusieurs plans. Ceux-ci coupent tous la cellule initiale. Chacun de ces plans a des caractéristiques particulières qui influencent la boite à son propre façon. En ajoutant des plans, de nouveaux espaces se créent et d’autres qui se transforment ou se perdent.



    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Plan, échelle 1:10, 16 déc 2019, Studio Fauvel - EPFL



    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Remo Ackermann, Elevation, échelle 1:10, 17 dec 2019, Studio Fauvel



    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, Axonométrie des noeuds, échelle 1:5, Studio Fauvel - EPFL


    Nous nous sommes concentrés sur un seul plan qui nous est spécifique par son ambiguïté. En effet, le plan que nous avons choisit est fait de plâtre armé. Le carton, en échelle 1:1, la construction ne serait pas possible avec du carton. Notre plan est fait de plâtre armé avec une fine couche de 3mm. Le but est donc de déstabiliser la structure avec une matière lourde. 



    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, détail 1er moule du plan, 28cm x 54cm x 3 mm, carton, Studio Fauvel - EPFL




    Image Wed Dec 18 2019 11:22:30 GMT+0100 (CET)

    Remo Ackermann, moule du 2ème plan, 28cm x 54cm x 3 mm, carton, Studio Fauvel - EPFL


    En plâtrant le plan, le grillage s'est avéré trop fort par rapport à la matière du plâtre. Notre maquette s'est alors courbée de façon légère. De plus, notre idée a été de jouer sur la rigidité de la structure. Pour cela, il fallait adapter notre moule à 3mm ou 5mm d'épaisseur ou rigidifier les noeuds. Nous avons choisis de garder les "noeuds de construction" et le "noeuds en huit" comme base et adapter notre maquette en plâtre. Nous avons fait un deuxième moule sans le grillage en fer pour amener moins de poids à la maquette. 


    Image Wed Dec 18 2019 11:29:26 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, 1er plâtre (armé), 28cm x 54cm x 3mm, Studio Fauvel - EPFL




    Image Wed Dec 18 2019 11:29:26 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, détail plâtre armée, 5mm x 5mm x 0,5mm, fil de fer, Studio Fauvel - EPFL


    Cependant, nous avons changé d’optique et nous avons retiré la baguette en bois. Car elle n’a ici plus d’importance puisque nous nous intéressons désormais au maintient de la proto-structure et comment nous pouvons jouer sur sa rigidité. Pour cela, nous avons mis en place deux système de noeuds. Le premier est soumis aux baguettes en bois de la proto-structure et au rattachement au sol afin de consolider la structure.


    Image Wed Dec 18 2019 11:29:26 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, adaptation du noeud de construction, ficelle, 18 déc 2019, Studio Fauvel -EPFL


    La ficelle joue donc un rôle important car elle doit supporter le pois du plan et soutenir la proto-structure elle-même. Elle détermine aussi notre plan car trois lignes forment le contour de notre triangle qui ressemble à un voile portant sur la proto-structure.


    Image Wed Dec 18 2019 11:29:26 GMT+0100 (CET)

    Beatriz Freitas, Remo Ackermann, noeuds en huit, ficelle, 18 déc 2019, Studio Fauvel - EPFL




    Image Wed Dec 18 2019 11:29:26 GMT+0100 (CET)

    Remo Ackermann, détail du noeuds de construction, ficelle, Studio Fauvel - EPFL

    Ce point est devenu le sujet principal de notre projet car grâce à notre système de rattachement au sol et de la liaison de notre proto-structure, les autres cellules voisines se retrouvent consolider entre elles, ce qui était moins le cas auparavant. Notre projet n’a alors pas qu’un but individuel mais il permet aux autres projet de mieux coexister ensemble et avoir un meilleur équilibre entre eux par notre système de ficelle. 


    Image Tue Mar 31 2020 15:04:23 GMT+0200 (Mitteleuropäische Sommerzeit)


    Finalement notre plan incliné sert comme toiture pour couvrir le sol qui a en soi une structure particulaire. Ce jeu entre le sol et le plan crée des endroits intéressants qu’on pourrait s’imaginer des personnes s’poser dessous. Avec le projet de Basil et Matéo il s’établit même un petit parcours/chemin.





  • parcours sensoriel

    Par Hoxhaj Fjolla, Ugnivenko Doris, Weissbaum Zoé, 17/12/19

    Pour ces deux semaines, nous devons reprendre l'essence de notre ancien projet de la phase PLANES pour l'intégrer cette fois-ci sur un nouveau site. Ce site est fictif, créé en éparpillant de manière aléatoire nos plâtres déjà conçus durant le semestre. Sur cette topographie est posée une protostructure commune, ne pouvant soutenir qu'elle-même. 

    Nous avons retenu de notre ancien projet les sensations ressenties lors du balancement, une relation entre différents plans et la mise en relation avec le site par un point de vue.

    Nous avons décidé de construire une rampe pour reprendre l'idée de sensation et de mouvement, cette fois-ci non pas du plan lui-même mais de l'observateur, qui se baladerait entre les différents projets. La rampe entoure la protostructure pour la rendre plus solide et est également posée sur des échafaudages pour ne pas reposer entièrement sur celle-ci et pour contrebalancer avec les projets qui sont suspendus.

    Nous avons alors réfléchi à différents paramètres, tels que le dénivelé, la largeur et la direction et avons testé plusieurs configurations.

    Différentes inclinaisons:

    Image Tue Dec 17 2019 11:42:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 11:42:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 11:42:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Le Guggenheim à NYC     -     La rampe du métro à l'EPFL   -   Chemin du Vieux-Chêne à Lausanne


    Image Tue Dec 17 2019 11:48:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Test de la largeur de la passerelle

    Le concept de notre projet est alors la procuration de sensations par une une circulation en suspension par rapport aux autres projets. Notre structure est constituée de deux rampes d'une largeur d'un mètre et d'une pente de 20°, et d'un passage plat plus étroit. Nous voulions créer un fort dénivelé pour générer une sensation d'excitation et de satisfaction lorsque l'usager arrive sur le haut de la rampe.


    Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Premier essai avec une rampe simple


                Image Tue Dec 17 2019 11:48:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                 Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

        Construction des échafaudages                Echafaudages installés

    Nous avons mis un échafaudage de chaque côté de la rampe mais pas sur la partie centrale, ce qui crée réellement une passerelle qui traverse la protostructure, d'où l'idée de faire ce passage plus étroit pour renforcer cette idée de se glisser au milieu de la structure et entre les projets. La rampe est soutenue d'une part par l'échafaudage et d'autre part par la protostructure au moyen d'encastrements au niveau des poteaux verticaux.


    Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 20:17:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Le projet met alors en relation un certain nombre de plans: le plan de la rampe, lui-même décomposé en plusieurs plans horizontaux et obliques, les plans verticaux des échafaudages et les plans de la protostructure. La rampe crée alors le lien entre les verticales de la protostructure et la verticalité de l'échafaudage.

    Ces jeux entre différents plans génèrent aussi des espaces, non seulement au-dessus mais également en dessous de la rampe. Cette dernière se veut parcours sensoriel entre les différents projets et crée des points de vue, mais on peut aussi imaginer que l'on peut s'arrêter ou se coucher sur l'une ou l'autre de ses plateformes, ou s'abriter dessous.

    Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Elévation rampe et protostructure, échelle 1:10 (même échelle que la maquette)


    Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)          Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

        Axonométrie éclatée: détail               Axonométrie: détail d'assemblage rampe et échafaudage,

    d'emboîtement rampe et protostructure,                           échelle 1:5

                échelle 1:5


    Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Wed Dec 18 2019 13:19:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) 

    Plan rampe et protostructure, échelle 1:10













  • A game of equilibrium and location

    Par Ibrahimi Fidan, Mokaddem Khalil, Pleines Felix, 16/12/19


    Dans PLANES nous nous sommes intéressés à l'équilibre et à l'implémentation dans le site. Dans SCAFFOLDING on réexplore ce fond d’investigation au travers de la protostructure. Cette dernière sert de support physique composé de verticales et horizontales se supportant à peine elle-même. La question qui s'impose est comme suit : faut t'il agir sur la protosctucture ou interagir avec cette dernière ?  Et si l'on faisait les deux ?


                                                  Image Mon Dec 16 2019 17:26:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    "on sait qu'elle se supporte elle-même mais c'est à peu prés tout..."


    C'est dans cet équilibre précaire que s'inscrit notre volonté - à l'instar de la phase précédente - de jouer sur cet notion d'équilibrage. Plus précisément l'attrait à la mise en question de la stabilité du système. Découlant de cette volonté, nous prenons l'initiative d'effectuer une coupe verticale au centre de la trame. Tout d’abord partis sur un optique de réarrangement de la protostructure, dans une idée de « découdre pour re-coudre », on se rend compte du manque d'intérêt de cet acte qui risquerait de compromettre tout l’harmonie de cette protostucture commune. L'intention de la coupe devient désormais d'effectuer un paradoxe quant à une stabilité inébranlable résultant de la coupe qui prémisse un déséquilibre structurel global. 



                      Image Tue Dec 17 2019 11:14:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Produit de la coupe initiale


    On transforme la coupe en espace en élargissant légèrement le vide. Cette césure restreinte à l’hémistiche officie un transit étroit au sein du module tout en suggérant la possibilité de continuité.


    insert scan élévation


    Il impute de combler le déséquilibre induit par la césure en rétablissant l'orthogonalité (verticales/horizontales) de la protostructure. Pour ce faire il nous apparaît nécessaire de démonter l'ensembles des trames et de les réassemler proprement. 



     Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Alignement de la protostructure à l'aide de fil à plomb




     Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Mon Dec 16 2019 20:54:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Mise à niveau (MAN)


    Cette réforme structurelle n'est pas suffisante pour garantir une stabilité lors d'ajout de charges issus des projets avoisinants. Plusieurs approches on été mises en oeuvre pour remédier à ce problème statique. La première à été de forer des fondation dans la topographie fictive pour ancrer les verticales au moyen de plâtre. 



    THE DRILLING INTERROGATION


                   Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

             

                   Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 09:03:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Grounding of a pillar of the protostructure with plaster



    Cette première méthode d'ancrage s'est avérée indéniablement efficace ; ce nonobstant il est flagrant que cette approche outrepasse notre volonté d'implémentation au site de par sa brutalité intrinsèque. C'est à partir de cette volonté qu'on se penche sur des dispositifs plus accommodant avec son contexte topographique. On part sur l'exploration d'un moyen d'ancrage topographique par le biais d'examen du plan et de l'élévation cadastraux. 



                       Image Tue Dec 17 2019 10:14:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    SYSTEME I d'ancrage topographique


         Image Tue Dec 17 2019 10:14:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)       Image Tue Dec 17 2019 16:36:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


               prémisses du SYSTEME II                                       SYSTEME II d'ancrage topographique


     insert photo SYSTEME III




                      Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Axonométrie des trois SYSTEMES




    Ces divers systèmes reprenant le fonctionnement par pincement propre à la protostructure assurent la stabilité au pied de la base tout en s'incorporant à la topographie du site. L’inconvénient principal de ces dispositifs réside dans l'incapacité de pouvoir agir sur la partie supérieure de la protostructure. Afin d'opérer sur la stabilité culminante nous nous sommes raccroché à la démarche du studio qui consiste en l'interaction inter-projets. Les projets avoisinants utilisant tous de la ficelle il nous semblait intéressant d'exploiter le prolongement de ces mêmes ficelles pour stabiliser le module initial discontinu. Cette symbiose permet un ancrage au sol plus général au niveau des projets suspendus; stabilisant la protostructure dans sa globalité.    




           Image Fri Dec 20 2019 15:20:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Fri Dec 20 2019 16:10:38 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Exemples d'ancrage topographique


                                                Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    De plus, on constate qu'un équilibre résulte de l'implémentation des moult projets induit par la compensation entre eux. La protostructure, dénominateur commun, agit comme support de dialogue inter-projet.

                   



        Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Wed Dec 18 2019 13:07:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Appropriation des SYSTEME I & II par d'autres groupes



    -