• Scaffolding: Première Semaine

    Par Hoti Arta, Takatch Valentina, 14/12/19

     

    Nous avons débuté cette semaine par la réalisation d’une proto-structure de 40 mètres de long, qui est venue par la suite se poser sur un sol assez particulier qui a été plâtré. Nous avons dû nous adapter à ce sol. Une fois le tout mis en place, nous avons pu commencer à réfléchir au projet qui viendra se poser sur la proto-structure


    (photo proto-structure)


    Nous avons commencé par découvrir ce sol en plâtre en relevant ses mesures, puis en les retranscrivant sur papier pour pouvoir le comprendre.

                                                                      

    Image Sun Dec 15 2019 17:38:18 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Le projet est un prolongement des lignes du sol qui s’accroche à la proto-structure. Ces lignes ainsi élevées forment des plans grâce à leur croisement.


    Durant cette première semaine nous avons effectué des premiers tests pour le système constructif : 


                       Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                            Premier test


                       Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
                                                                            Second Test



                       Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                              Troisième test



                       Image Sat Dec 14 2019 20:02:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                               Dernier test
















  • Workshop

    Par Maturo Laura, Suter Axelle, 13/12/19

    phase commune

    L'année se termine sur deux semaines de projet, sous forme de workshop. Le but est vraiment de prolonger la réflexion de la phase précédente, à savoir PLANES. Ainsi, nos premières spéculations tournent autour de notre ancien projet. Nous y revenons en faisant une critique constructive, pesant les bons et les moins bons points.

    La phase débutent par un travail commun. Durant les deux premiers jours se construisent en parallèle : une protostructure et un sol, ou "topografic fiction", fabriqué à partir de tous les plâtres produits depuis le début du semestre. Tous deux sont longs d'une quarantaine de mètres. Un plan et une élévation sont également réalisés.


    projet

    Dès mercredi, la protostructure se trouve répartie entre les différents studios et le travail peut réellement commencer.

    Dès le début, l'on s'aperçoit que le sol est très irrégulier. Comme il fait partie intégrante de la structure, il faut réussir à le découvrir, à mieux le comprendre. Des mesures sont alors faites : hauteurs, longueurs, épaisseurs... Tout est précisément mesuré et annoté minutieusement. Grâce à cela, le sol peut être dessiné sur le plan et sur l'élévation.

    Image Fri Dec 13 2019 21:15:17 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    sol annoté


    Le projet naît petit à petit. Dans un premier temps, on se focalise sur le rapport au sol. En effet, ce dernier peut apporter une grande stabilité à un projet si celui-ci s'y rattache de manière pertinente. Un système constructif en L est une solution efficace, qui permet à une structure de se "caler" contre certains éléments. Dès lors, plusieurs poteaux en L placés dans différents sens, garantissant un bon équilibre.

    Image Tue Dec 17 2019 21:22:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Wed Dec 18 2019 11:36:15 GMT+0100 (CET)  Image Wed Dec 18 2019 08:54:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Wed Dec 18 2019 11:40:39 GMT+0100 (CET)

    Image Tue Dec 17 2019 22:20:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 22:28:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 22:20:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 17 2019 22:20:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Il se trouve qu'il existe une réelle ambiguité entre la structure elle-même et sa représentation sur papier. Du projet à la feuille de papier se produit comme un aplatissement, les mesures perdent leurs épaisseurs. 

    (scans plan & élévation)


    Sur papier, l'objet est assez simple. En réalité, ce dernier est une expérience; avec notre projet se crée effectivement une sorte de jeu, une expérimentation spatiale à travers différents espaces. Les espaces engendrés sont tous différents, par leurs tailles, leurs formes ou encore leurs délimitations. En effet certains sont "finis" alors que d'autre pourraient se voir prolongés indéfiniment. Ces espaces sont en réalité formés par l'intersection de plans. 

    Tous ces plans ne sont pas totalement définis, le projet laisse place à une certaine liberté. Cependant certains plans, et donc espaces, sont incontestablement produits. Dans le projet ces plans sont uniquement horizontaux et verticaux, néanmoins ils sont répartis sur plusieurs niveaux et engendrent ainsi un jeu dans le rapport entre la verticalité et l'horizontalité.

          Image Tue Dec 17 2019 21:33:54 GMT+0100 (CET)          Image Tue Dec 17 2019 21:33:54 GMT+0100 (CET)

                              plan horizontal général                                                          plan vertical général

    A l'échelle 1:1, le projet engendre le mouvement; l'humain se doit intrigué,il a envie de découvrir aussi bien l'intérieur que l'extérieur des espaces créés. Un autre projet, nous confortent dans cette vision. Celui-ci est une sorte de rampe, placé autour de notre projet. Il apporte une autre perception des espaces. Pouvoir observer ce projet sous différents angles crée aussi une interaction entre les différents espaces.

                                                                   Image Tue Dec 17 2019 21:33:54 GMT+0100 (CET) 

    un des espaces produit par la structure et le bloc de plâtre

    l'espace engendré se trouve aussi bien au-dessus qu'au-dessous du triangle formé


    Image Tue Dec 17 2019 22:05:01 GMT+0100 (CET)

    Abstract Colorful Triangles

    Nous avons remarqué que les espaces produits par la structure sont principalement en forme de triangles. Il se crée d'abord une surface puis un volume qui forme alors un espace à libre interprétation à l'échelle 1:10 tout comme à l'échelle 1:1. C'est l'impression que la photo abstraite ci-dessus donne.

    Image Fri Dec 13 2019 21:11:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Fri Dec 13 2019 21:11:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                            trame vide, vue du dessus                  trame avec projet, vue du dessus

  • Itinéraire de réflexion

    Par Bozon Ninon, Nguyen Huynh Maud, 13/12/19



    Scaffolding est lancé. Faisant parti de la team topographie, le point de départ de notre réflexion est le sol

    Les niveaux du sol nous rappellent l'existence des trois étages de la protostructure. 

    Après la présentation d'Agathe Mignon notre projet s'axe vers une utilisation de la protostrcutre comme élément de soutient. Nous voulons faire un projet assez présent pour faire disparaître la protostrcutre.

    Rappelons que cette question fut posée à la HOC, et qu'effectivement la protostrcutre, par sa fonction, ne pourra jamais disparaître mais englober le projet jusqu'à s'y intégrer complètement. 

    Cette intégration de la protostrcutre se comprend dans le plan et l'élévation car la structure de la paroi se superpose avec la protostrcure. 

    L'évolution de l'esquisse de planes dans notre précédent projet nous a mené à un projet de parois en tissus mobiles. 




    L'ancrage de la protostrcutre

    La grande question est de jouer avec l'échelle des plans pour encrer le projet au sol en y créant des espaces.


    Première idée :

    Trois plan mobile en un axe. Frôlant ainsi les 3 niveaux principaux de notre section de sol. 


                              Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)        Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)


    Mais pourquoi forcément épouser la topographie pour la comprendre ?

    Pourquoi ne pas considérer la maquette en 1/10 comme 1/1. 


    Seconde idée : 

    Une paroi de 1m de long cadrée par la protosucture. Quand on se balade le long de cette maquette le haut étant peut utiliser on y voit à travers. Mais que se passe-t-il si on à la hauteur de nos yeux se présente un pan de tissus . Bien que transparent il est suffisamment opaque pour changer  notre vision.



                                               Image Wed Dec 18 2019 13:47:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Wed Dec 18 2019 13:47:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Mercredi 11 

    Suite à la mid review, l'allez-retour entre les dessins et la maquette nous a mené a reconsidérer l'échelle 1/10. 

    Une simulation à taille réelle nous a permis de déterminer la taille de notre paroi, pour qu'elle dialogue avec la  spatialité de la topologie et des projets environnants. 

                                       Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)                                    Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)


                                                                                                                         Les limites d’une surface sont des lignes.


                                                                                                                         Un plan est une surface dont l’extension entre

                                                                                                                         deux de ses droites est égale à la surface

                                                                                                                         comprise entre ces droites.






                                                             Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)                    Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)                  Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)

                                                          Ettore Sottass, Tu veux t’assoir au soleil... ou tu veux t’assoir à l’ombre?, 1973


                                                                         Image Fri Dec 13 2019 15:37:17 GMT+0100 (CET)


  • Idée générale du projet

    Par Dujardin Solange, Kuenzi Elisa, 13/12/19

    Notre construction est composée d’un plan vertical sur lequel sont placés trois plans ronds, en carton blancs. Ces plans sont encastrés grâce à leurs entailles dans la protostructure, ce qui permet de les stabiliser. La pente des plans est la même que celle des trois plâtres du sol. 

    A l’échelle 1 :10 notre construction ressemble à un élément organique qui croît avec le temps. Il prend racine au niveau du sol, composé d’éléments en plâtre resserrés entre eux et formant une cavité protectrice. La protostructure quant à elle sert de support, de tuteur qui l’aide à monter. Un mouvement d’ascension est ainsi suggéré

    A l’échelle 1 :1, les différents plans obliques peuvent être grimpés. 


     CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_105.jpg                         CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_201.jpg


        

    Au début de la promenade les plans sont particulièrement inclinés, le champ de vision extérieur est alors plutôt restreint. Celui-ci s’agrandit lorsque les plans perdent progressivement cette inclinaison. Le troisième plan, le plus haut, est placé quasiment à l’horizontale. Ceci permet d’avoir une vision globale et étendue de l’ensemble des autres projets.

    Le plan central épouse la forme d'un des plâtres dont nous avons calculé la pente. Il permet de maintenir les disques tout en les inclinant. IL est à certains endroits coupé afin de ne pas bloquer le passage. Il devient une cloison au niveau du second plan. On peut s'imaginer que d'un côté des personnes s'assoient ou s'allongent alors que de l'autre des enfants se glissent dans le petit espace créé et s'y cachent. La création de ces petits coins se crée donc en coupant verticalement les plans horizontaux. Ces derniers sont plus ou moins grands et s'adaptent à l'échelle des différentes personnes. 

    La ligne directive est la même que celle de notre projet de planes. L’idée est de montrer, d’indiquer un point de vue aboutissant à une « rencontre visuelle » surprenante et inattendue. Nous y avons ajouté l’idée d’ascension progressive et guidée.


     CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_203.jpg                                                  CF_SCAFFOLDING_dujardinsolange-kuenzielisa_104.jpg