• TOPOGRAPHICAL MAP ANALYSIS

    Par Albrecht Ruben, Bérard Emma Ghislaine Marie, Blondeau Caroline, Combes Baptiste Virgile, Frey Manon, Grosso Mickael, Hamel Emilie Ida, Klakla Nell Sophie, Linares Matos Louisiane Maria, Maillard Valérie Anne, Marteau Gaspard Emile Franck, Nkiambi Jonas Pacific, Pachoud Auguste Mozart, Pierrat Gautier Aloïs Gilbert, Probst Léonard Matteo, Ruiz Medina Maria, Schulhof Phileas Robin Johannes, Tarnovskaya Alisa, Tournelle Chloé, Turrian Mathilde Laure, Villafranca Alima Inès, Waliczek Maja, Wanzenried Calvin, 18/12/19
    SCAFFOLDINGS_RL_everyone_102              Image Wed Dec 18 2019 20:11:42 GMT+0100 (CET)


    De gauche à droite: topographie, étude des chemins, places et zones d'intérêt.




  • RECHERCHES D'ESPACE

    Par Frey Manon, Turrian Mathilde Laure, 18/12/19

             SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_111   SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_112  SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_113   


    Recherches visuelles


    L’analyse topographique a permis de mettre en évidence un passage qui traverse la topographie de part en part. Le chemin passe aux abords d’un cercle qui se démarque des autres éléments de part sa forme et sa couleur. Son centre en au centre de l’espace au sol créer par la protostructure. 


    Il existe une limite claire d’un côté avec un plans horizontal qui suit le chemin et traverse le terrain. Et une autre limite plus floue de l’autre côté avec des plans qui se superposent. Le tout se déroulant autour du cercle.


       SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_103   SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_103     SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_102



    Topographie et mise en évidence du cercle avec la structure



    L’objectif est d’instaurer un dialogue entre l’observateur et la maquette. Les plans sont donc mobiles. Ils créent ainsi des espaces et en isolent d’autres. Les coulisses permettent de modifier l’espace de la maquette et de créer des sous-espaces. Comme des chambres et des antichambres modulables à l’envie.



                   
                   SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_104




                   SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_105    SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_106



    Possibilités d'espaces 



       Image Wed Dec 18 2019 13:13:14 GMT+0100 (CET)    SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_108




        SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_109     SCAFFOLDING_RL_turrianmathilde-freymanon_110



           Détails des rails 






  • MOVEMENT THROUGH PLANES

    Par Frey Manon, Schulhof Phileas Robin Johannes, Tarnovskaya Alisa, Turrian Mathilde Laure, 03/12/19

    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_101

    réalisation d'une chronophotographie d'un pas




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_102
    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_103
    recherche visuelle




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_104

    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_105

    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_106
    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_201
    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_202

    élaboration de techniques d'assemblage




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_107

    Catalogue des pièces




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_108


    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_109

    construction à l'échelle 1:1




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_110

    installation in situ




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_203

    perspective




    PLANES_RL_freymanon-turrianmathilde-tarnovskayaalisa-schulhofphileas_204

    Dessin Conceptuel

  • PLANES - TEXT

    Par Frey Manon, Schulhof Phileas Robin Johannes, Tarnovskaya Alisa, Turrian Mathilde Laure, 03/12/19

    Pour planes il a été question d’étudier la relation entre le plan et le mouvement au travers du cinéma. En effet nous avions été amenés à travailler à Evian sur un projet lié au cinéma puisque notre structure était un élément de projection. Il a été définit que le mouvement est une succession de séquences spatiales. Les séquences sont des multitudes de plan, ces derniers forment donc l’unité minimale du film.

    Il existe une relation entre le cinéma et l’architecture: non seulement au travers du vocabulaire; la notion de plan mais aussi d’échelle ou de décor par exemple. De plus, un film est tourné dans des villes ou des maisons ou dans des univers imaginaires où l’architecture y est omniprésente. 

    On construit pour vivre ou pour expérimenter quelque chose mais il y a toujours du mouvement quoi que l’on fasse. le mouvement est nécessaire pour expérimenter une construction.

    Les prémices du cinéma sont des essais de mise en mouvement différents plans. On peut prendre comme exemple le praxinoscope de Reynaud. qui est un système de miroir et de plans. Ici il faut actionner le mécanisme pour que le mouvement s’installe.

    L’expérience de Marey. dans son analyse de chronophotographie étudie le mouvement par décomposition en différents plans. On comprend le mouvement lorsque les plans sont mis cote à cote. Lorsque nous étions au Rolex nous avons remarqué l’effervescence de toutes ces personnes qui y entraient et sortaient. Nous avons trouvé intéressant d’étudier le mécanisme d’un pas.


    Image Tue Dec 03 2019 08:42:28 GMT+0100 (CET)           Image Tue Dec 03 2019 08:42:28 GMT+0100 (CET)

                                 Chronophotographie, Marey, 1887                            Praxinoscope, Reynaud, 1876

  • SYNTHESE PLANES-MOUVEMENT

    Par Frey Manon, Schulhof Phileas Robin Johannes, Tarnovskaya Alisa, Turrian Mathilde Laure, 24/11/19

    24.11.19                                                                                  Mathilde Turrian, Manon Frey, Alisa Tarnovskaya, Phileas Schulhof

    mathilde.turrian@epfl.ch, manon.frey@epfl.ch, alisatarnovkaya@epfl.ch, phileas.schulhof@epfl.ch


    Description

           Dans la structure finale, les positions successives de la jambe sont modélisées par trois planches, imbriquées les unes dans les autres grâce à des joints sans visse ni clou. Celles-ci sont accrochées à une planche horizontale qui fait office de structure porteuse.

    Pour éviter la chute latérale de la construction, les jambes sont séparées en deux plans parallèles. Ainsi, il faut tourner autour de la structure jusqu'à arriver en un point à partir duquel la fluidité du mouvement devient visible. Le mouvement est initié par une succession de formes.


    Explications

        La structure s’inspire de l’analyse de décomposition photographique du mouvement de Marey. Cette expérience scientifique a pour objectif de comprendre et d’analyser le mécanisme du mode de déplacement de l’Homme. Elle divise le mouvement en différents plans.

    En les alignant sur un plan neutre, on remarque que l’ensemble crée une impression le mouvement et aide à le comprendre. Ainsi, la structure constitue une représentation des étapes d’un pas d’un individu.


    Il est question ici d’étudier le rapport entre plan et mouvement. Pour illustrer le propos, le Praxinoscope de Reynaud est un élément intéressant. En effet il illustre bien la succession de plans qui créent l’illusion d’un mouvement dans le reflet du miroir. Ce phénomène est en réalité le fruit d’une interprétation du cerveau des images animées en mouvement. Le cerveau crée une animation. Max Wertheimer, nommera ce phénomène Bêta.


    Oral


    PLANES_RL_turrianmathilde-tarnovskayaalisa-freymanon-schulhofphileas_101