• Lecture du paysage

    Par Albrecht Ruben, Hamel Emilie Ida, Nkiambi Jonas Pacific, Pachoud Auguste Mozart, 02/12/19

    Installation de la machine et matérialisation des plans :

    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_407low

    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_408low

    Tension des fils

    Image Mon Dec 02 2019 22:38:11 GMT+0100 (CET)PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_409low

    Noeud et plans


    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_414low

    A travers cette structure, le terrain devant le Rolex nous apparaît comme suffisant pour créer une transition entre ces deux plans du paysage, avec cette pente légère qui permet l'atteinte progressive de l'altitude du Rolex, à la manière des marches devant un temple grecque. Il ne semble cependant pas y avoir de véritable dialogue.



    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_411low


    Démontage en 3 minutes, remontage posible
  • Machine à tisser les plans

    Par Albrecht Ruben, Hamel Emilie Ida, Nkiambi Jonas Pacific, Pachoud Auguste Mozart, 02/12/19

    On bâtit la structure entièrement en bois ; joints à enfourchement, chevilles, taquets et noeuds de cabestan :    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_406low

    Cette structure est un outil pour étudier le paysage : entièrement démontable, elle peut être facilement transportée sur n'importe quel site puis orientée dans différentes directions, retournée, et l'horizontale réglée à différentes hauteurs. Il suffit ensuite de tendre les fils pour faire descendre ou monter le noeud. On obtient ainsi l'intersection d'une infinité de plans, perpendiculaires ou obliques.


     PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_301low        PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_302low              

    Barbara Hepworth, Pelagos, 1946



    Le bois représente la baie de Saint Yves en Cornouailles qui enserre la mer ; les fils symbolisent les relations de l'observateur au paysage. Ces sculptures sont également révélatrices d'un aspect intangible du paysage ; ce qu'il provoque chez l'Homme.




  • Plans et Paysage

    Par Hamel Emilie Ida, Nkiambi Jonas Pacific, Albrecht Ruben, Pachoud Auguste Mozart, 02/12/19

    Les plans structurent le paysage. Ils sont de l'ordre du ressenti, de l'expérience de chacun.

    Sur le site, le premier plan qui s'impose est l'altitude du Rolex Learning Center.


             PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_101low


                         "Plan Vertical. Plan Perpendiculaire à l'horizontale du lieu"

                                                                                          Codex, Planes


    Ensuite apparaît l'axe verticale du bâtiment CM prolongé par la route séparant Centre Est et Centre Midi ;


                                  PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_402low


    Ces deux plans se rencontrent en un point que l'on ressent comme étant le centre de l'espace de transition, constitué d'une pente douce et d'un réseau de circulation. 

    Rendre visible cette intersection matérielle, c'est révéler une lecture du paysage et étudier la relation entre ses plans : confrontation, transition, dialogue ?



    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_412low

    PLANES_RL_pachoudauguste-albrechtruben-hamelemilie-nkiambipacific_412low


    Cette première maquette montre un rapport de force entre les plans, une intersection dure ; il semblent néanmoins se mettre en valeur l'un l'autre par le contraste. Ils se soutiennent.


  • Joints japonais

    Par Pachoud Auguste Mozart, Albrecht Ruben, Nkiambi Jonas Pacific, Hamel Emilie Ida, 23/11/19



    Image Sat Nov 23 2019 21:00:07 GMT+0100 (CET)



    PLANES





  • Traduction de la mesure

    Par Hamel Emilie Ida, Nkiambi Jonas Pacific, 03/11/19


    Le mur fixe l’espace contenu entre la pente et lui. 

    Il se dresse à la verticale contre son mouvement 

    et créé un interstice, un volume figé unique 

    au milieu de la proto-structure 

    à peine en contact avec le sol. 

    Cet espace de retenu forme un 

    soubassement, un vide que 

    l’on peut mesurer grâce à ses limites.

     Le plâtre saisit naturellement 

    ce vide puisque s’écoulant naturellement suivant

     la pente jusqu’à rencontrer une contrainte.


    -Moulage de l'espace contenu par le mur-     

                        

     MEASURES_RL_hamelemilie.kiambipacific_111                  

    MEASURES_RL_hamelemilie.kiambipacific_112

     MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_117


    -La mesure est devenue un objet-


     MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_126low


    -Le vide est visible et manipulable-


    Image Sun Nov 10 MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_128          

     MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_129

     MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_125low

     MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_123            

    MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_127

    MEASURES_RL_hamelemilie-kiambipacific_122