• MEASURES-LAST SHOT

    Par Frey Manon, Turrian Mathilde Laure, 06/11/19



                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_122


                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_121


                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_120


                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_119


                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_118


                                  MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_116


                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_115


                                Image Fri Nov 08 2019 10:06:41 GMT+0100 (CET)


                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_113


                 

                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_112


                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_111


                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_110


                                MEASURES_RL_turrianmathilde-freymanon_109




  • Le sol

    Par Tournelle Chloé, Villafranca Alima Inès, 05/11/19


    Début du moule:

    Image Tue Nov 05 2019 18:25:18 GMT+0100 (CET)  Image Tue Nov 05 2019 18:25:18 GMT+0100 (CET)




    Le moule :

    Image Tue Nov 05 2019 18:25:18 GMT+0100 (CET)  Image Tue Nov 05 2019 18:25:18 GMT+0100 (CET)



    Moulage:

    Image Tue Nov 05 2019 18:25:18 GMT+0100 (CET)



    Le sol:

    Image Fri Nov 08 2019 05:06:11 GMT+0100 (CET)



  • L'équilibre

    Par Tournelle Chloé, Villafranca Alima Inès, 04/11/19


    Dès l’arrivée à Evian, affronter la pente fut déjà une première épreuve, afin d’atteindre les structures à mesurer. Dans l’optique de la relation à cette même pente, différentes positions du corps y ont été testées. Une question évidente surgissait alors : l’équilibre dans la pente. Cette question était mise en évidence par des poutres obliques, qui ressortaient par rapport à la protostructure verticale, et qui maintenaient la structure de l’écran en place.


    L'écran:

    Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)

                          


    Posture dans la pente:

    Image Tue Nov 05 2019 18:46:38 GMT+0100 (CET)




    L'écran possède deux éléments visuels renforçant son équilibre dans la pente; les obliques et les sacs de terre.


                  Les obliques:                             Les sacs de terre:

    Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)                     Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)

             


    Tests de l'équilibre de la protostructure:


    Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)    Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)    Image Mon Nov 04 2019 21:13:06 GMT+0100 (CET)



    Analogie avec l'équilibre du corps humain:


    Image Tue Nov 05 2019 18:46:38 GMT+0100 (CET)    Image Tue Nov 05 2019 18:46:38 GMT+0100 (CET)    Image Tue Nov 05 2019 18:46:38 GMT+0100 (CET)



    Ajout des obliques:


    Image Fri Nov 08 2019 05:09:59 GMT+0100 (CET) Image Fri Nov 08 2019 11:32:45 GMT+0100 (CET) 

    Image Fri Nov 08 2019 11:32:45 GMT+0100 (CET)



    Ajout des sacs:


    Image Fri Nov 08 2019 11:32:45 GMT+0100 (CET) Image Fri Nov 08 2019 05:23:53 GMT+0100 (CET)Image Fri Nov 08 2019 05:09:59 GMT+0100 (CET)

    Image Fri Nov 08 2019 11:32:45 GMT+0100 (CET) Image Fri Nov 08 2019 11:32:45 GMT+0100 (CET)




             




  • Becoming Leman - Measures

    Par Schulhof Phileas Robin Johannes, Tarnovskaya Alisa, 04/11/19

    Texte conceptuel

    Quand nous parlons de la dimension d'un objet, le moyen le plus abordable de comprendre son ampleur spaciale est de le mettre en relation avec nous même, et de le dimensionner vis à vis de l'échelle humaine.

    À Évian, en se déplaçant dans les interstices sous le plancher des structures, cette mesure de l'usage par l'échelle humaine montre que les espaces créés ne sont pas tous identiques: le dénivelé du terrain crée une hiérarchisation dans les possibilités d'usage de l'interstice.

    Une grande partie d'entre eux est inaccessible, trop étroits pour permettre une présence humaine ; 

    d'autres servent de dépôt, plus hauts, mais toujours trop petits pour s'y tenir;

    et encore d'autres font office de passage, un être humain peut s'y déplacer confortablement.


          MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_101


          MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_102

          La mesure est une expérience physique.
       

    Pour ce projet, la mesure est une mesure de l'usage par rapport à l'échelle humaine. Cependant "dire que l'homme est la mesure de toute chose ne signifie pas que l'homme est un outil de mesure, mais situe plutôt la vérité de la mesure dans la sensation humaine et fait de celui qui éprouve cette mesure le terme auquel l'objet doit être proportionné". 

    ( Codex - Measures - p.29 )

    La mesure est ainsi pour dire "une quantité représentable par un étalon concret, prise pour un terme de comparaison dans l'évaluation des grandeurs de même espèce". Dans ce cas-ci l'étalon choisi est le corps humain dans son entièreté.

    ( Codex - Measures - p.21 )


    Maquette Finale

          MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_103



          MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_104


       MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_105                                     MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_106                                  MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_107


        MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_108


    Dessins

    Projection de Monge de la section étudiée

    Échelle 1:10

    MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_201



    Axonométrie éclatée du moule de la maquette

    Échelle 1:20

    MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_202



    Axonométrie d'une partie de l'espace étudié (la croix)

    Échelle 1:10

    MEASURES_RL_schulhofphileas-tarnovskayaalisa_203


    Concept de Démontage

    Les planches de bois utilisées dans la construction étant toutes similaires, une solution pratique serait de les réunir par paquets de 11 planches, chacun pesant environ 50kg et étant donc déplaçables pour deux ou trois personnes.

    Il serait ensuite facile de transporter dans une camionnette de location les 31 paquets résultants.

    Cette stratégie permet un démontage sans employer de moyens trop coûteux.

  • La Fontaine

    Par Bérard Emma Ghislaine Marie, Probst Léonard Matteo, 04/11/19

    L’un des principes fondamentaux de l’architecture est la prise en compte du lieu pour la réalisation du projet. Frank Lloyd Wright l'illustre parfaitement avec sa maison à la cascade. 

    À Evian, la fontaine, traversant toute une structure, en est un autre exemple. Le dénivelé du terrain sur lequel la structure a été bâtie permet de créer la pente de la fontaine. C'est le rapport entre ces deux pentes que nous avons souhaité mettre en avant avec notre projet.