• Couvert - SCAFFOLDING

    Par Schwaiger Dylan, Tukuabo Yonas, 25/01/20

                     Image Sat Jan 25 2020 15:59:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


                     Image Sat Jan 25 2020 15:59:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Sat Jan 25 2020 15:59:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    


                     Image Sat Jan 25 2020 15:59:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)












                                                          Image Sat Jan 25 2020 15:59:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Ce projet consiste en un élément de couverture en carton blanc.

    Il repose sur la proto-structure (quadrillage de l'espace à disposition par des baguettes de bois), par un système d'encoches et de plateformes. Le carton est ensuite plié sous l'action de quatre fils qui ancrent le tout au sol (une topologie fictive crée avec d'anciens travaux).

    La proto-structure est ainsi comprimée entre le couvert et le terrain.



    Les choix de formes de ce projet ont été guidés par notre volonté de confiner l'espace au sol sans le cloîtrer pour autant. Un plafond haut, une forte inclinaison et un évasement vers l'extérieur du lieu.

    Sur ces images ont constate deux plans résultants chacun du prolongement virtuel de deux monolithes de plâtres adjacents. 




  • MODULE IN SITU

    Par Domezon Quentin, Triantoro Adrianus, 24/12/19




    Image Tue Dec 24 2019 00:49:04 GMT+0100 (CET)








    Image Tue Dec 24 2019 00:49:04 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 24 2019 00:49:04 GMT+0100 (CET)









    Image Tue Dec 24 2019 00:49:04 GMT+0100 (CET)








    Image Tue Dec 24 2019 00:49:04 GMT+0100 (CET)




  • SCAFFOLDING - Notre expérience d'écran courbe

    Par Arutselvan Arudsagini, De Vallière Marion, Lekaj Alisa, 21/12/19

    L’écran courbe

        Lors de cette phase de Scaffolding, nous avons réadapté notre projet de la phase Planes, qui avait pour but d’étudier les vents autour du Rolex Learning center. Notre construction de la phase planes était constituée de plusieurs plans courbes qui déviaient les vents venant de plusieurs directions.

        Par conséquent, pour notre projet actuel, nous avions décidé de retravailler des plans courbes. Comme le facteur vent n’était plus présent dans cette phase-ci, nous avions cherché à réadapter des plans courbes à un environnement prédéfini d’un sol complexe et d’une proto structure.

        Les consignes étant de créer une structure qui renforcerait la proto structure tout en amélioration le projet de la phase précédente, nous avions donc eu l’idée d’un écran courbe suspendu à la proto structure à l’aide d’une ossature qui permettrait à tendre l’écran tout en renforçant la proto structure.

        Pour ce faire, nous nous sommes tout d’abord dirigé vers la construction d’un écran rigide, couvrant deux cellules. Puis, nous avons aussi testé un écran flottant, c’est-à-dire un écran fabriqué d’un matériel textile. Suite à plusieurs tests de différentes idées, nous nous sommes mises d’accord pour la construction d’un écran souple, qui était la fusion de nos deux essais.

  • La structure finale

    Par Arutselvan Arudsagini, De Vallière Marion, Lekaj Alisa, 21/12/19


                           Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)       Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)                



             Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)   Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)


          

                                       Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)    Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)



               Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)    Image Sat Dec 21 2019 10:23:54 GMT+0100 (CET)




















  • Scaffolding - Synthèse

    Par Domezon Quentin, Triantoro Adrianus, 18/12/19

    Au début de cette phase les consignes étaient telles : reprendre les recherches ainsi que les concepts abordés lors de Planes pour les adapter et les développer dans le cadre d’une protostructure donnée. Pour cela, un bagage collectif constitué d’une topographie fictive, créée avec une collection de plâtre disposés sur une quarantaine de mètre, venait enrichir le système de protostructure divisé en cellules.

    Ainsi, la première partie de notre projet a été de trier les différentes notions et concepts développé durant l’ancienne phase pour voir ensuite parmi-eux, lesquels pourraient faire sens avec cette protostructure. Suite à l’échelle dans laquelle s’élabore cette phase, des mesures d’intensités sonores auraient été compliquées, ainsi cette idée a vite été mise de côté. Un autre sujet étudié auparavant était celui de matrice et de triangulation. C’est pourquoi nous avons décidé de diviser la cellule rectangulaire donnée par la protostructure en quatre rectangles pour ensuite arriver à huit triangles. De ce fait, nous avons aboutit à une matrice plane qu’on a par la suite voulue modulaire de sorte que l’on puisse la déplacer de cellule en cellule, de gauche à droite et de haut en bas. Nous avons donc élaboré un système structurel plan venant s’appuyer et s’imbriquer sur la protostructure existente dans l’idée que cette dernière serait simplement un support constructif où développer notre projet.

    Suite à cela, notre recherche s’est ensuite dirigée dans l’idée d’élever ce plan zéro (horizontal) découpé en triangles. A l’instar de notre ancien projet, nous avons repris le fait que chaque hauteur générée par des intensités acoustiques créait une surface tangible, parfaitement irrégulière et constituée d’une multitude de plans obliques. Ceci dans l’intention de concevoir un plancher accessible à l’humain où le sol (plan zéro, horizontale) viendrait se confondre avec le mur (plan verticale) dû au fait que ce plancher, par son irrégularité, donnerait lieu à un déséquilibre.