• #4 PLANES_préfigurations

    Par Bourdon Marie, Curinga Noah, De Coulon Alix, Toupance Sacha, 25/11/19

    Image Mon Nov 25 2019 17:05:26 GMT+0100 (CET)




    Cette large maquette incarne la topographie du sol du morceau de parcelle que nous avons étudié.

    Elle devient terrain d'expérimentations, nous permettant de procéder à une série de préfigurations formelles et de préciser notre future intervention.


    Image Tue Nov 26 2019 20:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Nov 26 2019 20:40:19 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Nov 26 2019 20:40:19 GMT+0100 (CET)



    Arpentage in situ, travail de visualisation afin de préciser nos intentions ainsi que nos prétentions d'emplacement.

    Préfiguration en taille réelle de notre proposition.


  • #3 PLANES_synthèse

    Par Bourdon Marie, Curinga Noah, De Coulon Alix, Toupance Sacha, 24/11/19

    Alix de Coulon, Marie Bourdon, Noah Curinga et Sacha Toupance

     

    marie.bourdon@epfl.ch   sacha.toupance@epfl.ch   alix.decoulon@epfl.ch   noah.curinga@epfl.ch


    PLANES – synthèse de projet 

    Alice y1 2019-2020 PLANES studio Maréchal 

     

    La face Nord du Rolex Learning Centerparaît imposante face à notre petite parcelle de terrain, siège de cette nouvelle phase PLANES. Le bâtiment semble reposer sur un socle à la manière d’un temple, puisque son sol est surélevé par rapport au sol naturel. La parcelle en son devant est soumise à une pente, ce qui induit une ascendance lorsqu’on s’approche du RLC. Cette élévation suscite notre intérêt puisqu’elle semble jouer un rôle important dans la discrimination des espaces. En effet, si les vitres tendent à annihiler une séparation claire des deux sphères : intérieur et extérieur, la surélévation du plan du sol a définitivement une force dichotomique.

     

    Nos premières investigations étaient d’ordre topologique. Nous avons procédé à une étude du terrain et une observation métrique de la pente, des irrégularités de la parcelle naturelle. En parallèle, nous avons mesuré le sol du RLC.  

    En calculant ces pentes selon un quadrillage régulier, nous avons crée une matrice au sein de laquelle ancrer notre construction.

     

    Notre projet s’intègre dans cette réflexion sur la séparation intérieur/extérieur. En créant une succession de plateformes qui lèvent à la hauteur du sol du Rolex les inclinaisons irrégulières du sol naturel, nous poussons à l’extrême la tension que nous avons observée en amont. Cela va en s’intensifiant si nous considérons que l’intérieur du Rolex est absent de marches, de plans verticaux : en effet, au sein du bâtiment, le visiteur ne se résous qu’à s’élever selon des pentes douces, sans jamais se trouver face à un obstacle qu’il devrait franchir. Nos plateformes, elles, suivent les courbes du bâtiment et s’élèvent en paliers. Nous inversons ainsi les codes traditionnels des espaces : l’extérieur est orthogonal et l’intérieur organisé selon des courbes d’ascendance organique. 

     


    Image Sun Nov 24 2019 18:01:21 GMT+0100 (CET)Image Sun Nov 24 2019 18:01:21 GMT+0100 (CET)


  • #2 PLANES_investigation topographique et formelle

    Par Bourdon Marie, Curinga Noah, De Coulon Alix, Toupance Sacha, 23/11/19




    Image Sun Nov 24 2019 11:08:12 GMT+0100 (CET)

    Itérations


    Image Sun Nov 24 2019 11:08:12 GMT+0100 (CET)




    Image Sat Nov 23 2019 15:37:31 GMT+0100 (CET)




    Image Fri Nov 29 2019 22:43:44 GMT+0100 (CET)   Image Fri Nov 29 2019 22:47:26 GMT+0100 (CET)



  • #1 PLANES_espace surélevé

    Par Bourdon Marie, Curinga Noah, De Coulon Alix, Toupance Sacha, 12/11/19

    Image Sun Nov 17 2019 10:29:29 GMT+0100 (CET)


    Le travelling vertical exercé au début du film Parasite (2019) de Bong Joon-ho exprime le caractère anxiogène d'un espace confiné au-dessous du niveau de la rue. Tout ce qui est en dehors est perçu à travers ce prisme inférieur, de sorte à ce que l'espace de vie familiale devienne espace d'enfermement, de reclusion et de grande promiscuité. Dans cette position, les envahissements de l'extérieur seront constants: voisins perturbateurs, inondations, ...


    Image Tue Nov 12 2019 20:50:26 GMT+0100 (CET)Image Tue Nov 12 2019 20:50:26 GMT+0100 (CET)


    À l'inverse, une élévation ouvre une toute autre réflexion. Si l'espace surélevé instaure une dichotomie, celle-ci peut embrasser différentes formes: élaboration d'un espace sacré, théâtral, monumental ... "with its smooth and slightly elevated surface, it [the level floor]  reinforced the contrast between the interior and the uneven topography of the outside landscape" écrit Richard Bradley dans A Life Less Ordinary: The Ritualization of the Domestic Sphere in Later Prehistoric Europe repris dans un article publié par Vittorio Aureli et Martino Tattara sur e-flux. Une telle architecture instaure une discrimination de l'espace intérieur et extérieur, qui semble pourtant diffuse lorsque la limite entre ces deux sphères n'est que finesse et transparence. La vitre supposerait une frontalité directe entre les usagers des deux espaces, si cette élévation du plan n'exerçait pas cette force distinctive. 

  • MEASURES_constellation commune

    Par Arutselvan Arudsagini, Bexkens Maïa, Bossel Adrien, Bourdon Marie, Chatain Marie, Curinga Noah, De Coulon Alix, De Vallière Marion, Diego Alemanyscenini, Domezon Quentin, Keum Su sie, Lekaj Alisa, Mizel Flavia, Molliet Julian, Pichler Carolina, Remillieux Sophie, Rossier Thomas, Schwaiger Dylan, Toupance Sacha, Triantoro Adrianus, Tukuabo Yonas, Vuchkova Blagica, 04/11/19


    Image Mon Nov 04 2019 15:18:00 GMT+0100 (CET)





    Image Mon Nov 04 2019 15:18:00 GMT+0100 (CET)