• WEEK 13 - SYNTHÈSE

    Par Bailey Vanessa, Girardet Victor, Saraiva Gaétan, 17/12/19

    Pour cette nouvelle phase, nous sommes reparti du cube initial de PLANES pour ensuite le décomposer en 6 plans qui forment les 6 faces du cube. Cette nouvelle structure composée de plans verticaux et obliques induisent à nouveaux la notion d'intérieur/extérieur et une nouvelle notion de mouvement grâce aux différentes attaches.


    Nous avons tout d’abord fait une recherche sur la matière des différentes faces et nous avons choisi le carton bicolore pour renforcer la notion d'intériorité grâce à la couleur orange et l'extérieur en blanc en accord avec la couleur de la topographie en plâtre. La recherche a continué pour trouver un système d'attache convenable entre les différents plans. La solution qui nous permet à la fois d'avoir une structure stable mais mobile pour pouvoir l'enlever de la protostructure mais aussi de reformer un cube une fois enlevé sont les charnières. Nous avons fait plusieurs test et avons choisi le tissus pour le projet à l'échelle 1:10 et des charnières en métal pour le projet 1:1. L'inclusion dans la protostructure nous a ensuite permis de trouver divers systèmes pour maintenir le projet, notamment en la faisant passer entre les baguettes. Nous avons aussi choisi cette configuration pour garder des plans verticaux, dans plans à 45° et des angles droits.


    Nous avons également solidifié la protostructure en faisant des fondations cubiques au fond des poteaux, pour avoir une meilleur verticalité et rigidité.


    Ce projet reprend donc un aspect important de la phase précédent, l'intérieur/extérieur, avec un système différent pour le mettre en valeur. Et grâce aux attaches mobiles, le projet peut être sorti de la protostructure, ce qui permet de remarquer le blanc à l'extérieur du cube formé et le orange à l'intérieur. Pour terminer, une fois déplié, le projet coupe l'espace en deux parties distinctes.


  • WEEK 13 - PROJET FINAL

    Par Bailey Vanessa, Girardet Victor, Saraiva Gaétan, 17/12/19



    Image Tue Dec 17 2019 16:54:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Projet final, inclus dans la protostructure, échelle 1:10



    Image Tue Dec 17 2019 21:35:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Projet final, déplié en plan, échelle 1:10



    Image Tue Dec 17 2019 21:35:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Tue Dec 17 2019 21:35:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Projet final, reconstruction en cube + détail de l'intérieur, échelle 1:10



    Image Tue Dec 17 2019 21:35:30 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Dépliage du projet et installation dans la protostructure



  • WEEK 12 - RECHERCHE

    Par Bailey Vanessa, Girardet Victor, Saraiva Gaétan, 17/12/19


    Image Tue Dec 17 2019 21:32:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Recherche de matière pour les plans, échelle 1:10




    Image Tue Dec 17 2019 15:50:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Recherche d'attaches entre les plans, échelle 1:10




    Image Tue Dec 17 2019 15:50:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette d'observation, échelle 1:40



    Image Tue Dec 17 2019 15:50:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Détail d'une attache avec axonométrie éclatée, échelle 1:10



  • SCAFFOLDING, the disappearance of the protostructure

    Par Gerbail Sébastien, Zeltner Loïc, 17/12/19

    Scaffolding is the first time we experiment with the protostructure. The protostructure is a tool that manifests itself whenever there is a structure. The goal of this phase was to work around a topographical fiction, trying to implement some planes and playing with the different interactions between the made up ground, the protostructure and our planes.

    When we were looking for a location to start our project, we stumbled upon a very interesting event, that we could not ignore. During the building process of the scale model of the protostructure, there had been many small mistakes that added up to the very center of the model. The slight imprecisions implemented in every action created a gap that was too wide to ignore, half a module long. This gave us the opportunity to work with the protostructure in a way we had not envisioned.

    We started thinking about the concept of protostructure. We discovered that it is a universal grid that only manifests around where there is a fluctuation of space, provoked by a structure. It is a tool that helps in defining a scale for the various projects. The shape of the protostructure had been decided arbitrarily. It was supposed to be a single piece of longitudinal shape, but the cut destroyed this shape. In a nominalistic way, it annihilated the shape and created a new one.

    There is no end to the protostructure. No beginning, no end. It manifests itself in an arbitrary way. The cut is a place where the protostructure does not manifests. It is still not a beginning nor an end. The protostructure is still a single universal shape of infinite size, but it's materialisation stopped in this precise moment. As we cannot sense it in this location, we tend to think that it is not there.

    We tried to exaggerate this ambiguity by building a plane normal to what seems to be the main axis of the protostructure. This wall simulates an end to the protostructure, which is practically not possible. It accentuate the idea of division. The plane is a tool that cuts space. We give it a shape, we define its limits. This gives the illusion of a controlled space, manufactured with selected parameters. This plane exists, therefore the protostructure should manifest.




    Image Wed Dec 18 2019 09:45:18 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





  • SCAFFOLDING - travail de recherches

    Par Bourcoud Manon, Orakwe Linda, Sharafeldin Hania, 17/12/19

    Projet « SCAFFOLDING »

    Pour ce nouveau projet, nous devions reprendre des éléments de la phase PLANES pour ainsi créer un lien. Cette fois-ci, les critères étaient d’intégrer notre élément dans une protostructure initiale. 

    Le but est de rigidifier celle-ci car elle est instable, dû à l’irrégularité de la topographie. Nos premières recherches étaient de trouver un moyen de stabiliser la structure au moyen d’une maquette à l’échelle 1 : 200. Afin d’y parvenir, nous avons utilisé des câbles qui permettaient de manier son horizontalité et sa verticalité. Nous avons également créé un ancrage pour attacher la protostructure à deux parallélépipèdes rectangles reprenant les pieds de celle-ci.

    Nous avons créé un nouveau système qui permettait de reprendre la courbe de notre projet précédent. Cette fois-ci, il s’agit de deux plans perpendiculaires qui, en les reliant avec des éléments en bois, forment une courbe coplanaire.  

    À la rencontre des croisements supérieurs, nous avons percé un trou horizontal afin de passer un câble de rigidification à l’intérieur.

    Au fil des recherches, nous avons constaté qu’il était préférable de positionner l’élément en bois sur sa partie la plus fine pour minimiser la tension dans le bois. Nous l’avons calée dans l’espace du cadre formé par deux baguettes parallèles et superposées. 


    Maquettes hybrides 1:200


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    1:100


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    Echelle 1:200


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    Ancrage


    Image Tue Dec 17 2019 14:51:00 GMT+0100 (CET)


    Maquette finale 1:200


    Image Tue Dec 17 2019 20:06:22 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 17 2019 20:06:22 GMT+0100 (CET)


    Maquette finale 1:100


    Image Tue Dec 17 2019 20:06:22 GMT+0100 (CET)