• ROOMS, expliquation du projet

    Par Zeltner Loïc, 15/03/20

    Situation

    Le projet est situé derrière le théâtre du Galpon, sur la berge sud de la Jonction. On y accède par une route qui longe l'Arve d'un côté et une forêt au-dessus d'un haut mur de l'autre. Au fond de cette route, un bâtiment industriel. Sur la droite, le parking du théâtre, sur lequel un segment de protostructure se manifeste.

    Le projet est positionné dans l'axe général proposé par le site, un axe est-ouest général supposé par l'environnement. On y accède par l'un des escaliers dans l'axe, qui donnent l'accès à un couloir serré. La transparence permet de voir qui se trouve dans la structure. On peut ensuite décider de continuer tout droit, jusqu'à l'autre bout du couloir, puis ressortir à l'aide d'un second escalier. Ou bien on peut tourner vers une modeste coursive, sur laquelle on peut s’asseoir, regarder le paysage, converser avec les visiteurs.

    Le projet

    La transparence des façades permet un jeu de lumières et d'ombres. Les arbres qui bougent avec le vent fréquent laisse entrevoir le soleil. Les visiteurs qui se promènent projettent une ombre abstraite entre les solives, sans qu'on puisse toujours voir qui la propage. Cette transparence permet également un jeu de vues: les solives verticales permettent de voire ce qui se trouve dans un axe perpendiculaire à celui-ci, le reste est caché. Depuis la route, les visiteurs sont visibles, on peut apercevoir la forêt derrière.

    Les textures

    Dans le projet, tous les plans sont traités de la même manière: un solivage simple, régulier, serré. L'unité des textures met sous silence les fonctions des éléments. Le mur est une continuation du sol, la seule distinction possible est le sol. La structure en N permet de rigidifier le projet, afin de le rendre rassurant.

    Dualité du ressenti

    Deux environnements sont perceptibles: il y a le couloir et la coursive. Dans le couloir, les façades sont proches, donnant un sentiment de cocon. La couleur chaleureuse du bois transforme le sentiment général. L'expérience est intime. Dans la coursive, l'expérience est sociale. Cependant, étant passé d'abord par le couloir intime, le visiteur se sent dans un espace privilégié. Il a rejoint les visiteurs dans un autre monde. La coursive est totalement ouverte sur le côté sud, bénéficiant pleinement du soleil d'été.


    Estimation du métrage:

    • 950 mètres de lattes 3x5
    • 150 mètres de lattes 3x10
  • ROOMS, Dessin, week 17

    Par Zeltner Loïc, 15/03/20

    Dessin du projet, le 13.03.20

    Le dessin



    Zoom sur quelques esquisses


  • ROOMS, Maquette de recherche 1:10

    Par Zeltner Loïc, 10/03/20

    Première version du projet, état de la maquette 1:10 au 09.03.20

    Première version du projet, état de la maquette 1:10 au 09.03.20

    Première version du projet, état de la maquette 1:10 au 09.03.20

    Le programme est linéaire. Une solution à cela est de changer la disposition de l'entrée et des accès, afin de proposer un choix dans le déplacement du visiteur. Cela permettrai également de camoufler le fonctionnement de la ROOM de l'extérieur. La coursive ne doit pas être uniquement un lieu de passage, mais également un lieu ou on peut profiter.

  • ROOMS, Dessin, week 16

    Par Zeltner Loïc, 08/03/20

    La contrainte imposée par les chefs de studios est de ne dessiner que sur deux feuilles, des croquis aux détails de construction.

    Le projet que j'ai dessiné reprend la condition de passage explorée dans la phase Planes, en cherchant une autre texture qui sera mieux adaptée à l'environnement. Cette nouvelle texture joue sur la transparence et profite de la verticalité proposée par les arbres, qui contraste fortement avec tous les éléments du site, qui sont eux longitudinaux et horizontaux (la route, l'Arve, l'axe des bâtiments environnants, la falaise en vue, ...)

    Le projet se distingue de la protostructure par sa masse et semble en lévitation. Le projet est articulé dans le prolongement de l'axe général du site, organisé selon une promenade, illustrée dans le story-board ci-après. Les conditions verticales proposent une condition physique qui empêche le passage libre, mais qui ne bloque pas les sens.

    Le jeu des dimensions permet, dans la promenade, d'explorer un lieu dont l'expérience est changeante selon la position du corps vis-à-vis de l'espace.


    Avancée du dessin au 06.03.20




  • ROOMS, Maquette de recherche

    Par Zeltner Loïc, 03/03/20


    Image Tue Mar 03 2020 22:45:47 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Mar 03 2020 22:45:47 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Mar 03 2020 22:45:47 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)