• Ramp & Bleachers: unfolding paper

    Par Deschenaux Dimitri, Deshayes Charlotte, El Graoui Mohamed, Hausel Anna, Ornigg Niels, Sills Sophie, 23/04/20

    Il est temps de construire notre House sur le site de la Mangrove. Un compilation de rooms, d'idées, de groupes... tout cela pour former la House commune.

    La protostructure joint le chemin menant au site de la Mangrove avec le bord du Rhône et lie également tous nos projet ensemble.

    Nous avons comme point de départ le projet ROOMS d'Anna, en se penchant particulièrement sur les points suivants: un simple geste entre une rampe et un escalier, ainsi que le lien avec le début du chemin et la pente. 


    Storyboard

    Image Fri Apr 24 2020 07:25:09 GMT+0200 (CEST)



    Visuals

    Image Sun Apr 26 2020 21:16:17 GMT+0200 (CEST)Image Sun Apr 26 2020 21:16:17 GMT+0200 (CEST)

    A linear story - l'énergie entre le site et notre projet



    Image Sun Apr 26 2020 18:42:43 GMT+0200 (CEST)

    Arriver sur le site de la Mangrove et entrer dans la House par notre rampe




    Image Mon Apr 27 2020 09:03:28 GMT+0200 (CEST)


    Collage Dessin 2D Rhino & photo du site

    Immersion dur le site: l'entrée dans la House avec une vue sur les autres projets et sur le Rhône



    Image Fri Apr 24 2020 09:43:27 GMT+0200 (CEST)

    Collage Dessin 2D Rhino & photo du site -

    La vue sur le Rhône d'une personne assise sur les gradins 

    Image Fri Apr 24 2020 09:43:27 GMT+0200 (CEST)
    Image Fri Apr 24 2020 09:54:24 GMT+0200 (CEST)

    A cut in paper - une unique feuille de papier 

    Aussi fine que soit une feuille de papier, elle transmet le geste simple et léger de la forme de notre structure et de la jointure entre la rampe et l'escalier.


    Image Sun Apr 26 2020 15:22:41 GMT+0200 (CEST)

    Détails: Joints entre la rampe et les barrières



    Une collaboration - au sein de la House:

    Image Mon Apr 27 2020 08:04:40 GMT+0200 (CEST)

    Conceptboard - un moyen de brainstorm, collaborer et rester au courant des avancées des autres

    Un arbre qui grandit de jour en jour


    Texts


    anna h.


    Project

    Imagine a piece of paper. Plain, white, flat. You tear into it, from the top to the middle and from the bottom to the middle of what is left. On the right side you fold up and down creating steps. 

    It is no longer flat. 

    Now it is ramp and stairs: united.


    Narrative

    Standing before this odd wooden structure, I feel small in the eyes of the nature that surrounds me. A wooden ramp descends towards me, beckoning me to ascend. Up on my right are bleachers, maybe from there I can see how to get through this labyrinth. Yet, at the top of the ramp I see I have choices, I can go straight forward into a hallway leading I do not yet know where. As expected, I can also cross onto the bleachers. I could descend and walk along another path, same as the previous, just a meter lower, or I could ascend, leading nowhere. I look up, there are ropes hanging down from a canvas stretched on rails.

    Here, amid my choices, I realise I am transported - surrounded by wood and plastic. I remind myself of the perch I theorised earlier, and start climbing the smaller steps to the right of the bleachers, comforted by my vantage point.


    sophie


    La House Niederlani

    En arrivant sur le site de la Mangrove, on voit cette énorme protostructure très riche, pleine d’idées et pleine d'imagination. Depuis le chemin on monte sur la rampe qui nous amène progressivement dans un espace qui paraît encore inconnu et intriguant. C’est le début d’un parcours à travers une House pleine de surprise… on monte, on descend, on longe des parois et on se pose un moment. 

    Plus précisément, on s’est focalisé sur l’entrée de la House. Un simple geste avec une rampe et des gradins de pente opposé, offrant une invitation très directe. Le légèreté dans la simplicité de la forme en contraste avec la taille imposante d’un escalier à 8 mètres de haut. On s’élève de plus en plus, cela dit non pas de manière linéaire mais avec un jeu de pente et d'inclinaison. Un espace aérien, une vue sur plongeante sur la Mangrove, un moment pour s'asseoir et s'imprégner de ce qui nous entour.



    charlotte

    Nous avons commencé cette phase en poussant plus loin les idées d’un projet fait dans la phase précédente, Rooms. C’était assez difficile de travailler à six en ligne et de comprendre les idées de chacun, mais nous avons réussi à concevoir un projet qui me semble bien. Nous nous sommes basés sur plusieurs choses, comme l’idée de faire une entrée dans la House par le chemin qui se trouve en haut de la pente de la Mangrove et aussi l’idée qu’on a gardé du projet de Rooms est celui de quelqu’un qui peut se relaxer au plus haut de la protostructure et observer le Rhône. C’est comme cela que nous avons pensé et développé ce projet. Ensuite il a fallu se séparer en autre petits groupes, pour mettre en page les dessins communs des studio Pretolani et Niederhauser. 


    hamza

    Un projet qui marque tout d'abord l’entrée de la house, qui va constituer le premier contacte du visiteur avec le reste des projets, un espace connecté d’un côté au chemin du site et qui crée un passage vers les autres projets de l’autre côté. Cependant le projet ne s’arrête pas au rôle de passage mais prend la forme d’un espace apparentié que peut occuper le visiteur. Caractérisé principalement par la dualité marquante entre la rampe et les escaliers, deux espaces lié mais dont les conditions sont différentes. D’un côté un espace de mouvement et d’un autre côté un espace plus statique où le visiteur peut s’arrêter, se poser et admirer la vue sur le Rhône ainsi que les autres projets. Un espace qui, à première vue paraît simple mais qui cache des structures complexes qui le tiennent en place. Ce projet permet aussi de se détacher du reste de la house, en suivant la monté dans les escaliers et les gradins, le visiteur arrive au sommet et découvre un espace d'observation qui dépasse les limites de la proto structure et qui lui offre un point du vue large sur la totalité du site et les autres projets.


    Dimitri

    Nous décidons de placer notre partie de la construction à l'extrêmité de la proto-structure, au niveau du chemin existant qui passe en dessus du talus. Dans la mesure où le visiteur arrive depuis la ville, notre projet sera donc la première possibilité offerte pour s'introduire dans la construction. Cette entrée est formée d'une rampe, au bout de laquelle deux choix s'offrent au visiteur ; passer dans le couloir exigu du groupe 2, ou continuer à explorer le travail du groupe 1, en passant sur les gradins. Une fois arrivé en haut de ces gradins, lorsqu'il se retourne, il peut d'ores et déjà admirer l'ensemble de la construction depuis un point de vue en hauteur ; il peut donc laisser sa curiosité l'attirer vers les différente espaces et choisir de quoi sera faite la suite de sa visite.

    Niels

    Pour moi, Le projet 1 de la House Niederlani est très important car il marque l’entrée et donc le début de celle-ci. Dans tout type de projet, le début est l’une des parties les plus importantes, notamment car elle donne l’envie d’y pénétrer et de voir ce qu’il y a au delà de celle-ci. C’est donc pour cela que j’ai voulu travailler au sein de ce groupe.

    Cette House est particulière car elle regroupe 5 projets fondamentalement différents qui en symbiose, en crée un seul. Contrairement aux autres Houses de Alice, nous avons travaillé en plusieurs groupes chacun élaborant un projet. Cela mets au défi nos capacités de travailler en groupe car nous sommes assez indépendants et devons constamment communiquer pour créer quelque chose d’harmonieux tout de même.

    Dessins

    mis à jour : 25.05.2020


    Image Mon May 25 2020 13:53:45 GMT+0200 (CEST)


    Image Mon May 25 2020 13:53:45 GMT+0200 (CEST)

    Dessin 2D sur Rhino et Illustrator - 2 Planches A0


    Yearbook

    Image Mon May 25 2020 14:00:43 GMT+0200 (CEST)
    Image Mon May 25 2020 14:00:43 GMT+0200 (CEST)
    Image Mon May 25 2020 14:00:43 GMT+0200 (CEST)
    Image Mon May 25 2020 14:00:43 GMT+0200 (CEST)
  • Rooms, intériorité contrastée

    Par Deschenaux Dimitri, 02/03/20

    site du parking d'Onex, Genève.

    Cet endroit possède des caractéristiques intéressantes, qui vont guider mon projet.

    Premièrement, le regard de l'utilisateur est constamment attiré dans une direction horizontale, en raison de la circulation, de l'écoulement de l'Arve, etc. L'œil est malgré lui contraint à se diriger vers le sol au détriment des éléments placés en hauteur.

    Deuxièmement, les aspects d'ouverture et de facilité d'accès m'ont également frappé. Cette place large et sans obstacle spatial à l'accès donne une impression d'espace ouvert et sans restriction.

    Image Sun Mar 15 2020 14:34:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    C'est donc sur la base de ces intriguantes observations que j'ai imaginé mon projet. L'idée est de créer une "room" qui contrastera avec le site actuel de par ces deux aspects cités plus haut.

    L'accès à la pièce se fait à l'aide d'un escalier qui se resserre sur la longueur pour finir sur une entrée serrée. La manière d'entrée dans cette Room diffère fortement avec celle dont on entre sur le site du parking (accès plat et ouvert).

    Ensuite, une fois arrivé à l'intérieur de la Room, nous pouvons laisser notre regard se faire attire vers le haut grâce à l'effet visuel provoqué par les parois quelque peu atypiques.


    Dessins de perspective sur Rhino avec les prises de vue équivalente sur la maquette au 1:10

    Image Sun Mar 29 2020 22:09:56 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Lorsque l'entrée a été franchie, il est possible d'évoluer et d'explorer à l'intérieur de la Room, notamment le couloir fait des deux parois bien différentes des autres.

    L'intérieur de ce couloir, qui, visuellement, ressort beaucoup par rapport au reste de la Room, contraste en tout point avec la situation actuelle au parking. En effet, il est non seulement un espace très étroit, mais il est également fait pour attirer l'oeuil du visiteur vers le haut, notamment grâce à l'intriguant mariage entre mon projet et la protostructure que l'on peut observer depuis l'intérieur du couloir.


    Dessins de perspective avec Rhino, et prises de vue équivalente sur la modélisation Rhino et sur la maquette au 1:10

    Image Sun Mar 29 2020 15:12:59 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Une fois passé de l'autre côté du couloir, on y découvre enfin une paroi plus basse, qui laissera le visiteur observer à l'extérieur de la pièce

    Dessin de perspective avec Rhino; on y voit sur la gauche la paroi basse, puis le couloir, puis l'entrée.

    Image Sun Mar 29 2020 15:12:59 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Coupe traversant l'ensemble du projet

    Image Mon Mar 30 2020 09:23:54 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Voici enfin 4 prises de vue du projet dans son ensemble:

    Dessins Rhino; 2 élévations, un plan et une axonométrie


    Image Sun Mar 29 2020 22:09:56 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    lien avec la protostructure: mon projet se situe sur le coin nord-est de la protostructure (en haut à droite sur la photo). L'escalier qui permet d'y accéder passe sous la rampe faisant partie du projet de Vincent.


    Dessin Rhino de l'ensemble de la protostructure et positionnement sur le site (vue satellite)


    Image Mon Mar 30 2020 09:23:54 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    La construction à l'échelle réelle nécessite une attention particulière aux détails. Voici quelques détails constructifs auxquels il faut penser avant de réaliser la construction:

    La jonction entre une paroi en plâtre et une paroi en bois nécessite un travail précis de découpe: des espaces sont découpés dans la cloison en plâtre de manière à ce que le bois puisse s'y imbriquer:

    Jonction entre une paroi en bois et une paroi en plâtre; axonométrie et construction à l'échelle 1:1

    Image Sun Mar 15 2020 21:59:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Ces deux parois vont croiser un bras de la protostructure à leur sommet. Cette jonction aura pour effet de solidifier l'ensemble de la structure:

    jonction entre la paroi en bois, celle en plâtre et un bras de la protostructure (maquette au 1:10)

    Image Sun Mar 15 2020 14:34:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    une jonction entre deux parois en bois nécessite également un travail précis de découpe. L'idée est de tailler le bout des lambourdes dans le but de laisser les deux parois s'imbriquer ensembles à l'angle.

    Jonction entre deux parois en bois; construction au 1:1, découpe des lambourdes et dessin des détails

    Image Sun Mar 15 2020 21:59:15 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Les deux murs constituant le couloir doivent être construits en cloisons en plâtre Alba. Le tableau ci-dessous informe les principales caractéristiques du type de cloison idéal pour la situation. On peut y lire que ces cloisons peuvent être construites à une hauteur de 5 mètres sans nécessiter de montants (hauteur max dans le projet: 488cm). 

    Image Sun Mar 29 2020 21:12:44 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    De plus, il est indiqué (à côté de l'inscription Alba) qu'il est possible d'y insérer des vis. Il sera donc adéquat de visser ces parois aux éléments en bois afin d'optimiser la solidité de la construction.


    Des contraintes venant de l'environnement extérieur telles que le vent pourraient fragiliser ces parois du fait de leur hauteur. Pour palier à ce problème, il est possible de construire des cadres qui seraient fixés à l'extrêmité libre de chaque paroi, et qui seraient ensuite fixés au deuxième étage ci-dessous. Du fait des caractéristiques des cloisons Alba citées plus haut, ces cadres ne seraient à priori pas indispensables. Cependant, les construire permettrait d'assurer une solidité à toute épreuve.

    Dessin Rhino; mise en évidence de système de cadres qui ajouteraient un apport structurel en cas de besoin

    Image Tue Mar 31 2020 11:44:32 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Le problème causé par ces cloisons est le poids. En effet, elles ne reposent pas directement sur le sol, et il sera donc indispensable d'ajouter des solives et des piliers sous chacune d'elles.

    Dessin sur Rhino; système de solives et de piliers à construire sous les cloisons Alba; élévation du système isolé et système installé dans le projet.


    Image Mon Mar 30 2020 09:54:06 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Les détails constructifs des escaliers:

    Dessin sur Rhino; 2 élévations et un plan des escaliers 1:20

    Image Sun Mar 29 2020 22:09:56 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    liste de matériel nécessaire à la construction:

    - Lambourdes 2,7 x 5 : 520 mètres

    - Plateaux 2,7 x 10 : 37 mètres

    - Carreaux en plâtre Alba 8 cm d'épaisseur : 15 m2

    Images de référence

    Cette image rapelle le parcours créé par les deux parois en plâtres placées parallèlement, qui créent un chemin escarpé qui débouche vers la seconde partie de la room.

    Image Sun Mar 15 2020 22:30:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Ici, le bâtiment est construit d'une manière à attirer notre regard vers le haut, tout comme mon projet. Ce qui est intéressant ici, c'est que cet effet est provoqué d'une manière différente dans cet édifice et dans ma room. Ici, on a une sorte de "pilier de vide" formé à la jonction entre les deux facades. Dans mon projet, ce sont les parois en elles-même qui sont fabriquées et disposées de manière à faire lever le regard.

    Image Sun Mar 15 2020 22:30:28 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Texte de synthèse:

    Mon projet consiste en la création d'un espace intérieur qui contraste avec le site du parking tel est actuellement à travers ses différents aspects. Le premier aspect est le fait que le regard du visiteur est constamment invité à suivre une direction horizontale du fait de l'activité qui y réside. Le second, plus spatial, est l'effet d'ouverture et d'accessibilité qui règne au parking. En effet, ce site est un large espace auquel on peut accéder de multiples manières sans contrainte spatiale.

    Dans le but de contraster avec ces aspects, j'ai créé une Room qui va attirer le regard du visiteur vers le haut, tout en créant des espaces restreints.


  • Scaffoldings

    Par Deschenaux Dimitri, Emery Lucien, 18/12/19

    Mardi 17 décembre, 13h

    La première itération de notre projet n'a pas été concluante. La seconde un peu plus mais il faut à nouveau tout recommencer. La maquette en elle même se présente sous la forme de longs panneaux noirs enveloppés de baguettes qui leur donnent la rigidité structurelle dont ils ont besoin. Les panneaux s'arrêtent à 8 cm du sol, contrairement aux baguettes qui reposent dessus. Ledit sol a été notre point de départ dans ce projet et la première étape a été de le cartographier.

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    "carte" du sol

    Trois paramètres principaux ont guidé notre réflexion. Premièrement l'aspect topographique évoqué précédemment que l'interstice avec les panneaux cherche à mettre en valeur. Notre intervention au delà de son apparence un peu brutale et austère a pour racine cette topographie. Deuxièmement la volonté de créer une promenade dans le sens de la longueur où se met en place un jeu avec les volumes et également avec la lumière. Troisièmement, et c'est là que pêchait particulièrement notre toute première version du projet, le renforcement de la protostructure. Celle ci peut-être perçue comme un cadre dans lequel tout est permis mais nous avons mis en place un système d'assemblage qui visait à rendre à la structure ce qu'elle nous donnait notamment en termes de rigidité et de stabilité.

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Le haut de la structure contraste fortement avec le bas, l'apparent chaos qui règne au sol tranche avec l'aspect carré, géométrique et délimité de la partie supérieure. 

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Richard Serra, Shift, 1970


  • PLANES_DRAWINGS_MAQUETTES_FINAL

    Par Deschenaux Dimitri, Emery Lucien, Michoud Darius, Perrin Raphaël, 30/11/19

    Through

    Le plan horizontal du Rolex Learning Center, alternant entre surfaces plates et pentes escarpées, est délimité très strictement par ses quatre façades perpendiculaires les unes aux autres. L'ondulation aurait cependant pu se poursuivre de façon indéterminée. Nous nous sommes donc intéressés à la dalle inférieure et avons cherché une façon de représenter de quelle façon cette dernière se prolongerait.

    Image Sat Nov 30 2019 13:41:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    La manière dont le plan nous surplombe et se trouve à la fois au niveau de nos pieds par endroits fait qu'on se retrouve à l'intérieur de celui ci et de sa prolongation sans possibilité de s'en extraire. Malgré ceci, le plan ne donne pas la sensation de vouloir nous emprisonner et en effet de nombreuses ouvertures jalonnent le bâtiment. L'oeil et le pas le traversent.

    Image Sat Nov 30 2019 13:41:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Le parti pris a été de faire apparaître la dalle inférieure "en négatif" afin d'exacerber l'illusion de légèreté qui s'en dégage lorsqu'on observe le bâtiment. 


    Image Sat Nov 30 2019 15:05:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sat Nov 30 2019 15:05:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    L’espacement prévu entre les panneaux en bois rappelle le questionnement sur ce qui est intérieur ou extérieur à la structure car il a été prévu pour qu’il soit possible de s’y immiscer entre et ainsi observer de « l’intérieur » un fragment de la courbe des voûtes de l'édifice mais crée également des contraintes de déplacement. La longueur de la pièce est fondamentalement ouverte à travers l'alignement des plans verticaux mais est infranchissable tandis que les poutres verticales semblent, à l'oeil, refermer la largeur mais n'obstruent en rien le déplacement dans cet axe.

    Image Sat Nov 30 2019 13:41:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    préparation de la structure à l'échelle 1:1 dans le hall du SG

    Image Sat Nov 30 2019 14:50:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    scène de théâtre d'Adolphe Appia pour Orphée de Glück, 1913


    Image Sun Dec 01 2019 19:23:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    la structure finale


    Dimitri, Darius, Raphaël et Lucien

  • PLANES_MAQUETTES

    Par Deschenaux Dimitri, Emery Lucien, Michoud Darius, Perrin Raphaël, 24/11/19

    Lundi 11 novembre, dans le froid, sans la pluie cette fois. Le groupe est rassemblé au pied du Rolex Learning Center pour en prendre les mesures nécessaires au bon déroulement de la phase qui va s'ensuivre. Les blagues fusent, les idées aussi, il est parfois difficile de différencier les unes des autres mais un consensus émerge rapidement. 

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    La dalle du Rolex fait 85cm d'épaisseur

    Deux constats s'imposent à nous et vont nous servir de fil rouge. Le plan horizontal de l'ouvrage est loin d'être plat et si on imagine que ce dernier se prolonge dans l'espace, il devient pratiquement impossible de s'en extraire. Deuxièmement, de nombreuses ouvertures à travers ce dernier le jalonnent. Ainsi, même prisonnier du plan, le regard peut le traverser.


    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Sun Nov 24 2019 13:00:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Olafur Eliasson, the unspeakable Openness of things, 2018