• Courbe

    Par Bonnet Iciar, Hajoubi Youssra, Lam Kenneth, 24/11/19

    La forme courbée du bâtiment du Rolex Learning center ne passe pas inaperçue aux yeux des visiteurs du Campus de l'EPFL, et nous n'avons pas été épargnés. La forme originale du bâtiment et sa transparence sont des particularités qui nous ont beaucoup inspirées dans la phase PLANES du projet ALICE.


    Image Fri Nov 29 2019 16:41:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Bâtiment du Rolex Learning Center


    Le mot Courbe a une branche d'origine grecque [Korôné], "Tout objet recourbé", et latine [Corona], "Couronne", donnant vie à certains mots de la langue française d'aujourd'hui tels que Couronnement, Couronne, Corollaire, Coronaire, etc... 

    Cette racine gréco-latine liée à l'objet analogique du pouvoir par excellence, la couronne, donne une dimension de grandeur et majesté à la forme géométrique de la courbe. Cette impression de puissance dans l'incurvation peut d'ailleurs se retrouver dans certains monuments de l'antiquité qui fascinent encore les architectes d'aujourd'hui, tels que les théâtres antiques grecs ou le Colisée à Rome par exemple. Le cercle a par ailleurs énormément fasciné les grecs, qui l'assimilaient à la forme géométrique parfaite provenant du monde supralunaire; c'était la forme qu'avaient les astres dans le ciel, les étoiles, les planètes, et surtout le soleil. Le mystère du cercle s'agrandit par la suite lorsque les mathématiciens de l'antiquité, tel que Euclide par exemple, découvrirent la fameuse constante "Pi" aux décimales infinies, indispensable aux calculs d'objets circulaires. Le cercle reste aujourd'hui une forme géométriquement parfaite, agréable pour l’œil humain, et qui n'a pas perdu de sa grandeur dans les constructions architecturales qui l'empruntent.





    Théâtre d'Epidaure, Grèce


    Des mesures de la courbe du Rolex Center sur place ainsi que des calculs géométriques sur papier ont permis un constat intéressant: l'incurvation du bâtiment est générée par un immense cercle imaginaire d'environ 222m de rayon! L'immensité de ce cercle est extrêmement compliquée à imaginer, et la proportion de la courbe du bâtiment par rapport à ce cercle encore plus: la grande courbe du Rolex Center n'est en réalité qu'une infime partie de ce cercle générateur. 

    Notre projet se concentre sur la proportion qu'occupe la courbe de Bâtiment du Rolex Learning Center sur son cercle générateur. Nous avons choisi de représenter, par notre structure, la partie de cercle complémentaire à la courbe du bâtiment.


    Image Sun Dec 01 2019 21:17:06 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Calculs géométriques et mesures de la structure sur dessin



    Image Sun Dec 01 2019 21:17:06 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)     Image Sun Dec 01 2019 21:17:06 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette de la structure en bois, échelle 1:10


    La structure semble entièrement ronde dû au fait que la courbe du bâtiment du Rolex Center n'occupe qu'une infime partie du cercle entier. Ce ratio a été représenté par le moyen d'une figure en plâtre, grâce auquel la courbe du Rolex Center est clairement visible au pied de la forme, ainsi que son lien avec la structure en bois.


    Image Fri Nov 29 2019 16:41:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Nov 24 2019 13:39:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sun Nov 24 2019 13:39:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Création du moule et coffrage


    Image Fri Nov 29 2019 16:41:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Moule en plâtre et représentation de la courbe du Rolex Center



    Image Sun Dec 01 2019 19:30:35 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Perspective de la structure



    La structure a été imaginée et mise en place par les moyens de maquettes, moules, et dessins, puis construite et montée en taille réelle.


    Image Sun Dec 01 2019 19:30:35 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) 
     Image Fri Nov 29 2019 16:41:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Fri Nov 29 2019 17:17:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Au boulot!   


     Image Fri Nov 29 2019 17:17:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette sur  terrain 


    Une stratégie de montage et de démontage a aussi été mise en place afin de faciliter la mise en place sur le site.


    Image Sat Nov 30 2019 16:04:38 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Montage de la structure, perspective



    Image Sun Dec 01 2019 19:30:35 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Axonométrie, coupe verticale et coupe horizontale



     La structure finale ressemble à un simple cercle posé sur une base. Pourtant, ce n'est en réalité qu'une partie de cercle, puisqu'elle représente le complémentaire de la courbe du Rolex Center. La base de la construction est en réalité la corde de l'arc de cercle sur laquelle reposerait le bâtiment, la coupe qui a séparé la courbe du Rolex de son cercle original.


    Image Fri Nov 29 2019 17:17:26 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquette sur le terrain avec vue sur le bâtiment du Rolex Learning Center




  • Measures

    Par Lam Kenneth, El Graoui Mohamed, 28/10/19




    Mardi matin :

    Nous commençâmes cette nouvelle phase "measures" par un petit voyage a Evian qui nous a permis de nous rendre sur place dans le site ou se trouvait les structures que nous allions étudier. 


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    image du paysage(odeur_nature,gout_humidité,l'ouïe_vague,toucher_froid,vue_sombre)

    Notre travail pendant cette phase consistait à prendre une séries de mesures qui vont nous permettre d'étudier ces structures. 

    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Premières structures observées(odeur_nature,gout_humidité,l'ouïe_chuchotement,toucher_froid,vue_couleur

    Qui dit mesures dit instruments de mesures: ainsi, les mètres, les règles, la ficelle, et les pelles furent nos compagnon lors de cette étude.


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Outils utilisés (odeur_rouille,gout_sec,l'ouïe_claquement,toucher_froid,vue_groupé)

    Pendant que certains groupes étudiaient la structure apparente, nous nous intéressâmes d'avantage aux profondeur de la structure, à la base, aux fondations, à ce qui permet à cette structure de tenir debout malgré les nombreuses contraintes. 

    Sur ce me revient la citation du célèbre poète libanais Gibran Khalil Gibran qui disait : “La pierre la plus solide d'un édifice est la plus basse de la fondation.” 

    C'est sur cette élan que nous commençâmes à creuser autour des fondations de notre structure.


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image du troue autour de la fondation (odeur_nature,gout_terre,l'ouïe_bruit oiseaux,toucher_boueux,vue_ligne)

    Voulant garder une trace matérielle du troue autour des fondations, nous décidâmes de couler du plâtre préparé sur place directement sur le sol. Ainsi, nous sommes parvenus à capturer et à matérialiser ce vide qui symbolise l'élément intermédiaire entre la fondation de la structure et le sol ou cette dernière est ancrée.



    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Préparation du plâtre (odeur_minérale,gout_terre,l'ouïe_éclaboussement,toucher_visqueux,vue_blanc)



    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image du plâtre coulé (odeur_minérale,gout_terre,l'ouïe_éclaboussement,toucher_visqueux,vue_blanc)

    De retour à nos studio loin du froid et à l’abri de la pluie, nous fûmes confrontés à un nouveau défit, celui de recréer une réplication "synthétique" de l'empreinte du vide élaborée a Evian sous deux forme différentes: la première étant une continuité de l'empreinte réelle recueillit à Evian et la seconde étant une réplication totale de l’intégralité du troue.



    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Résultats de la première forme (odeur_minérale,gout_sec,l'ouïe_silence,toucher_rugueux,vue_obscurité) 


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Résultats de la deuxième forme (odeur_minérale,gout_sec,l'ouïe_silence,toucher_rugueux,vue_obscurité) 

    Nous avons poursuivi notre processus aux ateliers en commençant par des dessins de l'interstice que nous avons crées.


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Dessin interstice 


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Perspective et axonométrie de l'interstice 


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Détails d'un croisement (Stratégie de démontage)
    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Perspective de la forme qui lie la structure aux fondations 

    La totalité de notre projet durant cette phase measures a suivit un cheminement et une ligne directrice particulière qui se résume dans ce texte qui explique notre concept:

    Dans la mythologie grec, l’homme est considéré comme un être nu face à l’environnement qui l’entoure. Ainsi pour appréhender cet environnement, l’homme commença par étudier son propre corps, ses composantes, ses parties, et après avoir assimilé ce dernier, sa soif de connaissance et de curiosité se répondit vers l’environnement qui l’entour. Mais le seul instrument dont il disposait pour étudier cet environnement était son propre corps. Il commença alors à sentir, toucher et mesurer cet environnement, le comparant à son propre corps. Ainsi, sans s’en rendre compte, l’homme créa le premier étalon qu’il utilisera pour mesurer à travers les siècles. De nos jours, l’homme assista à l’évolution de la notion de mesure en créant de nouveaux étalons, de nouvelles échelles et de nouvelles unités. C’est ainsi que l’homme se détacha de la notion de mesure, la privant de ce lien intime qu’elle avait jadis instauré avec son corps.   

    Enfin nous réalisâmes une série de photos qui révèlent la relation qui lie notre corps au vide :


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    On finit alors avec des exemples de références artistiques en lien avec notre projet :


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Sculpture abstraite de Jorge Yazpik


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Pierre Témoin, 1987. 350 x 300 x 100 cm, béton et fer. Casamozza, Haute Corse.


    Image Sun Nov 24 2019 19:19:13 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Sculpture bois brulé et beton de Francois Calvat

  • CRAFTS_le sol du Panthéon_plâtrer

    Par Bonnet Iciar, Bussy Léane, Couelle Jeanne, de Huu Audrey, Deshayes Charlotte, Divonre Lisa, Dürig Alexander, Fleischer Adrien, Hajoubi Youssra, Hausel Anna, Lam Kenneth, Ozhiganova Anna, Paidoussis Léa, Perrin Raphaël, Sills Sophie, Von Flüe Oriane, 05/10/19

    Plâtrant pour la première fois, nous avons décidé de travailler tous ensemble pour être plus efficace. Nous avons formé organiquement trois groupes pour chacun des processus requis: préparation du plâtre et mélange de la matière, écoulement et homogénéisation de la forme. 


    Image Sat Oct 05 2019 13:58:31 GMT+0200 (CEST)

    Préparation du plâtre et mélange


    Image Sat Oct 05 2019 13:58:31 GMT+0200 (CEST)

    Coulée du plâtre dans les moules


    Image Sat Oct 05 2019 13:58:31 GMT+0200 (CEST)

    Lissage de la surface à la règle


    Déroulement du processus en entier

  • CRAFTS_Le Sol du Panthéon_maquettes et dessins

    Par Dürig Alexander, Lam Kenneth, 20/09/19

    La première phase de notre projet "Crafts" consista à étudier le sol du Panthéon Romain. Celui-ci semble plat à premier abord mais est en réalité légèrement incurvé. L'ensemble du sol est divisé en dalles qui ont toutes des hauteurs différentes. Ainsi, chaque binôme s'est vu attribué les mesures de deux dalles. Nous avons alors dû faire leurs esquisses, puis les dessiner à l'aide de différentes techniques comme la projection de Monges et l'axonométrie. Après cela, nous avons procédé à la construction de leurs maquettes en utilisant des baguettes de bois. Enfin, nous avons fini par la réalisation d'un moulage en plâtres, qui a été retranscrite sur papier à l'aide du dessin en perspective. Voici quelques photos de ces différentes étapes:




    Maquette C7, Monge + axo, Alex Dürig 

    Vision renfermée, la régularité du papier sous les doigts et le crayon, le calme et le silence


    Les dessins techniques ont facilité la réalisation des maquette en bois:


    Image Sun Oct 13 2019 22:32:54 GMT+0100 (British Summer Time)

    A5, vue de face


    Image Sun Oct 13 2019 22:32:54 GMT+0100 (British Summer Time)


    A5, vue avec angle

    Le grain du bois sous les doigts collants, l'odeur de la colle, la toile de tiges en bois, le détail aux angles



    Toutes l'assemblage des maquettes fut orchestré avec précision par Raffael, d'une main de maître:

    Image Sun Oct 13 2019 22:32:54 GMT+0100 (British Summer Time)




    L'étape finale, le moulage des dalles à échelle réduite:


    Image Sun Oct 13 2019 22:32:54 GMT+0100 (British Summer Time)

    Viscosité, douceur du plâtre, le froid, la pureté visuelle



    Le rendu final:


    Image Sun Oct 13 2019 22:32:54 GMT+0100 (British Summer Time)



    “Que puis-je faire d'autre ? Cette simple formulation représente le soubassement de toute construction.”

    De Rudyard Kipling, écrivain britannique (1865-1936) (lefigaro.fr)


    Deux simples dalles, voila ce que nous a demandé 4 semaines de travail acharné. De ce travail, nous en comprenons la complexité ainsi que la richesse qu'une simple chose peut contenir. Il semblerait que ce bout de sol nous cache encore d'innombrables informations... De plus, le sol n'est que le socle sur lequel se repose la véritable structure. Alors, que pouvons-nous faire d'autres?