Lettre épistolaire_texte 1

Par Von Flüe Oriane, 24/11/19

Mercredi 2 octobre 2019


Chère Léane, 


Comme tu as sans doute dû le remarquer, je n’ai pas passé beaucoup de temps chez nous ces derniers temps et j’en suis profondément désolée. Tu comprends, mes études débutant, je fais face à une phase d’adaptation considérable. Ce qui change beaucoup du gymnase, c’est surtout le côté pratique en fait. L’organisation du travail est différente ; je ne peux plus travailler exclusivement depuis la maison par exemple. 


Mais tu verrais, ça te plairait. On construit plein de choses : des dessins, une maquette avec des baguettes en bois et même une autre en plâtre ! Dépeint comme ça, on pourrait presque croire que les projets sont disparates. A contrario, le fil rouge est le Panthéon. Tu sais, le monument historique situé à Rome. En fait, les architectes de l’époque l’ont conçu avec un sol légèrement bombé. Notre rôle était donc de souligner cette inclinaison en l’exagérant. Néanmoins, comme tu peux t’en douter, le sol d’un bâtiment est généralement de surface importante. C’est pourquoi nous avons travaillé uniquement sur deux fragments par binôme. C’est donc seulement après l’assemblage de toutes les maquettes (en premier lieu en bois, puis en plâtre) que l’entier du projet prend sens. 


Je t’expliquerai plus en détails une fois à la maison, mais te voilà une petit idée de ce qu’il se passe de mon côté actuellement. 

À tout bientôt, 


Orianne