Un site rongé par les eaux

Par Dürig Alexander, Lam Kenneth, 25/05/20

Posté avec Vincent et Arthur du Studio Pretolani

D’un côté, le Rhône agresse la rive. Un muret se dresse pour limiter l’érosion occasionnée par la force du cours d’eau. De l’autre, une pente présente de grands risques de ruissellements. Entre deux, la Mangrove, un lieu lessivé par les eaux et rongé par le temps. La terre est pauvre en nutriment, ceux-ci sont régulièrement emportés au large. Une dizaine de platanes s’agrippent au site, empêchant la terre de s’évader avec le reste. Leurs racines quadrillent le site, formant une structure qui , contrairement à la notre, vient au début, avant qu’il ne soit trop tard, et consolide l’existant. Une zone tampon entre le Rhône et la ville, éphémère, tout comme notre projet. Ce n’est qu’une question de temps avant que le lieu s’effrite et disparaisse, emporté par la force de l’eau.




Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time)






Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time) Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time) Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time)
Image Mon May 25 2020 11:57:32 GMT+0200 (Central European Summer Time)


                                                                   Prélèvements sur le site


Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time)


Échantillons des trois endroits du site




Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time)


Composition du terrain


La parenthèse de la Mangrove, contrainte entre l’eau et la terre, tient grâce aux racines. Elles tiennent les arbres qui eux tiennent le terrain. Vecteurs verticaux ils ponctuent l’espace et le construisent autour de nous, ouvrant à la faune et à l’homme des opportunités et un potentiel vivant. Englobant nos tête et entourant nos corps la forêt de la Mangrove protège et réconforte. Le cadre offert par ces vivants piliers permet à la faune de sentir et d’habiter. C’est guidés par une protostructure, notre forêt orthonormée, que nous aussi, allons fonder notre habitat; notre House.




Image Mon May 25 2020 12:29:55 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

Analyse in site de la biologie de la Mangrove



Image Mon May 25 2020 13:16:32 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

Cohabitation entre l'homme et la faune locale



Image Mon May 25 2020 13:16:32 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

Utilisateurs communs du site



Image Mon May 25 2020 13:45:56 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


Ciel de la mangrove


Que cela soit sur terre, dans l'eau ou même le ciel, peu importe où l'on porte son regard, le site de la mangrove est habité de toute part. Avant toute construction, il est nécessaire d'observer, de comprendre l'environnement qui nous entoure pour ne pas rompre l'équilibre de la nature. Ces utilisateurs, acteurs à part entière du paysage, devront s'adapter et apprivoiser la House, qui leur ait au final destiné.




Image Mon May 25 2020 12:29:55 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)  Image Mon May 25 2020 12:29:55 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

Recherche des feuilles correspondantes aux arbres implantés



Image Mon May 25 2020 12:29:55 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

Espèces les plus abondantes trouvées sur le site




Image Mon May 25 2020 11:32:07 GMT+0200 (Central European Summer Time)


Réseau de racines