• Scaffolding

    Par Michoud Darius, Perrin Raphaël, 18/12/19

    Après avoir terminé la phase Planes, nous avons retravailler le concept de la phase précédente pour en créer un nouveau projet s'insérant dans la protostructure tout en gardant une attention particulière aux courbes de niveaux créées par cette topographie fictionnel. 


    Image Wed Dec 18 2019 10:43:00 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Lors de la phase planes, nous avions choisi d'exprimer à l'aide de panneaux un segment de la courbe du Rolex Learning Center. Pour Scaffolding nous avons commencé notre processus en analysant les courbes de niveau de la topographie fictionnelle se situant en dessous de la partie de la protostructure que nous avions choisies. L'une des premières composantes de ce sol qui nous a marquée était la courbe très organique créée par un des plâtres de Measures. Dans l'idée de rester sur la continuité de la phase Planes nous nous sommes donc focalisé sur cette courbe organique. Pour créer le lien entre la topographie fictionnelle et l'ancienne phase nous avons fait une moyenne entre la courbe très géométrique du RLC et la courbe organique du plâtre moulé dans la terre. 


    Image Wed Dec 18 2019 11:39:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 11:39:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Wed Dec 18 2019 11:39:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





  • Scaffolding

    Par Bonnet Iciar, Hajoubi Youssra, Lam Kenneth, 18/12/19

    Le projet mis en place dans le Workshop SCAFFOLDING est principalement dérivé du projet conçu pour la dernière phase PLANES. Nous avons repris des éléments communs sur les deux plans verticaux et horizontaux.

    Image Wed Dec 18 2019 11:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Maquette finale 1:10

        Pour le plan vertical, nous avons gardé le même fil directeur que celui que nous avions lors du dernier projet: la courbe. Toutefois, nous n’avons pas étudié la courbe uniforme et son rapport au cercle entier, mais la courbe asymétrique et l’impression que cette forme géométrique peut transmettre. Nous l’avons personnellement perçue comme une ligne dans l’espace lisse et douce, absente d’irrégularités et changements de direction brutaux. Nous nous sommes aussi penchés sur l’étude de la topographie, quant à elle très irrégulière et stricte. La courbe pourrait alors devenir un moyen d’adoucir certaines formes, de les contourner tout en respectant leurs hauteurs et déviations. Le plan vertical du projet est défini par cette courbe surplombant et épousant la topographie irrégulière.

          

    Image Wed Dec 18 2019 12:19:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
    Maquette en cours


    Sur le plan horizontal se trouve une passerelle, qui permet une traversée de toute la largeur de la protostructure. Lors du dernier projet de PLANES, un passage sur plan horizontal était fait sous forme d’arche : le visiteur explorait le projet par dessous/dedans. Dans cette nouvelle phase, nous avons souhaité inverser cette exploration et la faire par dessus, ce qui donne un tout nouveau point de vue, ainsi qu’une nouvelle façon de mettre le projet en place. Le plan horizontal possède aussi une courbe, qui avait été pensée dans un potentiel prolongement du projet PLANES. Cette courbe horizontale est régulière et accompagne la passerelle dans sa traversée : elle la rend plus fluide et accentue la sensation d’instabilité de la passerelle, suspendue par des câbles très fins et un tablier en mouvement.


    Image Wed Dec 18 2019 11:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Wed Dec 18 2019 11:26:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Vue planaire

    Image Wed Dec 18 2019 12:19:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


        




  • Intertwined planes

    Par de Huu Audrey, Ornigg Niels, 17/12/19

    Des plans qui s'entremêlent, fusionnent, convergent. 


    Une cellule, similaire à ses voisines, mais possédant une topographie unique.


    C'est, en premier lieu, par l'étude de la topographie que nous avons investigué l'espace offert par notre module. En effet, c'est un plâtre la constituant qui nous a initialement intrigué, de part sa pente. Cette dernière allait, dans sa continuité, traverser le premier niveau horizontal créé par la protostructure mais aussi être bloquée par un autre élément topographique.


    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_M4

    continuité de la pente


    Nous avons donc remarqué qu'en continuant la pente depuis un point situé au centre de la protostructure, celle-ci étant bloqué par la topographie en un point précis. Nous l'avons par la suite précisé à l'aide de différents dessins. 

    De ce point, nous avons fait partir 4 baguettes de bois, reliant les 4 coins de la protostructure. En effet, le module en lui-même suggère des cadres, de part ses éléments verticaux et horizontaux. 

    C'est à ce moment que la phase précédente, PLANES, fait echo. Durant cette dernière, nous avons investigué le Rolex Learning Center, et notamment l'inclinaison d'une ouverture circulaire spécifique, nous permettant de créer une structure "l'encadrant" et offrant une observation propre de l'inclinaison. 


    PLANES_NN_reyloic_206

    PLANES


    Les baguettes, partant toutes du même emplacement, forment un point de fuite traversant le premier plan horizontal suggéré par la protostructure et marquent le plan vertical en rejoignant ses 4 extrémités. 



    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_M2

    point de fuite


    Nous avons donc mis en avant ces deux plans horizontaux et verticaux, la façon dont ils s'intersectent et dont les baguettes les traversent. 

    Pour amplifier cet effet, nous avons ajouté un second plan vertical, similaire au premier, stoppant les baguettes passant au dessus du deuxième niveau horizontal. Ce plan garde sa position grâce à la gravité, tout comme le faisait l'élément supérieur de notre PLANES. 


    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_M3

    structure finale


    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_203



    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_M1


    investigation des matériaux et précision du point de passage



    SCAFFOLDING_NN_dehuuaudrey_202

    structure finale



    Nos projets reposent sur une topographie particulière, que deviendraient-ils dans une topographie différente, plus proche d'un site réel? 



    light pyramid sculpture - chris clavio


    Light Pyramid Sculpture - Chris Clavio 

    https://www.clavionline.com/2013/03/light-pyramid/


  • Slide through

    Par Deshayes Charlotte, Sills Sophie, 17/12/19

    A protostructure - a topography - planes & neighbours


    Our eyes caught an element of the fictional topography that we had in front of us and led us to ask ourselves which were the different ways in which the slope was integrated and interacted with its environment. That said, we investigated the various spaces that could be created by that oblique plane and the relation they had with the body.

    How does one move and behave in such a space?

    SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_125

    Which height should have this oblique plane?


    SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_121

    Does these oblique planes only have an influence on the space that it covers or does its influence extent further than it’s physical limits? (Left: continuing the lines to the ground)

    Can the obliques planes be considered as individual elements interacting with space or do they have to be considered as a whole in order to create a space?


    SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_122SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_123

    Investigating space


    The base of our construction in the previous phase planes, with a similar structure and function, is now a horizontal plane above our heads, at a height that allows movement and that doesn’t restrain space. 


    Sliding through this horizontality emerge diverse oblique planes, echoing the topography underneath it, where it finds its anchoring. The challenge then became to consider the different positions that they could take in order to create relevant spaces. These inclined planes define an area without closing it; one can move around freely. 


    Taking a step back, one can also see an opening. An opening to a new space, intertwining with the protostructure. Despite being dense and tight, light still manages to slide through the wooden slats.
    SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_124

    Details


    SCAFFOLDING_NN_sophiesills-charlottedeshayes_125

    Working together, side by side, asking questions, agreements, compromises, adapting to decisions of the neighbour, taking into account the conditions, trust, rethink your approach


    Richard Vivenzio - Untitled honesty

    Untitled honesty, Richard Vivenzio, 2015

  • Parcourons la (proto)structure

    Par Fleischer Adrien, Von Flüe Oriane, 16/12/19

    Scaffolding : du vieux français escadafaut, traduit en “échafaudage” voire aussi “squelette”.

    Rebondire de la phase PLANES, intégrer la protostructure à la topographie, la stabiliser, y introduire des plans. Telles étaient les bases communes à tout projet. Libre ensuite à chacun de se les approprier, de jouer avec elles, d’y ajouter nuances et variations.



    Mise en place de l'atelier : topographie & protostructure implantée

    Image Mon Dec 16 2019 18:39:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    "Making ground" : configuration d'une topographie fictive, à partir de l'ensemble des modèles en plâtre fabriqués durant le semestre.
    Photographe de la ligne supérieure : Teresa Cheung

    Image Mon Dec 16 2019 16:36:45 GMT+0100 (CET)

    Implantation de la protostructure en bois sur la nouvelle topographie



    Zoom sur notre cellule de travail

    Image Mon Dec 16 2019 16:36:45 GMT+0100 (CET)
    Image Mon Dec 16 2019 16:36:45 GMT+0100 (CET)

    [De bas en haut] notre fragment topographique à étudier ; recherche d'un plan horizontal au sein même de la structure, la rigidifiant



    La maquette en bois de PLANES sous les yeux, quelques rayons d’exploration s’esquissent. Lors de la phase précédente, une recherche a notamment été effectuée autour de la notion de tissage, d’entrelacement. Repris comme point d’ancrage durant SCAFFOLDING, cette idée de “fils” s’entremêlant est réinterprétée dans la réalisation propre de la structure, les plans se dessinant au sein de la protostructure, créant une sorte de co-dépendance entre le projet et son échafaudage. Ces deux éléments, donc d’une certaine manière tributaires l’un de l’autre, communiquent et se complètent, apportant stabilité et précision l’un à l’autre. C’est pourquoi la construction du projet au coeur même de notre cellule s’est avéré judicieux. Un second axe d’étude central, amorcé lors de PLANES, est la relation directe avec le corps humain, relation par ailleurs accentuée par la topographie au caractère aléatoire. En effet, sous les deux mètres de hauteur du premier “étage” de la protostructure, est conçu une sorte de chemin à travers la structure. La topographie et les deux plans verticaux conditionnent le parcours, obligeant le corps à se courber, puis à se relever. L’obligation de s’accroupir au sol pour entrer à l’intérieur de la cellule est du reste une décision essentielle en résonance immédiate avec ce workshop ; le studio réaménagé volontairement pour cette phase, le passage sous les tables a animé les dix jours passés dans ces locaux.


    Image Mon Dec 16 2019 16:36:45 GMT+0100 (CET)

    Travail de recherche : retour à PLANES, brainstorming, mettre sur papier les idées, les en faire surgir en trois dimensions, mesures



                         Image Tue Dec 17 2019 13:00:59 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 17 2019 15:22:06 GMT+0100 (CET)

    Sketch d'une jonction liant protostructure et projet, Orianne von Flüe (à gauche), détail de cette même jonction (à droite)


    Image Tue Dec 17 2019 13:00:59 GMT+0100 (CET)Étude de la courbe sur calque



    Construction au sein de la protostructure

    Image Mon Dec 16 2019 16:36:45 GMT+0100 (CET)

    recherche au niveau du sol et de l'implantation de la structure au sein de la topographie


    Image Tue Dec 17 2019 15:22:06 GMT+0100 (CET)

    La hauteur du "seuil" de la structure en 1:10 (à droite) correspond à la hauteur des tables en 1:1, sous lesquelles les passages sont innombrables (à gauche).

    Image Mon Dec 16 2019 18:41:30 GMT+0100 (CET)

    Plongeons à l'intérieur de la structure...


    Image Tue Dec 17 2019 14:23:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    la fourmilière s'agitant, la cacophonie persistant, les idées s'imbriquant, les mains se joignant, les projets se complétant


    Image Tue Dec 17 2019 15:22:06 GMT+0100 (CET)

    Résultat final de la structure implantée à la fois dans la protostructure et sur la topographie, modèle à échelle 1:10



                      Image Tue Dec 17 2019 15:22:06 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 17 2019 15:22:06 GMT+0100 (CET)

    Longueur des planches horizontales délimitée par un élément de la topographie (continuité soulignée à droite)



    La façon dont s'imbriquent les différentes cellules de la protostructure, chacune fragile et relativement simple en elle-même, fait à nos yeux écho à l'oeuvre architecturale réalisée par Sou Fujimoto, intitulée Tokyo Apartment. Cette dernière, achevée en 2007 à Tokyo même, est composée de quatre appartements disposés les uns au-dessus des autres sous forme de maisonnettes. Le tout paraît à première vue être en équilibre, voire précaire et vulnérable au moindre souffle de vent (bien qu'il soit bel et bien stable). Cet état précis a résonné en nous lors du travail au sein et autour de la protostructure.


    Image Mon Dec 16 2019 18:41:30 GMT+0100 (CET)

    Tokyo Apartment, Sou Fujimoto, Japon, 2007.