• JEU D'ESPACE

    Par Feole Célia, 07/03/20

    Entrée dans la nouvelle phase de ROOMS où le concept d'espace se veut au centre de la réflexion. Chacun pense un projet individuel au sein d'une protostructure commune qui invite aux interactions et collaborations. Base de la conception, la notion d'intérieur-extérieur demande à être étudiée et développée.



    SYNTHESE 


    ROOMS_MP_feolecélia_201


    Variation – Jeu – Mouvement sont comme les vecteurs de la réflexion. Proposer un lieu entièrement modulable devient l’enjeu principal du projet, invitant ainsi à explorer et jouer avec l’espace.

    La Room s’implante dans le passage venant comme obstruer ce dernier. Des panneaux verticaux glissent le long de rails, laissant place à d’innombrables configurations. Libre à chacun d’imaginer son chemin ou d’aménager son propre environnement. 

    Une multitude de perspectives, un jeu de points de vue et une limite floue entre intérieur et extérieur se créent.



    SITE

    Genève, site de la Mangrove.

    Entre le Rhône et un arbre : un passage, passage où l’on peut circuler librement.


    ROOMS_MP_feolecélia_101   

    site de la Mangrove

    C’est précisément en plein milieu de ce passage que vient s’implanter le projet qui semble à première vue venir complètement obstruer la voie. 


    PROTOSTRUCTURE

    Point de départ du projet, la protostructure se dresse au milieu du terrain venant comme couper ce dernier dans toute sa largeur. Structure de base, elle demande donc à être investie par les projets. La protostructure ne supportant que son propre poids, le but est d’interagir avec elle. 

    ROOMS_MP_feolecélia_202
    ROOMS_MP_feolecélia_203

    protostructure commune


    JEU ET MOUVEMENT

    Variations - Compositions - Jeu - Mouvement - Exploration - Configurations - Passage

    Premiers mots en vrac, premières réflexions autour du nouveau concept d'espace, premières pistes et idées de directions à suivre et développer.


    ROOMS_MP_feolecélia_301

    image de référence


    ROOMS_MP_feolecélia_204            ROOMS_MP_feolecélia_205

    premiers croquis


    ROOMS_MP_feolecélia_206   


    storyboard


    MODULARITE

    L’idée principale de ce projet est de proposer un lieu complètement modulable. Une room avec comme seul élément fixe un plancher à partir duquel s’élève tout un système coulissant. Une dizaine de parois trouvent leur place le long de rails au sol et au plafond. Au visiteur ensuite de les déplacer pour se créer un chemin ou d’imaginer et aménager son propre environnement. 

    Explorer et jouer avec l’espace devient alors le centre du projet.


    ROOMS_MP_feolecélia_102

    premier essai de maquette 


    ROOMS_MP_feolecélia_207ROOMS_MP_feolecélia_208

    recherche à travers le dessin 


    RAILS


    On retrouve l'interaction recherchée entre le projet et la protostructure. En effet, le projet ne tient pas sans la protostructure puisque il vient s'accrocher à elle en la coupant par endroits sans pour autant la déstabiliser. Tous deux sont donc dépendants l’un de l’autre : un équilibre et un dialogue se créent entre eux.


    ROOMS_MP_feolecélia_103  ROOMS_MP_feolecélia_104


    ROOMS_MP_feolecélia_105  ROOMS_MP_feolecélia_106 

    système de rails et raccords à la protostructure


    FABRICATION

    A échelle 1:1 la construction s'avère évidemment plus complexe qu'en maquette 1:10, c'est pourquoi il est nécessaire de d'ores et déjà la planifier. Du fait que le bois travaille et notamment se dilate en présence d'eau, le système de rails où le bois glisse directement contre le bois n'est pas des plus adapté et il faut donc réfléchir à un autre système.  Une solution proposée ici est de faire coulisser le tout grâce à des roulettes suivant un rail métallique. 


    ROOMS_MP_feolecélia_107 ROOMS_MP_feolecélia_108

    système coulissant grâce à des roulettes (supportant chacune 50kg)


    D'autres solutions sont possibles et méritent d'être considérée avant la réalisation d'une telle structure afin de s'assurer de choisir la plus optimale. Le système de rails suspendus peut notamment s'avérer une bonne réponse au besoin.



    ROOMS_MP_feolecélia_209



    La préfabrication de certains éléments peut aussi s'avérer efficiente. Ainsi tous les rails et panneaux peuvent être construits individuellement puis transportés sur place où il ne restera qu'à assembler et monter le tout. 


    ROOMS_MP_feolecélia_109

    panneaux parfaitement empilables afin de faciliter la préfabrication et le transport


    ROOMS_MP_feolecélia_210


    dessins de détails constructifs


    ENTREES

    Comment inviter le visiteur à entrer dans le projet ? Voilà une question qui mérite d'être étudiée. L'idée, afin de rester cohérent avec le tout, n'est pas de proposer une entrée unique mais de laisser le choix entre plusieurs d'entre elles.

    Le premier projet d'entrée était constitué de plots en bois que le visiteur aurait pu déplacer à sa guise. Les plots ont finalement été réalisés en plâtre afin de proposer un élément beaucoup plus lourd qui restera en place comme un point de repère, seul composant vraiment fixe et immobile de l'ensemble.

      
        ROOMS_MP_feolecélia_110    ROOMS_MP_feolecélia_111

    entrées par les plots                                                                                entrée par le projet de Charlotte

                ROOMS_MP_feolecélia_112    ROOMS_MP_feolecélia_211


     3 entrées fixes sont proposées : deux par les plots en plâtre l'un étant à l'extérieur et l'autre à l'intérieur de la protostructure et une troisième à travers un autre projet. En effet Charlotte propose une rampe fermée qui, se rétrécissant, guide le visiteur. Une fois arrivé au bout du "tunnel" où le passage se voulait évident, le visiteur fait face aux grands panneaux verticaux qui viennent à première vue obstruer sa voie. A chacun ensuite de se créer son propre chemin.


    POINTS DE VUES                                                         


    ROOMS_MP_feolecélia_113   ROOMS_MP_feolecélia_114

    vu depuis l' "intérieur"                                                                                          vu depuis l' "extérieur"


    ROOMS_MP_feolecélia_212ROOMS_MP_feolecélia_213


    vu à travers le dessin


    Circonstances exceptionnelles obligent, nous approchons, pour cette phase, une nouvelle représentation du projet : la conception assistée par ordinateur. Le logiciel Rhino nous permet d'apporter un nouveau regard sur la Room ainsi que de nouvelles possibilités d'explorations.

       


    ROOMS_MP_feolecélia_214

    vu à travers le dessin assisté par ordinateur

    ROOMS_MP_feolecélia_215

    perspectives de l'intérieur


    CONFIGURATIONS


    ROOMS_MP_feolecélia_216

    exemples de configurations


    Si un nombre infini de configurations sont imaginables quelques unes se distinguent des autres. C'est pourquoi 4 d'entre elles ont été retenues ici. Chacune possède son expression architecturale et ses propres qualités spatiales. 

    1.ROOMS_MP_feolecélia_217 2. ROOMS_MP_feolecélia_218

    3.ROOMS_MP_feolecélia_219   4. ROOMS_MP_feolecélia_220



    1.

    La première configuration propose un espace intérieur dégagé complètement fermé et donc coupé de l'extérieur, sauf pour ce qui est de la lumière qui est invitée à entrer.

    2.

    La composition suivante se veut davantage cloisonnée, elle accueille plusieurs petits espaces relativement sombres puisque les panneaux positionnés les uns devant les autres empêchent la lumière de les traverser.

    3.

    Avec cette troisième proposition la Room s'élargit, l'espace "intérieur" se libère et s'ouvre sur l'"extérieur", termes entre guillemets puisqu'il devient difficile de les distinguer.

    4.

    Enfin la dernière configuration est avant tout une invitation à explorer le lieu et jouer avec l'espace, elle peut être vue comme un chemin barré d'obstacles.



    LUMIERE

    Les parois de tailles et transparences différentes, certaines étant complètement opaques d’autre laissant passer la lumière par endroit, ajoutent de nouvelles possibilités de variation.


    ROOMS_MP_feolecélia_115

    différents panneaux pour les parois


    ROOMS_MP_feolecélia_116 ROOMS_MP_feolecélia_116

    superposition des panneaux laissant ou non passer la lumière


    ROOMS_MP_feolecélia_117   

    jeu de lumière


    INTERIEUR - EXTERIEUR


    De par le caractère entièrement modulable de la room résulte une limite floue entre intérieur et extérieur. Suis-je dedans ? Suis-je dehors ? Difficile de répondre à ces questions puisque cela va dépendre de chacun.

    L’enjeu est donc également de jouer avec les différentes vues et de proposer une multitude de perspectives.


    ROOMS_MP_feolecélia_118  
    ROOMS_MP_feolecélia_119

    exemples d'espaces contrastés


    Le projet permet de nombreuses configurations pouvant être très différentes les unes des autres, certaines étant très fermées ou cloisonnées, d'autres s'apparentant peut-être davantage à un labyrinthe. A l'extrême, tous les panneaux peuvent être poussés à l'extérieur de la cellule, libérant ainsi complètement l'espace intérieur.

    Peut-on alors parler d'une création de Room à l'extérieur de la Room ?


    ROOMS_MP_feolecélia_120      ROOMS_MP_feolecélia_121


    room en mouvement 



    lien vers le livret de synthèse (cliquer sur le texte)







  • SCAFFOLDING

    Par Feole Célia, Michalak Laura, Nguyen Isabelle, Roduit Mathieu, 17/12/19

    SCAFFOLDING - 09.12.19 au 19.12.19

    WEEK 13 & 14

    Lors de ces deux semaines de workshop, nous nous sommes immergés dans une nouvelle manière de travailler. Les studios se sont alors ouverts changeant la perception de l'espace ainsi que l'activité humaine dans ces locaux. De là, tous les étudiants ont pu collaborer autour de plusieurs rangées sur lesquelles se trouvent plans, élévations et maquettes. 

    La première étape de ce processus fut de placer tous les précédents plâtres sur une rangée de tables d’une longueur de 40 mètres afin de créer une topographie. Puis, la protostructure en bois est venue s’imprégner de ces courbes. Dès lors, chacun de nous eut une à deux cellules de plans à aménager.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Topographie et protostructure


    Notre réflexion de l'exercice précédent s'est poursuivie. Dans cette phase SCAFFOLDING, nos plans ont évolué en s'adaptant à la protostructure ainsi qu'à la topologie donnée.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

                                            Carnet de croquis de Célia Feole                                      Carnet de croquis de Isabelle Nguyen


    Un premier plan vertical, qui épouse la forme du sol vient interagir avec un second qui lui répond. Une horizontale se place en hauteur et une cinquième oblique vient quant à elle lier l'ensemble. Ainsi un dialogue se crée entre les différents plans, représentés chacun par un matériau. Un prototype fut d'abord réalisé en carton puis chaque plan à été matérialisé en baguettes de bois, en plâtre et en aluminium. 


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Moule du plâtre en Edelweiss 


    Nous avons de plus choisi de travailler autour des notions d’équilibre et d’architecture de support. Si les plans s’attachent au sol et à la protostructure, ils se lient également entre eux et l’interaction est renforcée. En effet, les plans ont besoin les uns des autres, se soutiennent et ne sauraient exister seuls.

    L’idée avec ce jeu d’équilibre où rien n’est réellement fixé est aussi de créer quelque chose de modulable où diverses configurations sont possibles.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Plans verticaux en bâtonnets de bois

    Etant en double-binôme, nous nous sommes penchés sur 2 cellules de la protostructure.  Dans la première nous nous somme interrogés sur la question d’équilibre alors que sur la deuxième cellule, la notion de rapport aux plans de la topologie a été abordée. En effet, le plan vertical dans la deuxième cellule se maintient grâce à un élément cubique en plâtre ancré dans le terrain en plâtre. De plus, ce plan reprend la largeur du bloc sur lequel il se repose ainsi que son plan. Afin de créer une coordination des plans, nous avons opté de réaliser ce plan de la même manière que le plan vertical de la cellule précédente : en bardage.


    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Rendu des deux cellules

  • Planes

    Par Feole Célia, Michalak Laura, Nguyen Isabelle, Roduit Mathieu, 18/11/19


    Week 1

    Nouveau mois, nouvelle phase; planes. Durant la première semaine, nous avons travaillé par double binômes. Pour commencer, nous avons jeté un nouveau regard sur nos artefacts de la phase précédente ou plus précisément sur un moment, un élément du plâtre réalisé par l'autre binôme. Chacun de nous a représenté les surfaces planes des fragments qu’il a choisi d’étudier. De là, une maquette composée de plans en carton et de bâtonnets en bois a vu le jour. En parallèle, des dessins de Monge et axonométries des maquettes ont pris vie sur nos feuilles.


    Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)  Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)
    Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)  Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)


    Assemblage des premières faces planes et son plâtre de référence - Laura Michalak


      Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)  Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)


      Maquette finale - Laura Michalak


    Image Mon Nov 18 2019 15:15:00 GMT+0100 (CET)


    Dessin de Monge et Axonométrie - Laura Michalak


    Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Maquette en bois et en carton - Isabelle Nguyen


    Image Tue Nov 19 2019 22:11:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Projection de Monge et axonométrie militaire - Isabelle Nguyen


        Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)    Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)    Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)


    Projections de Monge et axonométrie - Mathieu Roduit 


                         Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)   Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)


            Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)   Image Mon Nov 25 2019 12:35:51 GMT+0100 (CET)


    Maquettes en cartons - Mathieu Roduit


    Image Sun Nov 24 2019 12:07:50 GMT+0100 (CET)

              
    Image Sun Nov 24 2019 12:07:50 GMT+0100 (CET)  Image Sun Nov 24 2019 12:07:50 GMT+0100 (CET)

          

    Maquette en bois et carton - Célia Feole


     Image Sun Nov 24 2019 12:07:50 GMT+0100 (CET)


    Projection de Monge et axonométrie - Célia Feole


    Week 2

    Lors de la deuxième semaine, nous nous sommes concentrés sur une des 4 maquettes réalisées la semaine précédente en lui apportant quelques modifications afin qu’elle puisse être réalisée à l’échelle 1:1. Nous avons fait le choix de garder deux surfaces planes horizontales, ici matérialisées par du carton. Les verticales quant à elles, ont été représentées en baguettes de bois de dimension 0.3x0.5mm.


    L'interaction entre les plans nous a intéressé. Leurs dimensions, leurs orientations ainsi que leurs différentes inclinaisons coexistent et se rencontrent. Les plans s’entrecoupent, se traversent et le tout forme alors un ensemble dynamique.


    Image Fri Nov 22 2019 07:27:51 GMT+0100 (CET)


    Image Fri Nov 22 2019 07:27:51 GMT+0100 (CET)  Image Fri Nov 22 2019 07:27:51 GMT+0100 (CET)


    Image Fri Nov 22 2019 07:27:51 GMT+0100 (CET)  Image Fri Nov 22 2019 07:27:51 GMT+0100 (CET)


    Photographies maquette à l'échelle 1:10


    De plus, nous nous sommes intéressés à un détail constructif de la structure et l’avons réalisé afin de mieux comprendre son fonctionnement. N’utiliser aucune quincaillerie, telle est la consigne que nous avons reçue et c’est pourquoi nous avons choisi d'emboîter nos lambourdes en mi-bois. Cette technique consiste à creuser les deux lambourdes jusqu’à la moitié de leur épaisseur et de les faire s’encastrer afin que les bouts de bois soient à fleur l’un avec l’autre.


    Image Fri Nov 22 2019 12:52:35 GMT+0100 (CET)


    Image Fri Nov 22 2019 12:52:35 GMT+0100 (CET)


    Image Fri Nov 22 2019 12:52:35 GMT+0100 (CET)


    Photographies détail emboîtement


    Image Mon Nov 25 2019 11:15:07 GMT+0100 (CET) Image Mon Nov 25 2019 11:15:07 GMT+0100 (CET) Image Mon Nov 25 2019 11:15:07 GMT+0100 (CET)


    Processus assemblage en mis-bois


    Week 3


    Cette semaine nous réalisons finalement notre structure à l’échelle 1 : 1. Nous voyons alors notre projet prendre forme.

    Nous expérimentons le travail du bois et mettons en pratique ce que nous avions pensé jusqu'ici. Sans vis, la construction a nécessité beaucoup de précision afin que tous les éléments puissent s'imbriquer grâce aux différents emboitements mais aussi à l'utilisation de tourillons en bois.


    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Lors de la conception de notre projet, nous avons décidé de penser notre construction à « taille humaine ». Nous avons alors réfléchi aux proportions de sorte à ce que les hauteurs des plans verticaux soient égales aux longueurs des deux plans oblique et horizontal. Ce sont justement ces dimensions, respectivement 1m95 et 1m30, qui reprennent l’idée d’inclure l’homme dans notre réflexion puisqu’elles correspondent à la taille d’un homme debout ou couché (1m95) et d’un homme assis (1m30).



    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Monge et axonométries, échelle 1:10, 1:2 et 1:1


     L’implantation de notre structure se fera sur le site du Rolex Learning Center, bâtiment emblématique de l'architecture contemporaine, construit par les architectes japonais SANAA. Observer et étudier ce lieu était donc important pour pouvoir le comprendre et surtout intervenir sur place. Ce qui nous a intéressé ici est la courbe formée par l'édifice.

    Nous avons choisi de mettre en relation la pente ou l’inclinaison de nos plans avec celle de la courbure du bâtiment afin que toutes deux se répondent.

    De par l’idée d’inclure l’homme dans le choix des dimensions, notre projet peut être vu comme une invitation à s’asseoir et regarder, ou plutôt apporter un regard nouveau sur ce lieu que nous traversons tous sans y prêter vraiment attention.


    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Dec 01 2019 10:55:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET)


    Implantation de notre structure devant le Rolex Learning Center


    Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET) Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET) Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET) Image Mon Dec 02 2019 13:06:27 GMT+0100 (CET)




  • MEASURES

    Par Feole Célia, Roduit Mathieu, 19/10/19


    WEEK 1

    En ce début de MEASURES, direction Evian pour découvrir le travail effectué par les étudiants de l'an dernier, qui va nous intéresser ces prochaines semaines. Relevés du site et mesures sont au programme afin de faire connaissance avec l'objet en bois qui nous fait face.


     MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_101               


      MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_102


      MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_103     MEASURES_MP_feolecélia_201


    Il est ensuite question de redessiner la pièce et surtout de comprendre comment elle est construite. Ce qui va nous occuper ensuite n'est pas la structure en soit, mais le VIDE qu'elle fait apparaitre. 


      MEASURES_MP_feolecélia_201   MEASURES_MP_roduitmathieu_201



    WEEK 2

    Cette semaine, il nous faut penser « à l’envers ». Nous reprenons notre pièce et la regardons désormais sous un autre angle. Nous allons devoir oublier les pleins et nous concentrer sur le vide que nous avons bien souvent tendance à oublier. 

    Il est alors question de réaliser une pièce qui représente le négatif de la structure. 

    Nous décidons de nous intéresser à un des angles de la construction, angle qui, selon nous, donne tout son caractère à cette dernière. Il lui assure son identité. Cet angle se révèle bien plus complexe qu’il n’y paraît. Partant de 6 baguettes en bois identiques, la forme s’inverse, les vides se remplissent, venant entourer les anciens pleins qui eux cèdent leur place à de nouveaux vides, et finalement une pièce aux nombreux recoins apparaît. 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

    MEASURES_MP_feolecélia_203     MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_105  

     

    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_106  MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_107  


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_109           
           
                                                       MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_108
                                                                                                   

    WEEK 3

    Nous continuons nos recherches autour du vide laissé par nos six baguettes et reprenons notre réflexion. Nous décidons de créer une deuxième pièce, un deuxième angle, mais à une échelle différente. Les baguettes passent alors de 1:2 à 1:10. 

    Notre idée avec ces deux pièces n’est pas de les faire exister séparément, mais bien de créer un tout. La seconde vient s’emboiter en différents endroits, soutenant la première sur son point d’équilibre ou venant coulisser le long de ses arrêtes…les deux pièces se répondent, dialoguent et interagissent. Un jeu se crée ainsi entre elles deux et l’une ne saurait exister sans l’autre.

    Étant faites pour être rattachées l’une à l’autre, il nous paraissait intéressant et important que cela se reflète également dans le procédé de fabrication. Pour ce faire nous avons donc décidé de couler notre deuxième élément directement sur le premier. Ce dernier nous a ainsi servi de moule et il nous a ensuite fallu détacher l’élément qui était venu se greffer à lui.


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_110   MEASURES_MP_feolecélia_204



    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_111  MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_112


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_113


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_114   MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_115


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_116


                                                MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_117


    MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_118  MEASURES_MP_feolecélia-roduitmathieu_119


    Ce qui nous a intéressé dans ce travail est le fait que l’on peut partir d’un objet extrêmement « simple » et, en le regardant différemment, le transformer en quelque chose de bien plus complexe. 

    Pour revenir au titre de cette phase, nous avons choisi de considérer la mesure comme un « outil de compréhension », un outil nous permettant d’approcher un objet et de le connaître. Ici, un petit nombre de mesures suffisaient à définir l’objet de départ. La pièce finale, en revanche, se veut bien plus difficile à saisir. Les nombreux angles et recoins, les différentes échelles, les diverses interactions entre les deux pièces… Le nombre de mesures à prendre si l’on veut comprendre le tout se voit ainsi multiplié.


  • CRAFTS

    Par Feole Célia, Roduit Mathieu, 06/10/19


    WEEK 1

    C’est avec une étude de l’Antiquité que nous faisons nos premiers pas chez ALICE. Représenter le sol du célèbre Panthéon, ou plus précisément la légère courbure de ce dernier, tel est l’objectif de ce premier projet. Projet ambitieux qui devient possible grâce au partage. En effet, chacun, par binôme, se voit attribuer un élément unique de cet ensemble à reproduire sous la forme d’une maquette en bois. 


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_102

    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_101

    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_103


    WEEK 2

    Le projet commence à prendre forme. Si individuellement la maquette restait un peu abstraite, c’est grâce à une mise en commun de toutes les pièces que l’on voit apparaître un tout. Les éléments se rencontrent, se complètent et se répondent. Ainsi un dialogue se crée et une composition naît.


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_104


    Parallèlement, afin de mieux comprendre chaque pièce, nous réalisons nos premiers dessins. Nous approchons la pièce à travers une projection de Monge. La trois dimensions laisse donc place à la deux dimensions : élévations et plans se retrouvent sur une même feuille, proposant ainsi une autre vision de la même réalité.


     CRAFTS_MP_feolecélia_201


    WEEK 3

    Toujours la même pièce, mais avec cette fois-ci une approche complètement différente : le moulage. Nous fabriquons un moule en carton qui va nous permettre de couler le plâtre, de manière horizontale pour ce premier essai. Comme depuis déjà trois semaines, précision est le mot d’ordre. 


     CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_107


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_106   CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_105


    Le dessin trouve également sa place puisque notre moule se voit « décortiqué » grâce à une axonométrie éclatée, permettant ainsi de comprendre l’emboitement des pièces et le fonctionnement du tout.


    CRAFTS_MP_feolecélia_203


    CRAFTS_MP_feolecélia_202


    WEEK 4

    Dernière semaine de ce projet CRAFTS et donc derniers préparatifs. Moulage des pièces manquantes et assemblage de tous les éléments en plâtre sont au programme. Là encore, c’est l’union qui donne tout son sens au projet. 


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_108


    Image Mon Oct 14 2019 20:16:05 GMT+0200 (CEST)   Image Mon Oct 14 2019 20:16:05 GMT+0200 (CEST)


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_109


    CRAFTS_MP_feolecélia-roduitmathieu_110


    La perspective fait quant à elle son apparition en ce qui concerne le dessin. D’innombrables traits se mêlent, formant petit à petit des formes. Les éléments se chevauchent, créant ainsi une composition et proposant une vision encore différente du même objet.


     CRAFTS_MP_feolecélia_204