• ROOMS

    Par Kevorkian Camille, 02/03/20



    Lundi 17 février, 

    La phase sur laquelle nous allons travailler au fil des 4 prochaines semaines nous est présentée.


    A room is protective

    A room transforms any view out into a landscape

    A few or many rooms constitute a house

    A room is a space-making word that creates space when said.


            Propositions sur lesquelles je me questionne après une première lecture du Codex.




    La découverte du site:


    Mardi matin, nous nous rendons à Genève afin de s’imprégner du site sur lequel nous allons travailler : La Mangrove.


    Il fait beau, le calme règne, l’eau ruissèle ; Depuis le chemin que nous empreintons, en hauteur, la vue sur le Rhône se dévoile.

    On dessine, on mesure, et tente de se projeter.


    Je me concentre sur les émotions ressentis à l’instant présent, les points de vue intéressants, et finalement je me questionne sur les diverses interprétations  que pourrait prendre le mot « Rooms » d'une part mais aussi et surtout au sein d’un site tel que celui-ci.



              ROOMS_MP_camillekevorkian_101      ROOMS_MP_camillekevorkian_102     ROOMS_MP_camillekevorkian_103

               ROOMS_MP_camillekevorkian_104



    "Room", c’est un mot accueillant, un endroit à soi, une « proposition spatiale qui appelle à une attribution »

    Des murs, un sol, un plafond ?


    Plusieurs idées me traversent l’esprit, de nombreuses possibilités s’offrent à nous.

    Finalement, je décide de me concentrer sur la création d'en espace qui s'inscrit dans un tout, complet en soi mais qui connecte avec les autres pièces, en l'occurence les projets voisins. Par la même occasion, sur l'ambiguïté que peut procurer un espace à mi-chemin entre l'intérieur et l'extérieur. 

    Je veux à travers ce projet faire ressentir et ressortir diverses expériences que j’ai pu avoir au sein de tels lieux.




            Images de référence 


                            ROOMS_MP_camillekevorkian_105ROOMS_MP_camillekevorkian_106    


    Sommes nous à l'intérieur ou à l'extérieur? 

    J'interprète cette première image de la façon suivante: un lieu de rencontre, plusieurs portes, fenêtres, pièces donnant sur ce même espace. Cloisonné par quatre murs, le contact avec le monde extérieur ne semble pas rompu.

    Pour ce qui est de la deuxième image, elle pourrait suivre les mêmes d'interrogations, à cela s'ajoute cette impressionnante hauteur et ce détail constructif.






                   Souvenirs de voyages. Maroc, 2018, le riad.

              ROOMS_MP_camillekevorkian_106      ROOMS_MP_camillekevorkian_107             

              ROOMS_MP_camillekevorkian_108 

    Des espaces intérieurs, clos, privé, à ciel ouvert ; une atmosphère spéciale, une "pièce" entre 4 murs mais qui ne dispose pas de toit.




               Croquis/développement des idées


                ROOMS_MP_camillekevorkian_201 ROOMS_MP_camillekevorkian_202 ROOMS_MP_camillekevorkian_203  

                ROOMS_MP_camillekevorkian_204 ROOMS_MP_camillekevorkian_205



    Inspiré de l’atrium, la cour, le patio; 

    Mon projet s'articule autour d'une tour verticale de plusieurs mètres de haut située dans la pente.

    Protégée des vents, prête à recevoir la lumière zénithale, c'est une atmosphère intime qui peut prétendre s'y faire ressentir, une ouverture sur le monde certes, mais un "chez-soi"  qui demeure un espace préservé, intime et introverti.

    En plus d’expérimenter les limites assez particulières d’un tel espace, je voulais créer des liens entre les différentes « Rooms » de mes camarades.

    Un lieu d'accueil, de rencontre entre les différents projets, un lieu semi-privé et de partage.

    À travers les multitudes significations du mot "Room", c’est cette version que j’ai voulu expérimenter.



                     Story board


    Le cheminement de mes pensées est retranscrit à travers ces images chronologiques: depuis l'idée originale sur le site jusqu'à l'évolution de celle-ci, ainsi que différents points de vue internes et externes.    

       

                        ROOMS_MP_camillekevorkian_214



    La réalisation: maquettes, dessins :


    Au fil de ces quatre semaines, l'idée originale n'a cessé d'évoluer. 

    La tour verticale de plusieurs mètres de hauteur est bien restée, mais j'ai tenté de la déstructurer. J'ai opté pour deux hauteurs de murs différentes et des entrées latérales, parallèles au chemin principal qui mène au site et que le projet borde.

    C'est en réalisant des premières maquettes en carton ainsi qu'en dessinant que je me suis rendue compte du potentiel de cette configuration différente. 

    Plus lumineux, plus attrayant et peut-être même intrigant.

    On retrouve deux balcons au sein de la tour, l'un reposant sur la proto-structure au 3ème niveau, l'autre reposant sur le premier niveau peu loin du sol et marque l'entrée au sein de l'espace.

    Celui qui se trouve au niveau supérieur est accessible par des escaliers bordant la structure, ils servent à l'atteindre mais aussi à rejoindre le projet de Anna avec lequel nous partageons un mur. Ce mur implique une connexion évidente entre nos deux projets, nous voulions pouvoir partager cette entrée, que les visiteurs puissent avoir le choix une fois arrivé à ce niveau entre ces deux options.

    Ce balcon supérieur a une autre particularité contrairement à celui du premier niveau, plus proche du ciel, un changement d'ambiance s'opère. La différence des hauteurs de murs nous permet aussi d'apercevoir ce qui se passe au delà du lieu dans lequel nous nous trouvons. Une ouverture sur la proto structure dans son entièreté et sur le site.


    Les photos de la maquette en bois montrent les avancés du projet, cependant celui ci n'est malheureusement pas terminé.

    Il manque la réalisation des escaliers, le balcon inférieur et les finitions des parois. Le logiciel Rhino prendra ainsi le relais.




                               ROOMS_MP_camillekevorkian_109   


                               ROOMS_MP_camillekevorkian_110     

                              

                               ROOMS_MP_camillekevorkian_111 


                               ROOMS_MP_camillekevorkian_112  


                               ROOMS_MP_camillekevorkian_113


                                             ROOMS_MP_camillekevorkian_114   



                                             ROOMS_MP_camillekevorkian_206

                                             ROOMS_MP_camillekevorkian_207

                                             Plan, Elévation. Échelle 1/20.




    Modélisation 3D avec le logiciel Rhino:

    Premières captures d'écran, 23/03/20


           Image Tue Mar 24 2020 08:46:09 GMT+0100 (CET)  Image Tue Mar 24 2020 08:46:09 GMT+0100 (CET)  Image Tue Mar 24 2020 08:46:09 GMT+0100 (CET)  Image Tue Mar 24 2020 08:46:09 GMT+0100 (CET)



    Dessins 2D:



                               
                ROOMS_MP_camillekevorkian_208ROOMS_MP_camillekevorkian_209  
                ROOMS_MP_camillekevorkian_210ROOMS_MP_camillekevorkian_211
                


               Plans, élévations. Échelle 1/20.

                   Détails constructifs:

    De haut en bas: les pièces des balcons et leur fixation sur la proto structure, le montage des escaliers, l'accrochage avec les seuils des balcons puis un                                         exemple des quatre parois. Échelle 1/10.




        Image Tue Mar 31 2020 15:46:17 GMT+0200 (CEST)Image Tue Mar 31 2020 15:46:17 GMT+0200 (CEST)                 Image Tue Mar 31 2020 15:46:17 GMT+0200 (CEST)Image Tue Mar 31 2020 15:46:17 GMT+0200 (CEST)

    Perspectives de l'intériorité du projet.






                           ROOMS_MP_camillekevorkian_213ROOMS_MP_camillekevorkian_214


                             

                            

                      Image Tue Mar 31 2020 15:46:17 GMT+0200 (CEST)

                      Le projet dans la proto structure, parmi tous les autres, là où il prend tout son sens.

           

                           

  • SCAFFOLDING

    Par Kevorkian Camille, Layani Estelle, Martini Gregory, Philipona Maxime, 18/12/19

    Measures, Planes, Mapping, Protostructure, Topographical fiction, Crafts




    Le workshop commence par deux jours de véritable travail commun à tous les studios.

    On installe les tables à dessins, la topographie constitué de tous les plâtres réalisés jusqu'à ce jour ainsi que les maquettes.




        SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_101  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_102  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_103





    Mercredi, on commence alors à réfléchir à notre projet.



    Pour notre cellule, le but était de reprendre le concept de base de notre précédent projet imaginé pour la phase PLANES.

    Il s’agit de deux angles qui se frôlent et créent un interstice.


    La première image qui nous est apparu en tête et nous a inspiré sa réalisation après discussion avec notre directeur de studio est la création d’Adam dans La Chapelle Sixtine.




                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_301

                      La Création d'Adam, Fresque de Michel-Ange
     


    De là découlent d'autres références :


                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_302  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_303

                          Pyramide inversée du Louvre, Paris.





                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_304

                    Musée d'histoire naturelle, Londres.



    On réalise tout d'abord notre angle flottant avec une voile.

    Du bois y est inséré afin de maintenir la forme et de symboliser les trois plans continus.

            

                SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_105  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_106  



                   


    Samedi 14.12.19: ONE-DAY DRAWING WORKSHOP



                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_107 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_108     

       

                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_109 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_110   

                   

                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_111 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_112





    Croquis de l'accrochage de l'angle à la protostructure:

    On pense au matériel le plus adapté pour lier les deux, à la rigidification de la structure à laquelle on ajoute du poids, à la précision de l'interstice créé. 


                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_113


    On se rend rapidement compte que réaliser l'angle en plâtre edelweiss est ce qu'il y a de mieux dans ce cas.

    Rappel à la topographie, finesse, précision, il s'insèrera ainsi beaucoup mieux à son environnement.

    Il nous faudra alors trois essais afin d'arriver au résultat désiré.

    Les arrêtes et l'angle se devaient d'être le plus aiguisé possible pour donner l'effet que l'on imaginait.

    Un système de fil de fer est aussi incorporé dans le plâtre dans le but de le suspendre par la suite à la structure.



    Le moulage :

                   SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_114      SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_115



    Résultat final :



                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_116        SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_117    

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_118         SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_119         

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_120   

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_121   

                                


               SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_401
















  • PLANES

    Par Kevorkian Camille, Layani Estelle, Martini Gregory, Philipona Maxime, 24/11/19




    "On appelle « limite » l’extrémité de toute chose : À la fois le premier point en dehors duquel il n’y a rien et le premier point en dedans duquel tout se trouve." - Aristote



    Week 1



    Pour cette troisième phase, nous travaillons par groupe de quatre.

    La première semaine est l'étape expérimentale de notre projet qui consiste à étudier les artefacts de la phase précédente en choisissant un "moment" intéressant à l'intérieur de chaque pièce. Un moment qui raconte quelque chose, et qui représente d’ores et déjà divers plans qui s'entrecroisent.

    Une fois ce dernier choisi, nous devions en garder certain plans pour en retirer une nouvelle composition créant une nouvelle pièce.

          


    Les deux premiers "moments" choisis sont tirés du moule de Camille et Estelle

                                            

                                            Image Sun Dec 01 2019 10:49:05 GMT+0100 (CET) Image Sun Dec 01 2019 10:49:05 GMT+0100 (CET)



    Le troisième et le quatrième sont tirés du moule de Gregory et Maxime


                                     Image Sun Dec 01 2019 13:06:06 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 01 2019 13:06:06 GMT+0100 (CET)   


    3.

                         PLANES_MP_martinigregory_101    PLANES_MP_martinigregory_102 




                   PLANES_MP_martinigregory_103



    4.

                                                PLANES_MP_philiponamaxime_101




                                 PLANES_MP_philiponamaxime_102



    Week 2


    Pour la suite, le but étant de construire une structure sur deux mètre carré de terrain, nous avons décidé de nous concentrer sur la troisième maquette de la semaine précédente. Celle ci reprenait le mieux l'idée de plans distincts évoquant un espace. 

    Après une étude du site, notre intention est de permettre aux personnes de pouvoir passer au travers de notre structure, de pouvoir tourné autour ou de l'étudier. L'emplacement choisi est celui du "faux chemin", celui où l'herbe s'affaisse à chaque pas de plus, ce raccourci non prévu, directement sélectionné par les utilisateurs. 

    Cette semaine nous créons donc une maquette 1:10, nous dessinons le plan et les élévations, et nous construisons des détails constructifs à l'échelle 1:1 sans utiliser de clou ou de vis mais uniquement des morceaux de bois.



                                                             Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)

             

                                                             PLANE_MP_estellelayani_201

                                                                                       Plan et élévations. Échelle 1:10






                        Première maquette de la structure:


                        Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)     Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                                Détails constructifs:


                                 Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                                                 Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)  




                    Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)    Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                           Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                                                       



                                    Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)



                                                                Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)



            Test de la méthode du Tavillon pour nos parois:


                                                    Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                     Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                     Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                     Inspiration 


                    Image Sun Dec 01 2019 10:49:05 GMT+0100 (CET)    Image Sun Dec 01 2019 10:49:05 GMT+0100 (CET)


                            L'idée est ici de créer un empilement de couches de tailles variées. 

                            Nous nous basons pour cela sur les mesures des strates du moule de Camille et Estelle où une accumulation de         

                            couches successives se faisait remarquer. Depuis l'empilement de volumes dans Mesures nous avons voulu     

                            reproduire cette meme idée dans Planes en représentant cette fois un empilement de plans à travers la méthode     

                            du tavillon sur les parois externes de notre structure. 



        Une autre version de la maquette avec les techniques d'emboitement des détails constructifs:


                                                    Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                      Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                       Image Sun Nov 24 2019 21:40:48 GMT+0100 (CET)




                                                                                        Week 3


    Apres avoir réalisé ce travail de recherche, la maquette finale et les dessins en parallèle, l'heure est venue de construire notre structure 1:1. 

    Commence alors le travail de découpe sur chacune des poutres qui vont venir s'emboiter les unes avec les autres. 

    On réalise aussi nos tavillons, et on fait des essais quant à la stabilité de la structure finale. C'est ce dimanche qu'elle verra enfin le jour à son emplacement prévu, devant le Rolex Learning Center. 



    Le plan horizontal reprenant celui du sol. C’est lorsque les plans verticaux se dressent que le spectateur est invité à entrer, à ressentir une véritable limite entre l’intérieur et l’extérieur.

    Notre structure n’a pourtant pas de toit (de plan horizontal qui clos le tout). Nous voulions montrer qu’avec peu d’éléments et de poutres de bois :

    un espace se crée, un intérieur et un extérieur se font ressentir et le spectateur est amené à entrer, à explorer et à continuer son chemin au travers.



          PLANE_MP_camillekevorkian_201 PLANE_MP_camillekevorkian_202

                     Quatre détails constructifs. Échelle 1:1                                           Axonométrie de notre structure finale. Échelle 1:10




                         Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)



     

                         Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)   



                             

                        Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)    Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)




                        Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 01 2019 12:00:48 GMT+0100 (CET)     




                                      La structure finale

                            


                            Image Sun Dec 01 2019 22:51:31 GMT+0100 (CET)       


                            Image Sun Dec 01 2019 22:51:31 GMT+0100 (CET)


                                                    

            Image Tue Dec 03 2019 11:40:24 GMT+0100 (CET)   Image Tue Dec 03 2019 11:40:24 GMT+0100 (CET)


    Le plan peut prendre diverses formes : nous nous sommes amusées à ajouter de la texture, de la matière qui peuvent tout autant renforcer l’expérience spatiale du spectateur.

    Les tavillons donne de la force et résistance au bas de la structure. Ils ne représentent en théorie qu'uniquement l’empilement successif de divers plans, reprenant l’idée d’empilement successif de couches de volumes qu’on avait imaginé sur notre premier plâtre (phase Measures).

    D’autre part, la voile dans la partie supérieur est aussi un plan, qui par sa matière, son toucher, donne de la légèreté à notre structure.

                       


        




  • MEASURES

    Par Kevorkian Camille, Layani Estelle, 02/11/19

    " Nul n'entre ici s'il n'est géomètre " Platon.


    WEEK 1:mardi 15 octobre 2019


    7h40, direction Évian-les-Bains. 

    On découvre les protostructures implantées sur deux sites de la ville par les étudiants de l'année dernière. 

    Suite à l'introduction nous permettant de comprendre les lieux, Estelle et moi-même recevons le périmètre sur lequel nous allons travailler ces trois prochaines semaines, Yota. Il représente l'une des balançoires d’eau.

    Là commence alors le travail minutieux de la mesure. Malgré la pluie qui nous déstabilise, on fait des croquis, des photos et tente de n'oublier aucun élément au risque de ne plus pouvoir le représenter une fois rentrées au studio. 

    La mesure est un acte, on abandonne la chose au profit de son image "allégée".




                                    Image Sun Nov 03 2019 11:26:14 GMT+0100 (CET)  Image Sun Nov 03 2019 11:26:14 GMT+0100 (CET)




    Les dessins par binôme:


                            Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)  Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)

                             Un plan et deux élévations, échelle 1:10                         Axonométrie du relevé, échelle 1:5. Axonométrie du vide, échelle 1:10 (gauche)



    WEEK 2:lundi 22 octobre 2019


     Nous avons maintenant pour mission de représenter le "vide" de notre périmètre mesuré à Evian.

    Libre à nous de sélectionner la partie qui nous intéresse et que l'on veut explorer en profondeur. 

    On part ici sur l'idée de représenter les 4(*3) éléments porteurs puis la balançoire d'eau permettant de représenter l'élément principal selon nous de notre périmètre, la cascade où l'eau ruisselle.  

    Notre volonté est ici de sectionner le moule une fois démoulé en deux partie à l'aide d'une scie, au niveau de la cascade, afin de "dévoiler" ce que le vide renferme. Là est le paradoxe : par définition, le vide ne contient rien de perceptible ; Espace qui n'est pas occupé par de la matière. Nous matérialisons ainsi ce vide.



     



    Les éléments du moule

    Image Sat Nov 02 2019 18:36:47 GMT+0100 (CET)     Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)

    Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)


    Pour les éléments porteurs, nous utilisons des baguettes en bois couplées de cartons 1mm. La cascade est réalisée à l'aide de carton 2 et 1mm.

    Les photos suivantes représentent le démoulage, tout ne se passe pas comme prévu : Les éléments en bois ainsi que le carton ont du mal à quitter notre plâtre ...                   

                              


          

                  Image Sat Nov 02 2019 18:36:47 GMT+0100 (CET) Image Sat Nov 02 2019 18:36:47 GMT+0100 (CET) Image Sat Nov 02 2019 19:48:55 GMT+0100 (CET)                                   Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)


    La section est tout de même réalisée.

    Une symétrie se forme lorsque l'on place les deux parties du plâtre l'une à coté de l'autre.


                                                        Image Sat Nov 02 2019 22:57:06 GMT+0100 (CET)

                                                        Dessin du 1er plâtre, Échelle 1/10, Camille Kevorkian


                                                   


    WEEK 3: lundi 28 octobre 2019


    Cette semaine, on reste fidèle à notre intention de base en tentant l'expérience avec une échelle double, soit 1:5 pour la maquette.

    C'est l'occasion pour nous de rendre plus évident chaque élément que l'on a voulu représenter. 

    À la place de baguettes en bois couplées de carton 1mm (pour obtenir les bonnes dimensions), on utilise cette fois le polystyrène; Beaucoup plus simple à extraire du plâtre, on obtient ainsi un résultat plus net et proche de ce que l'on attendait la première fois. 

    Une autre différence avec le premier plâtre réside dans l'abandon de deux éléments porteurs au profit d'une apparition de l'une des balançoires sur la face externe du moule.

    Avec ce deuxième essaie, nous avons voulu pousser plus loin le concept de la coupe transversale au sein même de la cascade en représentant plusieurs "coupes" horizontales symboliques par le biais d'un coulage en plusieurs étapes formant ainsi des strates.

    C'est peut-être la première particularité qui attirera l'attention du spectateur et c'est notre moyen de rendre ce "vide" réalisé quantifiable, multiple et séparable. Une dimension spatio-temporelle est aussi instaurée.


                                                      Image Sat Nov 02 2019 19:11:21 GMT+0100 (CET)      

                 

                                                      Image Sat Nov 02 2019 19:11:21 GMT+0100 (CET)





                       Image Sat Nov 02 2019 19:11:21 GMT+0100 (CET)          Image Sat Nov 02 2019 19:11:21 GMT+0100 (CET)



                       Image Sun Nov 03 2019 11:26:14 GMT+0100 (CET)          Image Sun Nov 03 2019 11:26:14 GMT+0100 (CET)



    Chez Platon, l'art de la mesure est un accès à la connaissance, "connaissance de ce qui est toujours".


    Tout au long de la phase Measures, nous avons pu re-découvrir l'acte de mesurer, le sens de ce mot, sa complexité et sa grande importance. Notre projet tente de retranscrire ce que pour nous la mesure signifie.

    À travers notre vide en plâtre, nous évoquons le sujet du mesureur et du mesuré, celle du vide quantifiable, multiple et séparable (et ainsi mesurable) de part notre coupe transversale ainsi que nos strates significatives et même la notion du temps "mesurable" avec notre technique de coulage choisie qui s'étend dans la durée. 


    "La mesure peut-elle associer les fonctions "descriptive" (s'imaginer l'objet) et "poïétique" (réalisation de l'objet) sans instaurer une relation particulière entre le mesureur et le mesurer?" 

    Une question du Codex sur laquelle nous nous sommes interrogé.


    En arrivant à Evian, l'acte de mesurer prend les fonctions descriptive et poïétique. Nous allons pouvoir nous représenter l'image de l'élément mesuré et même éventuellement prétendre comprendre comment il a été réalisé, en terme de proportions et de dimensions.

    Une relation particulière entre le mesureur et le mesuré peut ainsi s'instaurer puisque nous mesurions en connaissance de cause.

    Cependant, quand la question du "vide" de cette structure survient, la notion de mesure prend une tout autre dimension.

    Elle associe bien ces deux fonctions, puisque nous nous apercevons que le vide est effectivement quantifiable et mesurable, cependant la relation particulière qui était instauré entre le mesureur et le mesuré n'est plus d'actualité. Nous nous basons sur des mesures servant dans un premier lieu pour un objectif spécique afin de réaliser un autre objectif: l'empreinte négative. 













































  • CRAFTS

    Par Kevorkian Camille, Layani Estelle, 13/10/19


    WEEK 1mardi 17 septembre 2019

    "L'Homme pense parce qu'il a une main"


    Mardi matin, je rencontre mon binôme avec lequel je vais travailler au fil des prochaines semaines.

    Nous avons pour première mission, de construire une structure en bois: le module "H4" pour notre part. Échelle 1:1 pour la hauteur, 1:3 pour le plan.

    Celui-ci viendra s'ajouter à toutes les autres pièces créées par les paires de binôme et représentera la courbure du sol du Panthéon. 


    On commence notre travail par la réalisation de différents croquis afin de comprendre la construction du module. On coupe avec la scie japonaise, on colle les baguettes entre-elles et "H4" prend lentement forme.  



                                                     Image Sun Oct 13 2019 22:41:36 GMT+0200 (CEST)


                                                                    

                              Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET) Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET)Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET) Image Sun Oct 13 2019 15:36:01 GMT+0200 (CEST)

    Maquette en bois: 70x70cm, épaisseur des baguettes: 3x5mm 




    WEEK 2lundi 23 septembre 2019


    On commence la semaine en regroupant tous les modules confectionnés. À ce moment-là notre travail prend tout son sens, nous comprenons qu'il faut que chacun donne le meilleur de soi-même pour obtenir une vision d'ensemble correcte et harmonieuse. 


    On poursuit avec notre premier dessin technique. Une représentation de notre structure en bois avec la projection de Monge: un plan, quatre élévations et une axonométrie 45-45.


    Le dessin de la structure en bois

    Échelle: 1:2


    Image Sun Oct 13 2019 17:14:24 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 13 2019 17:14:24 GMT+0200 (CEST)

    Camille Kevorkian.



    Les pièces manquantes sont aussi réalisées cette semaine par couples de binôme.




    WEEK 3lundi 30 septembre 2019


    (Estelle Layani me rejoint ce jour là suite au départ de Sezer Cay)


    Troisième semaine, c'est au plâtre de faire son entrée.

    Nous avons pour mission cette fois, de donner du volume à nos maquettes en effectuant un moulage horizontal en plâtre de la pièce. La première étape consiste à créer le coffrage grâce au carton d'épaisseur 2mm. Par la meme occasion, nous dessinons le plan, les élévations et une axonométrie éclatée de ce coffrage. Ce dessin nous permet de prendre conscience de chacune des pièces composant ce coffrage.



                        Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST) Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST) Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST)

    Etapes:

    - Découper les différentes pièces (contreforts, murs, base)

    - Assemblage et collage

    - Application de la gomme-laque afin d'imperméabiliser le coffrage, puis séchage

    - Moulage (et démoulage après une nuit)


                    Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST) Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST) Image Sun Oct 13 2019 13:54:59 GMT+0200 (CEST)

                            La pièce finale



    Les dessins du moule

    Un plan, quatre élévations, une axonométrie éclatée.

    Échelle: 1:3.33



    Image Sun Oct 13 2019 15:36:01 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 13 2019 15:36:01 GMT+0200 (CEST)

    Camille Kevorkian. 



    Image Sun Oct 13 2019 15:36:01 GMT+0200 (CEST)Image Sun Oct 13 2019 15:36:01 GMT+0200 (CEST)

    Estelle Layani.




    WEEK 4, lundi 7 octobre 2019


    Cette semaine, on poursuit avec la création d'un coffrage verticale.

    C'est l'occasion pour nous de se rendre compte des différences qui existent avec le coffrage horizontal. Le poids du plâtre coulé étant assez important, il vaut mieux renforcer les contreforts de chaque coté. On ajoute aussi une petite particularité: un carton d'épaisseur 1mm collé à chaque mur, espacé de 5mm avec les bords.


    Image Sun Oct 13 2019 22:41:36 GMT+0200 (CEST)

    Le processus

    Image Sun Oct 13 2019 22:41:36 GMT+0200 (CEST)

    On assiste aussi à la mise en commun de tous les plâtres confectionnés la semaine dernière.


    En parallèle, on commence notre première perspective à l'aide du plan et de l'élévation.




    Les dessins: 


    Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET)Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET)

    Camille Kevorkian




    Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET)Image Sun Nov 03 2019 00:12:03 GMT+0100 (CET)


    Estelle Layani